Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Page D'accueil, Contact

  • : Jean-Pierre, diacre permanent vincentien, diocèse du Mans
  • Jean-Pierre, diacre permanent vincentien, diocèse du Mans
  • : Quelques réflexions de Djipi
  • Contact

Noël

 

 

Recherche

Dimanche prochaine avec MN Thabut

Cliquez sur la photo pour accéder

au commentaire de

Mme Marie Noelle Thabut

MN Thabut 03

On n'oblige pas le piéton...

Je me garderai bien de juger une personne.

Je me fais seulement l’écho de l’enseignement habituel de l’Eglise qui rappelle les principes fondamentaux capables d’éclairer la route de ses fidèles. En installant un lampadaire pour éclairer le trottoir, on n’oblige pas le piéton à marcher sur ce trottoir.

D'après une rubrique du Carême par Serviam
27 juin 2011 1 27 /06 /juin /2011 19:30

Homélie donnée le 6 juillet 2008 en l'église de Louplande, toujours valable aujourd'hui pour ce 3 juillet 2011 :

 

Quel beau message d'espérance que l'évangile de ce dimanche nous adresse (Mt 11,25-30)

 

Il rejoint tous ceux et celles dont la vie est un fardeau très lourd à porter. Je veux pensez plus particulièrement à ceux qui portent le poids de la journée dans la pauvreté, le mépris et la santé défaillante, à ceux que nous rencontrons par le Secours Catholique.

 

Ils sont nombreux ceux qui sont accablés par les soucis et les ennuis de toutes sortes.

 

C'est à toute cette foule de tous les temps, que Jésus adresse son message d'Espérance.

 

Ce message est très simple : "Venez à moi vous tous qui peinez sous le poids du fardeau ! "

 

Venir à Jésus c'est croire en lui, c'est adhérer à sa personne, c'est le suivre et lui faire une totale confiance. Il nous conduira sur des chemins que nous n'avions peut-être pas prévus. Mais ce sera toujours pour nous combler des richesses de sa grâce et de son amour. Venir à Jésus est un chemin de libération. Comme nous le dit l'apôtre Pierre, ses paroles sont celles de la Vie Eternelle.

 

"Prenez sur vous mon joug" nous dit encore Jésus. Pas besoin d'explications compliquées pour comprendre cette expression. Même si nous ne sommes plus dans une civilisation à majorité agricole, même si nous ne savons plus ce qu'est un joug sinon un curieux appareil rencontré sur les brocantes, il suffit d'avoir vu les paysans des anciennes générations pour comprendre.

 

Ils travaillaient avec des bœufs reliés l'un à l'autre au moyen d'un joug. A deux, ils étaient bien plus forts pour tirer de lourds fardeaux, chars de foin. Personne n'aurait eu l'idée de dire que le joug est un fardeau de plus. C'est le moyen pour être plus forts.

 

Ce que Jésus nous propose c'est le moyen d'être plus fort avec lui. Il nous invite à nous lier à lui par la prière, les sacrements, l'accueil de sa parole et l'exercice de la charité.

 

Le lourd fardeau de nos péchés qui nous accable, il veut le porter avec nous. Rappelons-nous son baptême : Il est descendu dans l'eau du Jourdain innocent de tout péché. Il en est sorti porteur de tous les péchés du monde. Il les prend sur lui pour nous en libérer. Il veut nous décharger de tout ce mal. Il nous demande de lui donner tout ce qu'il y a de méchant dans notre vie, nos mensonges, nos calomnies, nos lâchetés, nos cruautés. Il veut nous en décharger car il désire que nous vivions heureux. Il veut nous montrer le chemin de son cœur et il attend de nous que nous venions le voir tous les jours. C'est en fréquentant le sacrement de la Réconciliation que nous pouvons nous décharger de nos fardeaux, de nous libérer de nos péchés par le pardon que nous offre le Christ par l'intermédiaire du prêtre. 

 

Aller au Christ et le rencontrer c'est vraiment LA chance de notre vie. Nous ne sommes plus seuls. Le Seigneur est là pour porter avec nous le fardeau de nos vies. Nous avons pu l'entendre de la part de certains : "S'il n'y avait pas eu ma foi au Christ, je n'aurais pas tenu le coup". Notre Dieu est un Dieu libérateur. Sa parole nous apporte cette force extraordinaire qui vient de la certitude d'être aimés par le Seigneur. Regardez Ingrid Bettancourt. Sans sa foi, dit-elle, elle n'aurait jamais tenu. Avant de remercier les pouvoirs politiques et militaires, elle a remercié Dieu et la Vierge Marie. C'est une grande leçon d'humilité et d'espérance qu'elle nous livre là. Ne jamais désespérer, toujours croire que notre libération arrive, tel est le message d'Ingrid Bettancourt, tel est le message de l'Evangile.

 

L'Evangile est exigeante mais cette exigence est la clé d'un dépassement de soi, d'un bonheur de vivre une vie donnée. Il est source d'épanouissement joyeux.

 

Ce que Jésus fait pour nous, nous sommes invités à le faire pour les autres. C'est saint Paul qui nous le demande à sa manière : Portez les fardeaux les uns des autres. En Jésus, nous sommes tous membres d'une même famille. C'est lui qui nous rassemble et qui fait de nous un "peuple de frères". Si nous sommes divisés entre nous, s'il y a des jalousies, si nous accablons celui qui va mal, c'est le Christ que nous rejetons, c'est son amour que nous refusons. Il nous faut veiller à éviter ce travers qui fait que l'on est très exigeant pour les autres et très conciliants pour nous-mêmes.

 

Chaque dimanche, nous venons à l'Eucharistie  pour déposer le poids de nos vies auprès du pain et du vin offerts en sacrifice. Les offrandes que nous faisons à la Messe, c'est aussi les offrandes de notre travail, de notre quotien. C'est aussi cela la signification de mon ministère diaconal à l'Eucharistie : présenter à Dieu les souffrances des hommes ; présenter au prêtre, signe du Christ Pasteur, les offrandes de l'humanité ; verser l'eau de l'humanité dans le vin qui deviendra Sang du Christ.

 

Tout à l'heure au moment de regagner nos maisons pour partager le repas dominical, soyons heureux de témoigner que l'Evangile est  un fardeau léger qui nous porte bien plus que nous le portons, soyons des témoins heureux de la présence du Christ à nos côtés.

 

Rendons grâce à Dieu d'avoir caché tout cela aux sages et aux savants et de l'avoir livré aux tout-petits que nous sommes.

 

Amen

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Pierre - dans Homélies
commenter cet article

commentaires

Q.C.M.

Q.C.M.KTO.jpg
Un jeu de connaissances auquel les téléspectateurs de toutes générations peuvent participer. Trois candidats viennent chaque semaine tenter de se qualifier pour la finale du mois. Ecriture, Histoire de l'Eglise, saints et témoins de la foi...l'occasion en cette année de la foi de tester - et d'enrichir ! - ses connaissances, en s'amusant, sous la conduite souriante de Charlie Clarck.

 

Cliquez sur le logo KTO pour accéder aux vidéo

 

 

Chapitres & Thèmes Du Blog

Option préférentielle

Aux yeux de l'Eglise, l'"option préférentielle pour les pauvres" n'est pas un simple slogan.
C'est un impératif évangélique auquel j'ai essayé de me conformer tout au long de ma vie et de mes missions.
[...] Il est difficile de parler des pauvres -et aux pauvres- si l'on ne se solidarise pas avec leur vie.

Cardinal Roger Etchegaray
J'ai senti battre le coeur du monde
p. 216