Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Page D'accueil, Contact

  • : Jean-Pierre, diacre permanent vincentien, diocèse du Mans
  • Jean-Pierre, diacre permanent vincentien, diocèse du Mans
  • : Quelques réflexions de Djipi
  • Contact

Noël

 

 

Recherche

Dimanche prochaine avec MN Thabut

Cliquez sur la photo pour accéder

au commentaire de

Mme Marie Noelle Thabut

MN Thabut 03

On n'oblige pas le piéton...

Je me garderai bien de juger une personne.

Je me fais seulement l’écho de l’enseignement habituel de l’Eglise qui rappelle les principes fondamentaux capables d’éclairer la route de ses fidèles. En installant un lampadaire pour éclairer le trottoir, on n’oblige pas le piéton à marcher sur ce trottoir.

D'après une rubrique du Carême par Serviam
27 février 2014 4 27 /02 /février /2014 06:36

poste.jpg

 

D'après les conclusions récemment présentées aux acteurs - qui n'étaient toutefois pas encore arbitrées par Matignon - des lieux tels que les commerces de proximité ou cabinets médicaux auraient ainsi jusqu'à trois ans après 2015 pour réaliser leurs travaux d'accessibilité.

 

Des bâtiments tels qu'écoles et mairies, ou encore chaînes d'hôtellerie et de commerce, auraient jusqu'à six ans. Les transports les plus lourds (ferroviaire) auraient jusqu'à neuf ans. Des sanctions financières seraient en revanche prévues par l'Etat à l'issue des trois, six ou neuf ans, si les engagements pris dans les agendas n'étaient pas tenus.

 

L'Association des Paralysés de France (APF) déplore les nouveaux délais, soulignant que "la première loi sur l'accessibilité date de 1975, c'est-à-dire de 40 ans". "On va vers un système qui est beaucoup plus long que prévu et qui n'est pas très encadré, qui repose surtout sur la bonne volonté", estime son président, M. Rochon, soulignant que l'absence de dépôt d'agendas de programmation ne serait pas sanctionnée.

 

L'APF souhaite que le Premier ministre répète que "l'accessibilité universelle reste un objectif et que personne ne pourra y déroger" et qu'il donne le signal d'une "mobilisation", indique M. Rochon. Il s'agit d'éviter que les opérateurs attendent que le texte soit voté pour prévoir leurs travaux, ce qui ferait de 2014 "une année blanche".

 

"Nous avons travaillé avec le souci de ne pas casser la dynamique qui est en cours", assure de son côté Claire-Lise Campion, la sénatrice PS qui a coordonné la concertation avec les acteurs du public et du privé. Selon elle, les annonces qui seront faites ce 26 févrrier reflèteront "un point d'équilibre entre les attentes légitimes des personnes handicapées et les difficultés à faire de tous les secteurs", liées aux contraintes techniques ou financières.

 

La concertation a pris en compte "tous les types de handicaps", moteur mais aussi les personnes sourdes, aveugles ou handicapées mentales, précise Mme Campion. Le sujet concerne aussi les personnes à mobilité réduite (personnes âgées, parents avec poussettes...).

 

"Nous avons également travaillé sur les normes en cherchant à les actualiser, voire à les assouplir", ajoute la sénatrice en citant l'aménagement intérieur des logements ou les places de parking.

 

Le dernier baromètre annuel publié par l'APF, centré sur le handicap moteur, estimait que les villes ont fait des progrès, mais qu'à peine plus de la moitié des écoles et seulement 42% des réseaux de bus sont accessibles.

 


Baromètre APF accessibilité 2013, synthèse personnelle

 

L’APF émet un avis de tempête à moins d’un ans de l’échéance d’accessibilité du 1er janvier 2015. Le retard pris dans la mise en accessibilité des 96 chefs-lieux départementaux est plus que préoccupant.

 

Classement

Ville

Un cadre de vie adapté (note sur 21)

Equipements municipaux accessibles (note sur 20)

Politique locale volontariste (note sur 21)

Note sur 20 en 2013

Note sur 20 en 2012

1

Grenoble

19

18

21

18.7

18.4

31

Dijon

18

14.25

15

15.2

11.3

64

Le Mans

16

16

9

13.2

12.3

96

Digne les Bains

12

13.5

6

10.2

9.8

 

1/3 des villes n’ont pas la moyenne pour l’accessibilité de leurs équipements municipaux.

 

Cadre de vie adapté : (moyenne générale sur 10)

Commerce de proximité :   4,95

Centres commerciaux :      8.89 (en baisse par rapport à 2012)

Cabinet médical, généraliste et spécialiste     5.01    - Cabinet paramédical       4.77

Cinéma                                                        7.14    - Piscine                           7.35

 

APF : La vie quotidienne ordinaire continue d’être impossible pour une immense majorité des personnes en situation de handicap.

 

Note personnelle : il est plus facile de se rendre à la piscine (de Lourdes ?) que chez son médecin

 

 

Equipements municipaux et transports (accessibilité pour handicap moteur)

Services ouverts au public accessibles à 93.75 %

Pourcentage de lignes de bus accessibles           42.59 %

Ecoles primaires publiques                                  56.74 %

Théâtre municipal              94.79 %                 Stade municipal                  91.67 %

 

APF : Tous les enfants en situation de handicap ne pourront pas être scolarisés à l’école la plus proche de leur domicile en 2015

 

Note personnelle : il est plus facile de se rendre au théâtre ou au stade qu’à l’école.

 

 

Politique municipale volontariste

- Toutes les villes ont une commission communale ou intercommunale d’accessibilité (CCA)

- 95.83 % au moins une fois depuis le 1er septembre 2010 (4,17 % ne se sont jamais réunis)

- Rapport annuel sur l’accessibilité présenté au conseil municipal : 79.17 % oui et aucun pour 20.33 %

- Plan de mise en accessibilité des établissements municipaux recevant du public a été effectué pour 91.67 %, 8.33 % ne l’ont pas fait.

- Plan pour la voirie et les espaces publics 18.75 % ne l’ont pas fait

- Etat des lieux des transports publics : 95.83 % l’ont fait

- organisation d’un système de recensement de l’offre de logements accessibles mise en place pour 71.87 % et 28.13 % n’ont rien fait.

 

APF : évolution positive bien qu’insuffisante.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Q.C.M.

Q.C.M.KTO.jpg
Un jeu de connaissances auquel les téléspectateurs de toutes générations peuvent participer. Trois candidats viennent chaque semaine tenter de se qualifier pour la finale du mois. Ecriture, Histoire de l'Eglise, saints et témoins de la foi...l'occasion en cette année de la foi de tester - et d'enrichir ! - ses connaissances, en s'amusant, sous la conduite souriante de Charlie Clarck.

 

Cliquez sur le logo KTO pour accéder aux vidéo

 

 

Chapitres & Thèmes Du Blog

Option préférentielle

Aux yeux de l'Eglise, l'"option préférentielle pour les pauvres" n'est pas un simple slogan.
C'est un impératif évangélique auquel j'ai essayé de me conformer tout au long de ma vie et de mes missions.
[...] Il est difficile de parler des pauvres -et aux pauvres- si l'on ne se solidarise pas avec leur vie.

Cardinal Roger Etchegaray
J'ai senti battre le coeur du monde
p. 216