Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Jean-Pierre

28ème dimanche Année C : méditation de l'Evangile

8 Octobre 2013 , Rédigé par Jean-Pierre Publié dans #Prières - Méditations

Courte méditation sur l’Evangile du 28ème dimanche année C

8 octobre 2013

 

EVANGILE Luc 17,11-19

11 Jésus, marchant vers Jérusalem, traversait la Samarie et la Galilée. 12 Comme il entrait dans un village, dix lépreux vinrent à sa rencontre. Ils s'arrêtèrent à distance 13 et lui crièrent : «Jésus, maître, prends pitié de nous.»14 En les voyant, Jésus leur dit : «Allez vous montrer aux prêtres.» En cours de route, ils furent purifiés.15 L'un d'eux, voyant qu'il était guéri, revint sur ses pas en glorifiant Dieu à pleine voix. 16 Il se jeta la face contre terre aux pieds de Jésus en lui rendant grâce. Or, c'était un Samaritain.17 Alors Jésus demanda : «Est-ce que tous les dix n'ont pas été purifiés ? Et les neuf autres, où sont-ils ? 18 On ne les a pas vus revenir pour rendre gloire à Dieu ; il n'y a que cet étranger !»19 Jésus lui dit : «Relève-toi et va : ta foi t'a sauvé.»

 

 

* Jésus, marchant vers Jérusalem, traversait la Samarie et la Galilée. 

Jésus monte à Jérusalem pour y mourir sur la Croix. Il part de la Galilée pour aller en Judée, traversant la Samarie. Par son itinéraire, Jésus traverse toutes les contrées du pays d’Israël, y compris la région honnie par les Juifs : la Samarie. A l’issue de son parcours, il ouvrira le Salut à toutes les Nations.

 

Mon parcours personnel est aussi traversé par Jésus…

 

Comment est-ce que j’accueille sa venue en moi ?

 

 

* Comme il entrait dans un village, dix lépreux vinrent à sa rencontre.

Le village n’a pas de nom, ce peut être n’importe lequel… peut-être mon village. Jésus viendrait-il me rencontrer sur son chemin de croix ?

Est-ce que je vais au-devant de Jésus sur son chemin de croix ?

Quelle est la place du service du pauvre dans ma vie ?

 

Dix personnes s’avancent vers lui. Qui sont-ils ? Des notables ? Le maire ? Le préfet ? Le chef du village ?

Point de tout cela, ce sont des lépreux, ceux qui sont mis à part de la communauté, de leurs communautés respectives.

 

 

* Ils s'arrêtèrent à distance  et lui crièrent : «Jésus, maître, prends pitié de nous.»

Ils ne s’approchent pas de Jésus, même leur parole est lointaine. Ils sont obligés de « crier » pour être entendu. Ils sont tellement désespérés qu’ils ne parlent pas, ils crient

 

Est-ce que ma prière s’élève vers Dieu comme un cri ?

Est-ce que ma prière est pleine de foi : « maître » sous-entendu « tout est possible pour toi »

 

 

* En les voyant, Jésus leur dit : «Allez vous montrer aux prêtres.»

Jésus pose son regard sur eux.

M’arrive-t-il de regarder celui qui vient à moi ?

Quelle parole est-ce que je lui dis ?

Est-ce que je garde la Bonne Nouvelle pour moi, ou est-ce que je la partage ?

 

 

* En cours de route, ils furent purifiés.

Ce n’est pas en restant sur place qu’ils ont été guéris. Ils se sont mis en marche une fois après avoir entendu la parole de Jésus : « Allez ! ». C’est une fois qu’ils se sont mis en marche qu’ils ont été guéris.

Est-ce que je marche à la suite de l’envoi du Christ ?

Vers qui suis-je envoyé ?

 

 

 

* L'un d'eux, voyant qu'il était guéri, revint sur ses pas en glorifiant Dieu à pleine voix. 

La prière des lépreux a été exaucée. Ils sont guéris.

Prenons-nous le temps de remercier Dieu des bienfaits qu’Il nous donne ?

Prenons-nous le temps de le glorifier ?

 

 

* Il se jeta la face contre terre aux pieds de Jésus en lui rendant grâce. Or, c'était un Samaritain. Alors Jésus demanda : «Est-ce que tous les dix n'ont pas été purifiés ? Et les neuf autres, où sont-ils ?  On ne les a pas vus revenir pour rendre gloire à Dieu ; il n'y a que cet étranger !»

Le seul qui revienne à Jésus est un étranger, un Samaritain. Mais quoi d’étonnant ? Il n’aurait même pas pu entrer dans Jérusalem et encore moins dans le Temple… C’est « normal » qu’il revienne à Jésus, il n’avait pas où aller.

Les neufs autres, ils n’ont fait qu’observer la loi.

 

Est-ce notre pratique religieuse est une pratique rigoriste ? De cases à cocher ? « Cela je l’ai fait, ha, il me reste encore ça à faire et ça aussi mais bon, je verrai demain… » etc.

 

Ou est-ce que ma pratique religieuse est pleine de miséricorde ? Dimanche dernier, nous avons entendu Saint Paul rappeler à Timothée : « Règle ta doctrine sur l'enseignement solide que tu as reçu de moi, dans la foi et dans l'amour que nous avons en Jésus Christ. » (2 Tm 1,13) Les dogmes, l’enseignement magistériel de l’Eglise sont là pour nous donner des bases solides, de fortes balises pour m’éviter de sombrer…

 

Est-ce que ma foi est un envoi dynamique vers mon prochain ? Ou, pour le dire comme Saint Vincent de Paul, est-ce que ma foi est « inventive à l’infini » ?

 

Comment résonne en moi l’appel du Pape François à aller aux « périphéries de l’Eglise » ?

Quelles sont ces périphéries qui s’ouvrent à moi dans mon quotidien ?

 

 

* Jésus lui dit : «Relève-toi et va : ta foi t'a sauvé.»

« Relève-toi » : les termes de la résurrection. « Relever » d’entre les morts… La foi nous sauve et nous apporte la résurrection.

 

Le cri des lépreux est dépassé, non seulement ils sont guéris mais ils sont sauvés.

 

De quoi avons-nous besoin d’être guéris ?

De quoi avons-nous besoin d’être sauvés ?

 

Jésus nous apporte le Salut, la Résurrection, la Vie.

 

Est-ce que je sais accueillir Jésus dans ma vie ? Comment j’accueille Jésus dans ma vie ?

 


 

Jean-Pierre Tellier

Diacre Permanent Vincentien

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article