Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Page D'accueil, Contact

  • : Jean-Pierre, diacre permanent vincentien, diocèse du Mans
  • Jean-Pierre, diacre permanent vincentien, diocèse du Mans
  • : Quelques réflexions de Djipi
  • Contact

Noël

 

 

Recherche

Dimanche prochaine avec MN Thabut

Cliquez sur la photo pour accéder

au commentaire de

Mme Marie Noelle Thabut

MN Thabut 03

On n'oblige pas le piéton...

Je me garderai bien de juger une personne.

Je me fais seulement l’écho de l’enseignement habituel de l’Eglise qui rappelle les principes fondamentaux capables d’éclairer la route de ses fidèles. En installant un lampadaire pour éclairer le trottoir, on n’oblige pas le piéton à marcher sur ce trottoir.

D'après une rubrique du Carême par Serviam
8 mars 2014 6 08 /03 /mars /2014 19:59


ambition

A lire dans cette chronique :

1) ma position

2) extrait de Bruno Bettehleim (1967)

3) communiqué de "Paroles de Femmes"

4) voir la vidéo de "Paroles de femmes"

 


1) Pour clôturer la «journée de la femme», je m’élève contre le clip avec Julie Gayet (14 millions de cris) où une maire de la République Française marie une enfant d’une douzaine d’années à un homme d’âge plus que mûr… (On peut même deviner avec la position de l’écharpe tricolore qu’il s’agit d’une parlementaire).

 

Je m’élève contre ces «féministes» qui défilent nuent à la pyramide du Louvres…

 

En quoi ces deux «gestes» peuvent-ils faire avancer la cause des femmes ?

Alors que des millions de femmes sont agressées de par le monde, que des millions de femmes n’ont pas de droits civiques ni sociaux. Qu’il y a encore des pays où la femme n’a pas le droit de conduire une voiture, ou même d’aller à l’école,... Je ne vois pas en quoi ces «gestes» font avancer la résolution de ce problème. Il serait temps d’arrêter de ridiculiser cette journée et de prendre sérieusement la cause des femmes dans le monde. Et ce, pas seulement une journée mais chaque jour que Dieu fait !

 

Je souligne le boycott de «Paroles de femmes» (cliquez ici) de cette journée pour «alerter les pouvoirs publics de cette précarité féminine qui ne cesse d’augmenter» (voir le communiqué de "Paroles de femmes" en cliquant sur l'image ci-dessus)

 

2) Pour conclure, je laisse la parole à Bruno Bettelheim qui s’exprime en 1967 (« La forteresse vide », pp 393-394 édition Folio, essais). Comme quoi, le sujet intéresse depuis longtemps.

(Remarque préalable, c’est du langage psychanalytique, mais je pense que c’est compréhensible par tous), noter également le trait d’humour de Bruno Bettelheim en dernières lignes :

 

«La discrimination dont souffrent les femmes au bénéfice des hommes est une histoire vieille comme le monde, qui est actuellement remise en question. Il serait étrange que cette discrimination ne suscitât pas la jalousie et l’envie entre frères et sœurs de la même famille. Les publications psychanalytiques abondent de cas où des filles envient l’appareil sexuel du garçon ; l’«envie du pénis» chez la femme a été pendant longtemps un concept très répandu. On admet moins volontiers que cette envie n’est pas à sens unique et que les garçons sont très jaloux de ce que possèdent les filles : les seins et la faculté de porter des enfants.

 

 

Chaque sexe est jaloux de ce que l’autre possède, alors qu’il peut aimer ce qui lui appartient et en être fier, que ce soit son statut, son rôle social ou ses organes sexuels. Tout cela est facile à observer et c’est sans aucun doute une façon très juste de considérer l’affaire, mais malheureusement ce n’est pas encore généralement reconnu ni accepté. (Dans une certaine mesure cet aveuglement est dû à la mise en valeur exclusive de «l’envie du pénis» aux premiers temps de la psychanalyse, sans doute parce que les traités étaient écrits par des hommes qui ne voulaient pas examiner leur propre envie d’attributs féminins. On trouve le même chauvinisme aujourd’hui dans les écrits de certaines féministes militantes).» (Bruno Bettelheim, "la forteresse vide", pp 393-394, 1967, Folio Essais)

 

 


3) Communiqué de Paroles de Femmes

 

Cette année Paroles de femmes ne fêtera pas la journée de la femme. Cela fait des années que nous alertons les pouvoirs publics sur l’urgence d’une prise en charge de la précarité féminine grandissante : Foyers monoparentaux, mères d’enfants handicapés, SDF, étudiantes, retraitées.. Les visages de la précarité sont multiples et nécessitent une mise en place urgente de structures dédiées aux femmes. Cela fait 3 ans que nous nous battons pour la construction de maisons citoyennes qui pourraient accueillir ces femmes avec leurs enfants et leur laisser le temps nécessaire afin que nous puissions les aider à se réinsérer.

 

Alors Paroles de femmes a décidé de mettre un écran noir le 8 mars afin de ne plus participer à cette mascarade du 8 mars qui est devenu le gadget des bonnes consciences et des beaux discours politiques en tout genre. L’égalité c’est tous les jours.

 

Karim-Hervé Benkamla, Porte-parole de Paroles de Femmes

Contact presse : 06 12 29 41 05

 

4) Vidéo : 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Pierre - dans Questions de société
commenter cet article

commentaires

Q.C.M.

Q.C.M.KTO.jpg
Un jeu de connaissances auquel les téléspectateurs de toutes générations peuvent participer. Trois candidats viennent chaque semaine tenter de se qualifier pour la finale du mois. Ecriture, Histoire de l'Eglise, saints et témoins de la foi...l'occasion en cette année de la foi de tester - et d'enrichir ! - ses connaissances, en s'amusant, sous la conduite souriante de Charlie Clarck.

 

Cliquez sur le logo KTO pour accéder aux vidéo

 

 

Chapitres & Thèmes Du Blog

Option préférentielle

Aux yeux de l'Eglise, l'"option préférentielle pour les pauvres" n'est pas un simple slogan.
C'est un impératif évangélique auquel j'ai essayé de me conformer tout au long de ma vie et de mes missions.
[...] Il est difficile de parler des pauvres -et aux pauvres- si l'on ne se solidarise pas avec leur vie.

Cardinal Roger Etchegaray
J'ai senti battre le coeur du monde
p. 216