Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Page D'accueil, Contact

  • : Jean-Pierre, diacre permanent vincentien, diocèse du Mans
  • Jean-Pierre, diacre permanent vincentien, diocèse du Mans
  • : Quelques réflexions de Djipi
  • Contact

Noël

 

 

Recherche

Dimanche prochaine avec MN Thabut

Cliquez sur la photo pour accéder

au commentaire de

Mme Marie Noelle Thabut

MN Thabut 03

On n'oblige pas le piéton...

Je me garderai bien de juger une personne.

Je me fais seulement l’écho de l’enseignement habituel de l’Eglise qui rappelle les principes fondamentaux capables d’éclairer la route de ses fidèles. En installant un lampadaire pour éclairer le trottoir, on n’oblige pas le piéton à marcher sur ce trottoir.

D'après une rubrique du Carême par Serviam
28 septembre 2012 5 28 /09 /septembre /2012 18:34

timguenardRecontre avec Tim Guénard avec la librairie SILOE du Mans

38 bis, place des Comtes du Maine

72000 LE MANS

Tél 02.43.87.53.16

le-mans@siloe-librairies.com

 

 

 


Tim guénard
envoyé par Coeur-et-Esprit

 

Abandonné par sa mère à 3 ans,

chef de bande à 12 ans, braqueur à 16 ans.

 A 20 ans il découvre le monde du handicap et Dieu.

Aujourd’hui marié père et grand-père il accueille des jeunes.

 

 


Tin Guenard par Infos-Tarbes-Lourdes-65

Et un film de la RTBF (55 mn) :

 http://www.rtbf.be/video/v_noms-de-dieux?id=646261

 

J'ai eu la chance de pouvoir le rencontrer et l'écouter  

avec des élèves d'un lycée du Mans.

Une rencontre inoubliable.

Si Tim Guénard passe dans votre ville...

n'hésitez pas à aller le voir ou à lire ses livres :

 

Le premier : "Plus fort que la haine" récit autobiographique

(commencez par celui-ci pour faire connaissance avec l'histoire de Tim)

Le second : "Tagueurs d'Espérance"

Le troisième : "Quand le murmure devient cri"

 


"Plus fort que la haine" est l’autobiographie de Tim Guénard, un enfant martyr. Abandonné par sa mère à 3 ans -maltraité par son père et battu au point de sombrer dans le coma et de se retrouver à l’hôpital durant 2 ans 1/2 -Tim accumulera de graves manques d’amour durant toute son enfance : il subira des menaces, des humiliations, de terribles déceptions, des injustices cruelles au sein des pensions, de l'assistance publique, des maisons de correction et même dans les familles d’accueil. Sa vie ne sera que souffrance et peur.

Le récit est poignant et nous montre combien son enfance fut un véritable calvaire ! Il goûtera à de petits actes d’amour précieux mais qui lui seront trop vite arrachés. De cruautés en désillusions, Tim n’a plus confiance en rien et en personne. Il ferme son cœur pour ne plus pleurer. Il va se durcir pour ne pas devenir fou et tentera même à plusieurs reprises de mettre fin à ses jours... Enfant martyrisé, la haine va envahir son cœur et l’idée de vengeance deviendra sa raison de vivre.

A travers son témoignage, Tim nous fait réaliser combien il est facile pour un enfant qui manque totalement d’amour et d’attention de sombrer dans la violence : «Je compense par les coups l’affection qui ne m’est pas donnée... ça me délivre de ma solitude. Au moins, on me regarde, on m’insulte, on me court après, on s’intéresse à moi.»

Devenu boxeur, l’affection, il la rencontrera sur le ring mais aussi auprès de personnes tel un clochard ou le Père Thomas Philippe et surtout auprès des handicapés. Cet amour va faire son bout de chemin et refermer petit à petit les déchirures de son cœur et de son âme. Puis sa vie va basculer grâce à la rencontre d'un jeune homme handicapé : ainsi, à 20 ans, il décide de changer sa vie et d’aimer les autres comme il aurait aimé être aimé.

L’amour qu’il donnera va le nourrir et grandir en lui. Tim se transforme et n’a qu’une peur à présent : celle de ne pas assez aimer. Il ira même jusqu’à pardonner à celui qui lui a fait le plus souffrir : son père. A la fin du livre, il nous donne ses bases solides sur le pardon mais il ne s’étend pas sur le sujet car certainement qu'il le vit d'abord intérieurement, en silence, et que, comme il le dit, le pardon exige beaucoup de temps. «Je témoigne que le pardon est l’acte le plus difficile à poser. Le plus digne de l’homme. Mon plus beau combat.»

Aujourd’hui, Tim se rend là où on l’appelle, dans les églises, dans les écoles, aux assises, dans les prisons etc. pour témoigner devant les jeunes en difficulté, les écouter et les aider.

Oui, l'amour de Tim a été plus fort que la haine qu’il avait accumulée en lui et cela parce qu’il s’est occupé des autres et qu’il leur a ouvert grand son cœur. Bel espoir pour tous ces jeunes qui souffrent au sein de leur famille ou dans leur vie et pour celles et ceux qui n'arrivent pas à pardonner. Souhaitons qu'ils puissent rencontrer Tim ou lire absolument ce livre !

 

Citation : "Ma vie est aussi cabossée que mon visage. Mon nez, à lui seul, compte vingt-sept fractures. Vingt-trois proviennent de la boxe ; quatre, de mon père. Les coups les plus violents, je les ai reçus de celui qui aurait dû me prendre par la main et me dire " je t'aime ". Il était iroquois. Quand ma mère l'a quitté, le poison de l'alcool l'a rendu fou. Il m'a battu à mort avant que la vie ne poursuive le jeu de massacre. J'ai survécu grâce à trois rêves : me faire renvoyer de la maison de correction où j'étais placé - un exploit jusqu'alors jamais accompli ; devenir chef de bande ; tuer mon père. Ces rêves, je les ai réalisés. Excepté le troisième. C'était à deux doigts... Durant des années, la flamme de la vengeance m'a fait vivre."

Et pourquoi n'a-t-il pas réalisé ce troisième vœu ? Parce que sur ce grand chemin d'une vie parsemée de blessures a surgi un amour, l'Amour "plus fort que la haine" qui désormais récupère toute une vie de vengeance et la transforme en une vie de don.

Tim Guénard n'a jamais hésité à braver monts et vallées pour montrer le chemin aux brebis égarées en offrant à ceux qui le désiraient le témoignage de sa malheureuse expérience,

Ses conférences furent le lieu d'intenses moments d'émotion, qui restèrent à jamais gravé dans l'âme de quiconque ayant eu la chance de partager une telle comunion d'esprit.

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Q.C.M.

Q.C.M.KTO.jpg
Un jeu de connaissances auquel les téléspectateurs de toutes générations peuvent participer. Trois candidats viennent chaque semaine tenter de se qualifier pour la finale du mois. Ecriture, Histoire de l'Eglise, saints et témoins de la foi...l'occasion en cette année de la foi de tester - et d'enrichir ! - ses connaissances, en s'amusant, sous la conduite souriante de Charlie Clarck.

 

Cliquez sur le logo KTO pour accéder aux vidéo

 

 

Chapitres & Thèmes Du Blog

Option préférentielle

Aux yeux de l'Eglise, l'"option préférentielle pour les pauvres" n'est pas un simple slogan.
C'est un impératif évangélique auquel j'ai essayé de me conformer tout au long de ma vie et de mes missions.
[...] Il est difficile de parler des pauvres -et aux pauvres- si l'on ne se solidarise pas avec leur vie.

Cardinal Roger Etchegaray
J'ai senti battre le coeur du monde
p. 216