Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Page D'accueil, Contact

  • : Jean-Pierre, diacre permanent vincentien, diocèse du Mans
  • Jean-Pierre, diacre permanent vincentien, diocèse du Mans
  • : Quelques réflexions de Djipi
  • Contact

Noël

 

 

Recherche

Dimanche prochaine avec MN Thabut

Cliquez sur la photo pour accéder

au commentaire de

Mme Marie Noelle Thabut

MN Thabut 03

On n'oblige pas le piéton...

Je me garderai bien de juger une personne.

Je me fais seulement l’écho de l’enseignement habituel de l’Eglise qui rappelle les principes fondamentaux capables d’éclairer la route de ses fidèles. En installant un lampadaire pour éclairer le trottoir, on n’oblige pas le piéton à marcher sur ce trottoir.

D'après une rubrique du Carême par Serviam
25 août 2008 1 25 /08 /août /2008 20:33

C'est avec une grande joie que j'aie accepté l'invitation de notre Abbé Paul pour prendre la parole aujourd'hui devant vous. Quand il me l'a proposé et que je lui ai donné mon accord, je n'avais pas pris connaissance des textes de la liturgie. Après les avoir lu, je ne le regrette pas du tout. J'espère que vous ne le regretterez pas non plus.

 

L'Evangile peut paraître ardu, dans la seconde lecture il est en fait question de construction, de pierre angulaire, de pierre éliminée, etc. Et la première lecture, là, je dois dire que mon cœur n'a fait qu'un tour. Il y est question de l'institution des sept… Qui sont-ils ? J'en parlerai plus loin.

 

Voyons tout d'abord ce qui a présidé à cette institution. La première communauté chrétienne connaît un grand essor, Luc nous dit que le nombre des disciples augmentait. Il y avait principalement deux groupes répartis selon leur langue d'origine : les grecs, c'est-à-dire issus du monde païen et ceux de langue hébraïque, issus du monde juif. Les premiers se plaignent que les secours sont mal distribués, que leurs veuves, c'est-à-dire les épouses de ceux qui sont morts pour leur foi, sont désavantagées voire délaissées.

 

La question est cruciale. Il en va de la crédibilité de l'annonce de l'Evangile. La charité n'est plus exercée de manière équitable au sein de la communauté des disciples. La charité n'est plus première. Et oui, déjà dans la première communauté chrétienne il s'est posé cette question. Pour nous c'est pareil. Nous avons à nous poser encore et toujours cette question. Est-ce que la charité est exercée dans notre communauté chrétienne, est-ce que la charité est première ? Qui, au sein de notre communauté, est signe de cette charité ? Qui rappelle à l'Eglise que toute décision, que toute orientation doit tenir compte essentiellement de la charité ?

 

Pour répondre à cette question, les Douze convoquent une assemblée, aujourd'hui on parlerait de synode ou de concile. Un constat est établi. Il faut trouver une solution. Le service de la Parole, de l'annonce de l'Evangile est assuré par les Apôtres. Il est indispensable que ce service soit poursuivi. Pour le service des Tables, c'est-à-dire le service de la charité, sept hommes seront institués pour cela.

 

Dans la seconde lecture, nous avons l'illustration de l'exercice de la charité. Christ est la pierre vivante que les hommes ont éliminée. Portons notre attention sur le choix de Dieu.

 

Dieu l'a choisie parce qu'il en connaît la valeur. Ce que les hommes rejettent, Dieu en connaît la valeur. Cette pierre que les bâtisseurs ont rejetée est devenue la pierre d'angle. C'est par l'exercice de la charité que ceux qui sont rejetés, exclus, prennent toute leur valeur aux yeux de Dieu et donc aux yeux des croyants. Mais pour cela, la communauté a besoin de veilleurs, la communauté à besoin de se donner les moyens d'être attentive à l'exercice de la charité, à l'accueil en son sein des exclus et des marginaux. Soit dit en passant le marginal, ça commence par son voisin si différent de nous, pas besoin d'aller au loin pour cela.

 

C'est en exerçant la charité que l'on se met en route à la suite du Christ. Rappelez-vous, il y a 15 jours, nous entendions le récit des disciples d'Emmaüs cheminant, sans le savoir, avec le Christ Ressuscité. Il y a 8 jours, nous étions avec le Bon Pasteur qui connaît chacune de ses brebis. Aujourd'hui, nous sommes avec le Christ qui est le Chemin, la Vérité et la Vie. Le croyant ce n'est surtout pas celui qui s'assieds au bord du chemin et qui regarde passer le monde. Il est celui qui marche sur le chemin, il est acteur dans le monde. Et le Chemin qu'il emprunte, c'est le Christ. Quand on choisit de suivre le chemin du Christ, comme aujourd'hui par le baptême, on est sûr de ne pas se tromper car on choisit la Vérité. Dieu ne peut ni se tromper ni nous tromper. Et cette Vérité nous conduit à la Vie, la vraie Vie avec Dieu, la Vie en paradis.

 

Voilà en résumé la mission que chacun et chacune d'entre nous reçoit par le baptême. Certains parmi nous reçoivent un appel particulier pour s'engager au service de la communauté par le Sacerdoce, d'autres reçoivent un appel particulier au service des Tables, ce sont les diacres permanent.

 

Voilà, je l'ai dit. Même si le terme n'est pas directement employé dans le texte de la première lecture, les Sept institués sont reconnus comme étant les premiers diacres de l'Eglise.

 

Le concile Vatican II a restauré dans l'Eglise occidentale le caractère permanent du diaconat. C'est-à-dire que l'Eglise reconnaît dans le Service de la Charité un appel particulier à servir ce monde tant aimé de Dieu. Les diacres n'ont pas le monopole du service. Ils sont les veilleurs au sein de nos communautés pour que le service de la charité soit exercé par tous. Ils sont envoyés par l'Evêque pour le dynamisme de nos communautés dans le secteur particulier de la charité, pour que nous soyons ouverts au monde.

 

Ayons à cœur de réfléchir, de prier, pour ne pas rester sourd à l'appel de Dieu. Le service de la Charité se fait pressent. N'ayons pas peur de suivre le Christ sur le chemin de la Vérité qui nous conduit à la Vie.

 

Amen !

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Pierre - dans Homélies
commenter cet article

commentaires

Q.C.M.

Q.C.M.KTO.jpg
Un jeu de connaissances auquel les téléspectateurs de toutes générations peuvent participer. Trois candidats viennent chaque semaine tenter de se qualifier pour la finale du mois. Ecriture, Histoire de l'Eglise, saints et témoins de la foi...l'occasion en cette année de la foi de tester - et d'enrichir ! - ses connaissances, en s'amusant, sous la conduite souriante de Charlie Clarck.

 

Cliquez sur le logo KTO pour accéder aux vidéo

 

 

Chapitres & Thèmes Du Blog

Option préférentielle

Aux yeux de l'Eglise, l'"option préférentielle pour les pauvres" n'est pas un simple slogan.
C'est un impératif évangélique auquel j'ai essayé de me conformer tout au long de ma vie et de mes missions.
[...] Il est difficile de parler des pauvres -et aux pauvres- si l'on ne se solidarise pas avec leur vie.

Cardinal Roger Etchegaray
J'ai senti battre le coeur du monde
p. 216