Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Page D'accueil, Contact

  • : Jean-Pierre, diacre permanent vincentien, diocèse du Mans
  • Jean-Pierre, diacre permanent vincentien, diocèse du Mans
  • : Quelques réflexions de Djipi
  • Contact

Noël

 

 

Recherche

Dimanche prochaine avec MN Thabut

Cliquez sur la photo pour accéder

au commentaire de

Mme Marie Noelle Thabut

MN Thabut 03

On n'oblige pas le piéton...

Je me garderai bien de juger une personne.

Je me fais seulement l’écho de l’enseignement habituel de l’Eglise qui rappelle les principes fondamentaux capables d’éclairer la route de ses fidèles. En installant un lampadaire pour éclairer le trottoir, on n’oblige pas le piéton à marcher sur ce trottoir.

D'après une rubrique du Carême par Serviam
1 janvier 2009 4 01 /01 /janvier /2009 14:50

Les assemblées dominicales en l'absence de prêtre
§ 53 de la
Lettre apostolique Le jour du Seigneur Dies Domini

Reste le problème des paroisses où il n'est pas possible de bénéficier du ministère d'un prêtre qui célèbre l'Eucharistie dominicale. Cela se produit souvent dans les jeunes Églises, où un seul prêtre a la responsabilité pastorale de fidèles dispersés dans un vaste territoire.

Des situations d'urgence peuvent se rencontrer également dans les pays de tradition chrétienne séculaire, lorsque la raréfaction du clergé empêche d'assurer la présence d'un prêtre dans toutes les communautés paroissiales.

L'Église, prenant en considération les cas d'impossibilité de la célébration eucharistique, recommande la convocation d'assemblées dominicales en l'absence de prêtre, selon les indications et les directives données par le Saint-Siège, dont l'application est confiée aux Conférences épiscopales.

Toutefois, l'objectif doit demeurer la célébration du sacrifice de la Messe, seule véritable actualisation de la Pâque du Seigneur, seule réalisation complète de l'assemblée eucharistique que le prêtre préside in persona Christi, rompant le pain de la Parole et celui de l'Eucharistie.

Au niveau pastoral, on prendra donc toutes les mesures nécessaires pour que les fidèles qui en sont habituellement privés puissent en bénéficier le plus souvent possible, en favorisant la présence périodique d'un prêtre, ou en profitant au mieux de toutes les occasions d'organiser un rassemblement en un lieu central, accessible à différents groupes éloignés

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Alain Boudet 27/03/2009 20:55

J'ai bien lu cet extrait de la lettre apostolique Dies Domini. L'appellation Assemblée Dominicale en l'absence de prêtre (on a aussi, parfois, dt "en attente") n'est pas nouvelle. Nous l'avons vécu il y a bien longtemps dans notre paroisse de Louplande, quand nous avions un prêtre résident. Ces assemblées à l'époque avaient lieu une fois par mois pour permettre que dans chacun des villages de la paroisse se déroule un rassemblement des chrétiens.
Ce qu'il s'agit pour l'heure de vivre dans le doyenné est très sensiblement différent. Le nombre des prêtres diminue. Le nombre des fidèles aux assemblées dominicales aussi. Il devient difficile d'assurer une messe chaque dimanche et cette difficulté va s'accroître, n'en doutons pas. Et cette difficulté peut être vécue par l'Église comme une grâce, redécouvrant que, si c'est la résurrection du Christ (qui donne sens à sa mort) qui est au centre de notre foi et qui fonde l'Église, c'est aussi à sa Parole que nous avons à prendre source. Dès lors, l'ADAP (assemblée dominicale autour de la Parole et non plus Assemblé dominicale en absence ou en attente de prêtre) prend tout son sens : elle est signe de la présence d'une communauté qui se rassemble à l'appel de son Dieu là-même où vivent les hommes pour lesquels il est venu (nos villages), sachant par ailleurs que l'Eucharistie y sera aussi célébrée à un autre moment et qu'elle l'est ailleurs dans le Doyenné au même moment où l'ADAP se déroule. Elle est aussi une manière d'être plus attentif encore que d'habitude peut-être à ce que la Parole de Dieu peut nous dire. Elle est aussi, pour les membres qui y participent et qui l'ont exprimé à l'issue des ADAP, une réelle communion, dans la fidélité au Christ : "l'homme ne vit pas seulement de pain (fut-il l'Eucharistie), mais de toute Parole venue de la bouche du Seigneur". Et cette autre Parole "Quand deux ou trois sont réunis en mon nom, je suis au milieu d'eux" est bien la marque que toute assemblée, même petite, rend témoignage de la présence de Dieu au milieu des hommes à travers le peuple qui se rassemble autour de l'Évangile.

Jean-Pierre 28/03/2009 07:02



Merci pour ce commentaire relatant une expérience locale intéressante.

Pour info, le titre que j'ai repris est celui du chapitre de la lettre apostolique du Pape Jean-Paul II d'où est tiré ce paragraphe. Je ne pense pas avoir autorité pour modifier les propos du
Pape.


Que penser d'une expérience qui refuse la présence du diacre ? Ca donne à réfléchir sur l'apostolicité de l'assemblée...



Q.C.M.

Q.C.M.KTO.jpg
Un jeu de connaissances auquel les téléspectateurs de toutes générations peuvent participer. Trois candidats viennent chaque semaine tenter de se qualifier pour la finale du mois. Ecriture, Histoire de l'Eglise, saints et témoins de la foi...l'occasion en cette année de la foi de tester - et d'enrichir ! - ses connaissances, en s'amusant, sous la conduite souriante de Charlie Clarck.

 

Cliquez sur le logo KTO pour accéder aux vidéo

 

 

Chapitres & Thèmes Du Blog

Option préférentielle

Aux yeux de l'Eglise, l'"option préférentielle pour les pauvres" n'est pas un simple slogan.
C'est un impératif évangélique auquel j'ai essayé de me conformer tout au long de ma vie et de mes missions.
[...] Il est difficile de parler des pauvres -et aux pauvres- si l'on ne se solidarise pas avec leur vie.

Cardinal Roger Etchegaray
J'ai senti battre le coeur du monde
p. 216