Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Page D'accueil, Contact

  • : Jean-Pierre, diacre permanent vincentien, diocèse du Mans
  • Jean-Pierre, diacre permanent vincentien, diocèse du Mans
  • : Quelques réflexions de Djipi
  • Contact

Noël

 

 

Recherche

Dimanche prochaine avec MN Thabut

Cliquez sur la photo pour accéder

au commentaire de

Mme Marie Noelle Thabut

MN Thabut 03

On n'oblige pas le piéton...

Je me garderai bien de juger une personne.

Je me fais seulement l’écho de l’enseignement habituel de l’Eglise qui rappelle les principes fondamentaux capables d’éclairer la route de ses fidèles. En installant un lampadaire pour éclairer le trottoir, on n’oblige pas le piéton à marcher sur ce trottoir.

D'après une rubrique du Carême par Serviam
1 janvier 2009 4 01 /01 /janvier /2009 08:49

STATUTS DE

L’ASSOCIATION VINCENTIENNE

DES DIACRES PERMANENTS MARIÉS

 

HISTORIQUE

Depuis 1989, deux diacres permanents mariés ont voulu se rattacher à la Congrégation de la Mission en France. Selon la méthode chère à saint Vincent lui-même, ils n’ont pas manqué de commencer à vivre, de fait, dans l’esprit et selon la vocation de la Congrégation.

 

Incardinés dans leurs diocèses respectifs, ils ont reçu une mission et une affectation (diocésaines) non sans lien avec la mission vincentienne. Leur lettre de mission a pris en compte ce désir de rattachement à notre famille spirituelle. Un envoi auprès des pauvres a été notifié et officialisé pour chacun d’eux.

 

Parallèlement à cette insertion missionnaire vincentienne, ils ont, dès le début, opté pour une vie spirituelle personnelle et de couple, à coloration lazariste :

       Eucharistie, Liturgie des Heures, Prières Vincentiennes,

       Oraison quotidienne ;

       Retraite spirituelle en lien avec la famille vincentienne.

 

Leur souci de vie fraternelle “à la saint Vincent” est constant Ils vivent, dans toute la mesure du possible, rattachés à une communauté locale et à leur communauté provinciale. Étant sauves leurs obligations familiales, ils vivent un certain partage du travail, de la prière et des biens. Ils sont soucieux de leur formation et ouverts à toutes informations de leur famille spirituelle.

 

Ce cadre de vie est donc l’aboutissement d’un long parcours et d’une lente maturation.

 

Le processus canonique d’intégration totale, butte aux vœux et à la vie consacrée (cf Droit Canon n° 735 § 2 qui renvoie au canon n° 643 § 2 concernant les Instituts de vie consacrée). Après plusieurs tentatives avortées, le groupe et la Congrégation de la Mission en France offre un processus d’association à titre expérimental.

 

EXPOSÉ DES MOTIFS

1°) Le cadre d’association est incontournable. Il s’agit des Constitutions de la Congrégation de la Mission en leur état. En effet, seule une Assemblée Générale pourrait les retoucher avec l’autorisation expresse du Saint-Siège.

 

2°) L’expérience est aussi un lien d’écriture des statuts. Elle vient “codifier” en quelque sorte “le possible” pour des diacres permanents mariés incardinés à un diocèse et affiliés de fait, à la Congrégation de la Mission. Saint Vincent redit aux diacres ce qu’il affirmait aux premiers confrères, le 17 mai 1658, en distribuant les Règles : “Aussi ne trouvez rien de nouveau, rien que ce que vous avez pratiqué depuis plusieurs années avec beaucoup d’édification” (XII, 6),

 

3°) Les statuts proposés sont contractuels. Ils lient des diacres permanents mariés — en accord avec leur épouse — à une province de la Congrégation de la Mission, par un lien associatif, moral, spirituel et définitif. Ils supposent un temps d’essai, une intégration solennisée et un acte écrit.

 

Ils ne viennent pas se superposer à l’incarnation diocésaine mais l’élargir et lui donner un caractère réel, dans une référence à la vie et à la vocation de la société apostolique qu’est la Congrégation de la Mission.

 

4°) Ils supposent une commune entente en respectant les accommodements pastoraux et financiers, avec le diocèse concerné. Chaque candidat voit un dossier constitué (lettres d’incardination au diocèse, de demande d’association, de réception dans la province concernée et de déclaration d’intention), l’acte écrit canonique et un cheminement ajusté aux circonstances de temps et de lieux.

 

STATUTS

On devient diacre permanent associé à l’une des deux provinces françaises de la Congrégation de la Mission, selon cinq domaines expressément dépendants des Constitutions de la Congrégation de la Mission :

 

1. La vocation vincentienne.

2. La vie spirituelle vincentienne.

3. La vie missionnaire vincentienne.

4. La vie fraternelle vincentienne.

5. La formation vincentienne.

 

1. La vocation vincentienne.

Comme ses confrères prêtres et frères de la Congrégation, le diacre associé se propose “de suivre le Christ, Évangélisateur des pauvres”.

 

1.1. Pour réaliser ce but, il s’efforce de travailler à sa propre perfection en se revêtant de l’esprit du Christ (C. 1, 9 - RC 1°).

 

1.2. Il cherche, en accord avec son Ordinaire à s’appliquer à “l’évangélisation des pauvres surtout des plus abandonnés” (C. 1, 20)

 

1.3. En conformité avec l’article 5 des Constitutions, il veut participer à l’Esprit du Christ en sachant que “Jésus-Christ est la Règle de la Mission”.

 

1.4. Il tend à se pénétrer de l’esprit de la Congrégation, pour trouver dans le Christ l’amour, le respect, la compassion et l’efficacité pour les pauvres. Il vit au rythme de la Providence (C 6).

 

1.5. Il met son application à vivre les cinq vertus fondamentales telles qu’elles sont décrites par saint Vincent dans les Règles communes (II, 5, 6, 7, 14), à savoir la simplicité, l’humilité, la douceur, la mortification et le zèle (C. 1,7)

 

1.6. Il est attentif à vérifier le lien existant entre l’esprit vincentien et son ministère pour qu’ils se soutiennent mutuellement (C. 1, 8)

 

2. La vie spirituelle vincentienne.

2. 1. Selon les modalité de temps et de lieux, le diacre (et si possible son épouse) sauvegarde un temps d’oraison quotidien, suivant l’esprit du n° 40 des Constitutions.

 

2.2. Il veille à tisser un lien étroit entre sa prière et son activité apostolique sachant que “le missionnaire se fait contemplatif dans l’action et apôtre dans la prière” (C.42).

 

2.3. Il vit dans sa prière les valeurs les plus sûres de la spiritualité vincentienne esprit filial, humilité, confiance en la Providence, puissance de l’Esprit (C. 43).

 

2.4. Il prêche, célèbre, exerce sa diaconie, accueille les événements comme autant de lieux de prière. Il contemple le Christ dans les pauvres, prie pour eux et avec eux (C. 44).

 

2.5. Il participe assidûment à la célébration de l’Eucharistie, fréquente le sacrement de la Réconciliation, reste fidèle à la Liturgie des Heures. (C. 45)

 

2.6. Il privilégie les partages de la Parole et de l’oraison, surtout dans les moments où il rencontre des confrères. (46)

 

2.7. Il reste fidèle à la retraite annuelle. (47)

 

2.8. Il témoigne dévotion et culte aux mystères de la Trinité et de l’Incarnation, selon la tradition vincentienne (C. 48).

 

2.9. Il honore la Vierge Marie, célèbre ses fêtes, aime réciter le chapelet (C. 49).

 

2.10. Il célèbre volontiers les fêtes de la famille vincentienne et s’imprègne de l’esprit de saint Vincent à travers ses écrits (C. 50).

 

2.11. Il médite les Saintes Écritures, notamment le Nouveau Testament (Statuts 19).

 

2.12. Il est fidèle aux coutumes de la Congrégation de la Mission : adoration eucharistique, examen de conscience, lecture spirituelle, pratique de la direction spirituelle (Statuts n° 19).

 

3. La vie missionnaire vincentienne.

Le diacre a conscience d’appartenir à un diocèse et d’être associé à une société cléricale de vie apostolique dont les membres poursuivent une mission propre (C. 3 § 1).

 

3. 1. § 1 Dans son lien avec la Congrégation de la Mission, dans la mesure du possible il se donnera à l’œuvre d’évangélisation caractérisée par l’esprit et les critères suivants, extraits du numéro 12 des Constitutions :

— “Une préférence clairement exprimée pour l’apostolat parmi les pauvres, leur évangélisation est en effet le signe de l’approche du royaume de Dieu sur terre (cf. Mt 11, 5) ;

— “Une attention aux réalités sociales, surtout aux causes de l’inégale distribution des biens dans le monde, pour mieux s’acquitter du rôle prophétique, de l’évangélisation ;

— “Une certaine participation à la condition des pauvres, de façon à ne pas seulement les évangéliser, mais aussi à être évangélisées par eux.

— “Un état de conversion permanente recherchée par chacun et Congrégation tout entière, selon l’exhortation de saint Paul : “Ne vous conformez pas au monde présent, mais soyez transformés par le renouvellement de votre intelligence” (Rm. 12, 2).”

 

3. 1.§ 2 Dans le respect de la lettre de mission délivrée par l’Évêque, il privilégiera les formes d’apostolat qui répondent le mieux à l’esprit et à l’exemple de saint Vincent (C. 13)

 

3. 1. §.3. “A la suite de saint Vincent qui s’inspirait de la parabole du Bon Samaritain (Lc 10, 30-37) en se portant efficacement au secours des abandonnés,” le diacre lui-même s’efforcera “d’aider, selon ses moyens, ceux qui sont rejetés de la société, les victimes des calamités et des injustices de tous genres et ceux qui sont touchés par les diverses formés de la misère morale de notre temps.” (C. 18)

 

4. La vie fraternelle vincentienne.

Elle ne peut se réaliser que dans la prééminence du couple et des enfants. Comme la vie fraternelle est “une marque distinctive de la Congrégation et son mode habituel de vie”, le diacre aura le souci de vivre la communion, fraternelle à la manière du Christ et des Apôtres (C 20 - 21).

 

4.1. Ce lien fraternel se manifeste dans des relations d’abord privilégiés entre les diacres eux-mêmes et leurs familles.

 

4.2. Ce même lien se manifeste aussi par des relations privilégiées avec une communauté lazariste désignée par Le Visiteur. Il s’exprimera par des rencontres périodiques à définir par les intéressés.

 

4.3. Le diacre sera en relation avec sa Province de rattachement participant aux rencontres provinciales dans la mesure du possible et en recevant les documents relatifs à la Congrégation.

 

4.4. Le Visiteur pourra permettre aux diacres rattachés d’être représentés à l’Assemblée Provinciale, selon des modalités à définir.

 

4.5. Selon les circonstances et ses possibilités, le diacre pourra apporter une aide adaptée à la communauté locale.

 

5. La formation vincentienne

De la même manière qu’il s’imprègne de l’esprit de son ministère diaconal, il aura le souci de vivre selon l’esprit de saint Vincent.

 

5. 1. L’entrée dans l’Association se fait en accord avec l’Ordinaire du diacre concerné, et en union avec son épouse, par la lettre de motivation au Visiteur concerné dont il est question au § 4 de l’exposé des motifs

 

5.2. L’accueil durera un an avec des temps de reprise à déterminer avec les responsables respectifs.

 

5.3. Au terme de cette année, le Visiteur demandera au Supérieur Général, l’affiliation à la Congrégation de la Mission.

 

5.4. La réception dans l’Association se fait par le Visiteur au cours d’une célébration.

 

Ces statuts sont valables à compter du 2 septembre 2003 pour une période d'Association “ad experimentum” de trois ans.

 

Les Visiteurs de France

        Yves BOUCHET Visiteur de Toulouse                      Pierre CORNÉE Visiteur de Paris

 


Annexe 1

DÉCLARATION DE FONDATION

Compte tenu de l’exposé des motifs annexé en préambule aux statuts ci-joints, est créée une Association de fidèles dans l’esprit du canon 303 du CDC visant à unir des diacres permanents par une charte de vie qui exprime leur désir de vivre selon l’esprit de saint Vincent de Paul, en union étroite avec la Congrégation de la Mission.

 

Cette association, érigée par les Visiteurs des deux provinces de France, a pour nom :

“Association Vincentienne des Diacres Permanents mariés” (AN.D.P.).

Le…....…………………..…2003


Le Visiteur de la Paris               Le Visiteur de Toulouse

Annexe 2

DÉCLARATION PUBLIQUE D’INTENTION

Moi,……………………..…………..
diacre permanent marié du diocèse de……………..………….
en accord avec mon Évêque Mgr………………….……..………
et vivant depuis……………………………………………….……
dans l’esprit de saint Vincent de Paul, manifeste publiquement mon intention de vivre mon ministère diaconal conformément aux statuts de “l’Association vincentienne des diacres permanents mariés”.

En conséquence, je m’engage à vivre, en accord avec mon épouse, la mission et la vie fraternelle,
“à la suite du Christ, Évangélisateur des Pauvres” dans l’esprit de Monsieur Vincent, m’efforçant de servir les pauvres les plus abandonnés, en lien permanent avec la Congrégation de la Mission.

 

RÉPONSE DU VISITEUR PROVINCIAL

Je reconnais de tout cœur votre vie en “Association vincentienne de diacres permanents mariés”.
J’accueille la relation privilégiée que vous avez désormais avec la Congrégation de la Mission dans le respect de vôtre incardination diocésaine et en lien avec la communauté locale de………………………

Que Dieu accorde sa grâce à vous, à votre épouse et à tous les vôtres.
Désormais vous êtes des nôtres.

Signature du Registre.

Septembre 2003

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Q.C.M.

Q.C.M.KTO.jpg
Un jeu de connaissances auquel les téléspectateurs de toutes générations peuvent participer. Trois candidats viennent chaque semaine tenter de se qualifier pour la finale du mois. Ecriture, Histoire de l'Eglise, saints et témoins de la foi...l'occasion en cette année de la foi de tester - et d'enrichir ! - ses connaissances, en s'amusant, sous la conduite souriante de Charlie Clarck.

 

Cliquez sur le logo KTO pour accéder aux vidéo

 

 

Chapitres & Thèmes Du Blog

Option préférentielle

Aux yeux de l'Eglise, l'"option préférentielle pour les pauvres" n'est pas un simple slogan.
C'est un impératif évangélique auquel j'ai essayé de me conformer tout au long de ma vie et de mes missions.
[...] Il est difficile de parler des pauvres -et aux pauvres- si l'on ne se solidarise pas avec leur vie.

Cardinal Roger Etchegaray
J'ai senti battre le coeur du monde
p. 216