Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Page D'accueil, Contact

  • : Jean-Pierre, diacre permanent vincentien, diocèse du Mans
  • Jean-Pierre, diacre permanent vincentien, diocèse du Mans
  • : Quelques réflexions de Djipi
  • Contact

Noël

 

 

Recherche

Dimanche prochaine avec MN Thabut

Cliquez sur la photo pour accéder

au commentaire de

Mme Marie Noelle Thabut

MN Thabut 03

On n'oblige pas le piéton...

Je me garderai bien de juger une personne.

Je me fais seulement l’écho de l’enseignement habituel de l’Eglise qui rappelle les principes fondamentaux capables d’éclairer la route de ses fidèles. En installant un lampadaire pour éclairer le trottoir, on n’oblige pas le piéton à marcher sur ce trottoir.

D'après une rubrique du Carême par Serviam
22 janvier 2017 7 22 /01 /janvier /2017 14:32

En 2012, Philippe Rossignol publiait un livre sur les célèbres planches d'élocutions crées par ses parents à Montmorillon. Nous retrouvons ces planches dans les brocantes.

 

Education, les tableaux d'élocutions qui ornaient les murs de nos écoles dans les années 60

Qui êtes-vous, dans la famille Rossignol ?

« Le plus jeune des six enfants d'André et Madeleine. A ma naissance, mon père avait édité une carte sur laquelle il avait inscrit : " Vient de paraître, tome VI des éditions Rossignol ". Des gens n'ont pas compris et lui ont passé commande ! A l'école primaire, j'ai appris comme les autres sur ces planches. Ce n'est qu'à l'âge de 9 ou 10 ans que j'ai réalisé que mon nom était inscrit dans le bas. »

Quelle est l'histoire de l'entreprise ?

« En février 1946, mes parents instituteurs ont fait leurs débuts dans l'édition à Nalliers. C'était le truc de mon père : aider ses collègues avec des méthodes d'apprentissage. Ils se sont installés en 1953 à Montmorillon. Cinq ans plus tard, l'activité avait explosé : il y avait une centaine de salariés, dont une cinquantaine de représentants. En juin 1958, mon père a cédé l'entreprise à Hachette. Il est devenu salarié, pour quelques années. En 1965, il a remonté une entreprise à Avanton. Hachette a poursuivi l'impression des planches jusqu'en 1972. »

La marque " Éditions Rossignol " de retour dans la famille

Combien de planches ont été créées ?

« Il en existe 800 différentes. Pas un thème n'a été oublié, avec 72 tableaux de géographie par exemple. Au total, j'ignore combien ont été imprimées. Plus d'un million ? Certaines planches comme le squelette ou les cartes de géographie ont été diffusées dans les 40.000 écoles de France. »

Quelle est celle que vous préférez ?

« " La ferme ". C'est un de ces tableaux d'élocution qui servaient à faire parler les enfants, à les habituer à construire les phrases avec sujet, verbe et complément. Sur cette planche, on voit énormément de scènes et de détails : la mère et sa fille qui donnent à manger aux volailles, l'ouvrier qui répare le tracteur, l'éolienne, la grand-mère qui trait une vache, etc. Elle me touche car elle évoque ma jeunesse à la campagne. »

Ces planches illustrent la France des années soixante, avec la chaîne des 4 CV chez Renault, par exemple. Quand ont-elles été décrochées des classes ?

« Dans les années quatre-vingt, beaucoup ont été remisées. Parce qu'elles étaient démodées et que les programmes avaient changé. Mais des instituteurs en ont utilisé jusqu'à très récemment : le squelette, par exemple, est indémodable. »

Elles font aujourd'hui le bonheur des collectionneurs. Laquelle est la plus recherchée ?

« " Une leçon de classe ", le numéro 20. On y voit une institutrice face aux écoliers. En regardant bien, on voit sur le mur… une planche Rossignol. Les planches d'histoire de l'artiste Chéri Hérouard sont aussi très recherchées, notamment celle qui montre les tranchées de Verdun. »

 

 

 

 

Les éditions Rossignol existent-elles toujours ?

« En 1986, j'ai repris le flambeau avec l'entreprise Productions Rossignol. Je fabrique des cartes plastifiées pour les écoles. Ce marché se fait grignoter par les supports électroniques, mais il faut toujours une carte de France sur les murs non ? Je viens de déposer la marque Éditions Rossignol Montmorillon, qui n'était plus enregistrée. L'Institut national de la propriété intellectuelle (INPI) s'est simplement assuré que je ne produis pas de skis. »

Article de la Nouvelle République de Sébastien Kérouaton

Education, les tableaux d'élocutions qui ornaient les murs de nos écoles dans les années 60
Education, les tableaux d'élocutions qui ornaient les murs de nos écoles dans les années 60
Education, les tableaux d'élocutions qui ornaient les murs de nos écoles dans les années 60
Education, les tableaux d'élocutions qui ornaient les murs de nos écoles dans les années 60
Education, les tableaux d'élocutions qui ornaient les murs de nos écoles dans les années 60
Education, les tableaux d'élocutions qui ornaient les murs de nos écoles dans les années 60
Education, les tableaux d'élocutions qui ornaient les murs de nos écoles dans les années 60
Education, les tableaux d'élocutions qui ornaient les murs de nos écoles dans les années 60
Education, les tableaux d'élocutions qui ornaient les murs de nos écoles dans les années 60
Education, les tableaux d'élocutions qui ornaient les murs de nos écoles dans les années 60
Education, les tableaux d'élocutions qui ornaient les murs de nos écoles dans les années 60

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Pierre - dans Questions de société
commenter cet article

commentaires

Q.C.M.

Q.C.M.KTO.jpg
Un jeu de connaissances auquel les téléspectateurs de toutes générations peuvent participer. Trois candidats viennent chaque semaine tenter de se qualifier pour la finale du mois. Ecriture, Histoire de l'Eglise, saints et témoins de la foi...l'occasion en cette année de la foi de tester - et d'enrichir ! - ses connaissances, en s'amusant, sous la conduite souriante de Charlie Clarck.

 

Cliquez sur le logo KTO pour accéder aux vidéo

 

 

Chapitres & Thèmes Du Blog

Option préférentielle

Aux yeux de l'Eglise, l'"option préférentielle pour les pauvres" n'est pas un simple slogan.
C'est un impératif évangélique auquel j'ai essayé de me conformer tout au long de ma vie et de mes missions.
[...] Il est difficile de parler des pauvres -et aux pauvres- si l'on ne se solidarise pas avec leur vie.

Cardinal Roger Etchegaray
J'ai senti battre le coeur du monde
p. 216