Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Page D'accueil, Contact

  • : Jean-Pierre, diacre permanent vincentien, diocèse du Mans
  • Jean-Pierre, diacre permanent vincentien, diocèse du Mans
  • : Quelques réflexions de Djipi
  • Contact

Noël

 

 

Recherche

Dimanche prochaine avec MN Thabut

Cliquez sur la photo pour accéder

au commentaire de

Mme Marie Noelle Thabut

MN Thabut 03

On n'oblige pas le piéton...

Je me garderai bien de juger une personne.

Je me fais seulement l’écho de l’enseignement habituel de l’Eglise qui rappelle les principes fondamentaux capables d’éclairer la route de ses fidèles. En installant un lampadaire pour éclairer le trottoir, on n’oblige pas le piéton à marcher sur ce trottoir.

D'après une rubrique du Carême par Serviam
8 mars 2014 6 08 /03 /mars /2014 13:48

socrate.gif

 

La France est en pleine campagne électorale pour les municipales. Vous savez, nous allons élire les élus de proximité, ceux que nous rencontrons quotidiennement dans nos communes. Ces futurs élus, ces futurs maires, font parties de notre quotidien. Nous les connaissons, ils nous connaissent.

 

Malheureusement, certains oublient les plus élémentaires éléments du dialogue et du respect des uns et des autres. Alors que ces candidats devraient être exemplaires, nous n'entendons que critiques, mensonges, dénigrement et même parfois insultes… Nous n’entendons que très rarement des arguments et des projets pour nos cités…

 

Mais cette attitude n’est pas nouvelle. Nous pouvons en trouver quelques traces au Vème siècle avant Jésus Christ dans la pensée de Socrate.

 

Pour faire œuvre utile, parce qu'en j'en ai marre de lire des tweets (idem pour les affiches, tracts, etc.) remplis de haine et de mensonges et vides de tout arguement ou de toute perspective d'avenir, j’appelle les candidats passer leurs paroles par les trois tamis de Socrate.

 

Un jour, quelqu'un vint voir Socrate et lui dit :

- Ecoute Socrate, il faut que je te raconte comment ton ami s'est conduit.

- Arrête ! Interrompit l'homme sage. As-tu passé ce que tu as à me dire à travers les trois tamis ?

- Trois tamis ? dit l'autre, empli d'étonnement.

- Oui, mon bon ami : trois tamis. Examinons si ce que tu as à me dire peut passer par les trois tamis. Le premier est celui de la Vérité. As-tu contrôlé si ce que tu as à me dire est vrai ?

- Non; je l'ai entendu raconter, et ...

 

- Bien, bien. Mais assurément, tu l'as fait passer à travers le deuxième tamis. C'est celui de la Bonté. Ce que tu veux me dire, si ce n'est pas tout à fait vrai, est-ce au moins quelque chose de bon ?

Hésitant, l'autre répondit :

- Non, ce n'est pas quelque chose de bon, au contraire ...

 

- Hum, dit le Sage, essayons de nous servir du troisième tamis, et voyons s'il est utile de me raconter ce que tu as à me dire ...

- Utile ? Pas précisément.

 

- Eh bien, dit Socrate en souriant, si ce que tu as à me dire n'est ni vrai, ni bon, ni utile, je préfère ne pas le savoir, et quant à toi, je te conseille de l'oublier ...

 

 

 

Donc, chers amis candidats, pour que je lise vos tracts, affiches, tweets, etc, j'aimerai y lire vos projets, vos arguments, vos perspectives d'avenir.

Si ce que vous dites n’est ni vrai, ni bon, ni utile, alors, comme Socrate, je préfère ne pas le savoir et je vous demande de passer votre chemin.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Pierre - dans Questions de société
commenter cet article

commentaires

Q.C.M.

Q.C.M.KTO.jpg
Un jeu de connaissances auquel les téléspectateurs de toutes générations peuvent participer. Trois candidats viennent chaque semaine tenter de se qualifier pour la finale du mois. Ecriture, Histoire de l'Eglise, saints et témoins de la foi...l'occasion en cette année de la foi de tester - et d'enrichir ! - ses connaissances, en s'amusant, sous la conduite souriante de Charlie Clarck.

 

Cliquez sur le logo KTO pour accéder aux vidéo

 

 

Chapitres & Thèmes Du Blog

Option préférentielle

Aux yeux de l'Eglise, l'"option préférentielle pour les pauvres" n'est pas un simple slogan.
C'est un impératif évangélique auquel j'ai essayé de me conformer tout au long de ma vie et de mes missions.
[...] Il est difficile de parler des pauvres -et aux pauvres- si l'on ne se solidarise pas avec leur vie.

Cardinal Roger Etchegaray
J'ai senti battre le coeur du monde
p. 216