Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Page D'accueil, Contact

  • : Jean-Pierre, diacre permanent vincentien, diocèse du Mans
  • Jean-Pierre, diacre permanent vincentien, diocèse du Mans
  • : Quelques réflexions de Djipi
  • Contact

Noël

 

 

Recherche

Dimanche prochaine avec MN Thabut

Cliquez sur la photo pour accéder

au commentaire de

Mme Marie Noelle Thabut

MN Thabut 03

On n'oblige pas le piéton...

Je me garderai bien de juger une personne.

Je me fais seulement l’écho de l’enseignement habituel de l’Eglise qui rappelle les principes fondamentaux capables d’éclairer la route de ses fidèles. En installant un lampadaire pour éclairer le trottoir, on n’oblige pas le piéton à marcher sur ce trottoir.

D'après une rubrique du Carême par Serviam
21 septembre 2015 1 21 /09 /septembre /2015 20:11
Textes de la Messe du 25ème dimanche, 20 septembre 2015 :
PREMIERE LECTURE – Livre de la Sagesse 2, 12… 20
Ceux qui méditent le mal se disent en eux-mêmes : «Attirons le juste dans un piège, car il nous contrarie, il s’oppose à nos entreprises, il nous reproche de désobéir à la loi de Dieu et nous accuse d’infidélités à notre éducation. Voyons si ses paroles sont vraies, regardons comment il en sortira. Si le juste est fils de Dieu, Dieu l’assistera, et l’arrachera aux mains de ses adversaires. Soumettons-le à des outrages et à des tourments ; nous saurons ce que vaut sa douceur, nous éprouverons sa patience. Condamnons-le à une mort infâme, puisque, dit-il, quelqu’un interviendra pour lui.»

 

PSAUME – 53 (54), 3-4, 5, 6-8

3 Par ton nom, Dieu, sauve-moi,
par ta puissance rends-moi justice ;
4 Dieu, entends ma prière,
écoute les paroles de ma bouche.

5 Des étrangers se sont levés contre moi,
des puissants cherchent ma perte :
ils n’ont pas souci de Dieu.

6 Mais voici que Dieu vient à mon aide,
le Seigneur est mon appui entre tous.
8 De grand coeur, je t’offrirai le sacrifice,
je rendrai grâce à ton nom, car il est bon !

 

DEUXIEME LECTURE – Lettre de Saint Jacques 3,16-4,3

Bien-aimés,la jalousie et les rivalités mènent au désordre et à toutes sortes d’actions malfaisantes. Au contraire, la sagesse qui vient d’en haut est d’abord pure, puis pacifique, bienveillante, conciliante, pleine de miséricorde et féconde en bons fruits, sans parti pris, sans hypocrisie. C’est dans la paix qu’est semée la justice, qui donne son fruit aux artisans de la paix. D’où viennent les guerres, d’où viennent les conflits entre vous ? N’est-ce pas justement de tous ces désirs qui mènent leur combat en vous-mêmes ? Vous êtes pleins de convoitises et vous n’obtenez rien, alors vous tuez ; vous êtes jaloux et vous n’arrivez pas à vos fins, alors vous entrez en conflit et vous faites la guerre. Vous n’obtenez rien parce que vous ne demandez pas ; vous demandez, mais vous ne recevez rien ; en effet, vos demandes sont mauvaises : puisque c’est pour tout dépenser en plaisirs.

 

EVANGILE – selon Saint Marc 9, 30 – 37
En ce temps-là, Jésus traversait la Galilée avec ses disciples, et il ne voulait pas qu’on le sache, car il enseignait ses disciples en leur disant: « Le Fils de l’homme est livré aux mains des hommes ; ils le tueront et, trois jours après sa mort, il ressuscitera » Mais les disciples ne comprenaient pas ces paroles et ils avaient peur de l’interroger.

Ils arrivèrent à Capharnaüm, et, une fois à la maison, Jésus leur demanda : «De quoi discutiez-vous en chemin ?» Ils se taisaient, car, en chemin, ils avaient discuté entre eux pour savoir qui était le plus grand. S’étant assis, Jésus appela les Douze et leur dit :
«Si quelqu’un veut être le premier, qu’il soit le dernier de tous et le serviteur de tous.»
Prenant alors un enfant, il le plaça au milieu d’eux, l’embrassa, et leur dit : «Quiconque accueille en mon nom un enfant comme celui-ci, c’est moi qu’il accueille. Et celui qui m’accueille ce n’est pas moi qu’il accueille, mais Celui qui m’a envoyé.»

HOMELIE :

Nous venons de voir Jésus enseigner ses disciples. Il leur a annoncé le but de sa venue sur terre : sa mort et sa résurrection. Les disciples sont loin d’imaginer ce que cela représente. Il n’y a pas d’antécédent dans l’histoire. Ils ne comprennent pas ce qui se passe et restent dans leur préoccupation du moment.

 

Arrivé à Capharnaüm, Jésus pose une question à ses disciples : « De quoi discutiez vous en chemin ? » En d’autres termes : « Qu’est-ce qui vous préoccupe ? »

 

Cette question, Jésus la pose également à chacun de nous. C’est même LA question que nous avons à nous poser pour orienter notre vie et même pour orienter notre quotidien : « Qu’est-ce qui me préoccupe aujourd’hui ? De quoi sera fait ma journée ? »

 

Nous pouvons répondre comme les disciples : « lequel est le plus grand d’entre nous ? » ou encore« quelles sont mes ambitions ? » Notre quotidien peut également être encombré de soucis ou de questions existentielles : une fin de mois difficile, des conditions de travail ou de chômage qui sont loin d’être idéales, des questions de santé précaire, que sais-je encore.

 

Jésus ne nie pas ces préoccupations. Elles sont même au cœur de la vie de l’Eglise, au cœur de la vie de chaque chrétien. Elles sont au cœur de notre quotidien. Le Pape François l’a écrit dans les premiers paragraphes de son encyclique Laudato si - Loué sois-tu Seigneur : « Rien de ce monde ne nous est indifférent. » Le Pape François passe sa vie à illustrer cette phrase : « Rien de ce monde ne nous est indifférent. »

 

Face à la préoccupation des disciples « lequel est le plus grand », Jésus ne fait pas de reproche. Au contraire, il leur donne le moyen d’y répondre, d’être le plus grand. Si les disciples attendaient de Jésus une réponse franche et directe du style : « le plus grand c’est Untel », la réponse de Jésus est d’un autre ordre. Il ouvre une nouvelle voie. « Le premier, c’est celui qui se fera le dernier de tous et le serviteur de tous. » C’est cela le bonheur du chrétien, « être le serviteur de tous. »

 

C’est-à-dire, mettre nos ambitions au service du Christ, au service de l’annonce de la bonne nouvelle du Salut. Que par notre travail, nos recherches d’emploi, la maladie ou nos préoccupations quotidiennes, nous soyons des signes du Christ ressuscité.Ne craignons pas d’être ambitieux dans notre vie ! Quand sœur Emmanuelle s’occupe des chiffonniers du Caire, elle ne manque pas d’ambition pour eux. Alors qu’elle n’a pas le moindre sous, elle va jusqu’à construire une usine pour retraiter les déchets. En cela, elle était bien en avance sur son temps.

 

Jésus ne nous demande pas d’être des médiocres, ce serait un péché contre l’humilité. Il nous demande d’être humbles, c’est-à-dire de nous estimer à notre juste valeur et de mettre nos talents au service de nos frères.

 

Saint Jacques nous donne quelques astuces pour réussir dans cette voie. Dans le texte d’aujourd’hui, il nous appelle à la sagesse, à être bienveillant, plein de miséricorde et à être fécond dans nos actions. Nous pouvons relire les quelques pages de son épîtres, elles sont très concrètes : saint Jacques nous demande d'orienter nos demandes, nos prières. Qu’elles soient orientées vers le service et le bien de tous. C’est en étant de bons gérants des biens que Dieu nous confie que nous seront témoins de la résurrection qui nous est offerte.

 

Le passage du Livre de la Sagesse entendu aujourd’hui nous montre ce qu’il ne faut pas faire. Le raisonnement entendu concerne ceux qui méditent le mal. Nous savons où mène un tel raisonnement. L’auteur de ce livre nous demande, en toute connaissance de cause, d’éviter de nous comporter comme« ceux qui méditent le mal. »

 

Dans leur ensemble, les lectures de ce jour nous invitent à orienter nous paroles, nos actes, nos pensées vers nos frères pour annoncer la joie que Dieu nous offre. Que notre ambition se place en Dieu : soyons des ambitieux de l’Amour ! Ainsi nous pourrons chanter comme le psalmiste :« Voici que Dieu vient à mon aide, le Seigneur est mon appui entre tous. De grand cœur je t’offrirai le sacrifice, je rendrai grâce à ton nom car il est bon. »

 

Voilà quel est mon bonheur, voilà quelle est mon ambition.

Voilà ce à quoi Dieu nous appelle. Amen +

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Pierre - dans Homélies
commenter cet article

commentaires

Q.C.M.

Q.C.M.KTO.jpg
Un jeu de connaissances auquel les téléspectateurs de toutes générations peuvent participer. Trois candidats viennent chaque semaine tenter de se qualifier pour la finale du mois. Ecriture, Histoire de l'Eglise, saints et témoins de la foi...l'occasion en cette année de la foi de tester - et d'enrichir ! - ses connaissances, en s'amusant, sous la conduite souriante de Charlie Clarck.

 

Cliquez sur le logo KTO pour accéder aux vidéo

 

 

Chapitres & Thèmes Du Blog

Option préférentielle

Aux yeux de l'Eglise, l'"option préférentielle pour les pauvres" n'est pas un simple slogan.
C'est un impératif évangélique auquel j'ai essayé de me conformer tout au long de ma vie et de mes missions.
[...] Il est difficile de parler des pauvres -et aux pauvres- si l'on ne se solidarise pas avec leur vie.

Cardinal Roger Etchegaray
J'ai senti battre le coeur du monde
p. 216