Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Page D'accueil, Contact

  • : Jean-Pierre, diacre permanent vincentien, diocèse du Mans
  • Jean-Pierre, diacre permanent vincentien, diocèse du Mans
  • : Quelques réflexions de Djipi
  • Contact

Noël

 

 

Recherche

Dimanche prochaine avec MN Thabut

Cliquez sur la photo pour accéder

au commentaire de

Mme Marie Noelle Thabut

MN Thabut 03

On n'oblige pas le piéton...

Je me garderai bien de juger une personne.

Je me fais seulement l’écho de l’enseignement habituel de l’Eglise qui rappelle les principes fondamentaux capables d’éclairer la route de ses fidèles. En installant un lampadaire pour éclairer le trottoir, on n’oblige pas le piéton à marcher sur ce trottoir.

D'après une rubrique du Carême par Serviam
22 mars 2013 5 22 /03 /mars /2013 16:01
Source : Observatore Romano
Dans la matinée du jeudi 21 mars, le Pape François a rencontré, dans la Bibliothèque privée du Palais apostolique, l’argentin Adolfo Pérez Esquivel, prix Nobel de la paix 1980. Ont également salué le Souverain Pontife,  S.E. M. Juan Pablo Cafiero, ambassadeur d’Argentine près le Saint-Siège, Mme Grazia Tuzi, représentante en Italie du Servicio paz y justicia (Serpaj), et Mme Sara Mamani, secrétaire du prix Nobel, accompagnés par Mgr Guillermo Javier Karcher.
Francesco-13.jpg

Entretien avec le prix Nobel Adolfo Pérez Esquivel après sa rencontre avec le Pape François

Le temps de l’espérance et du renouveau

Une accolade forte, pleine d’affection. Adolfo Pérez Esquivel sourit alors qu’il regarde la photographie du moment peut-être le plus intense de sa rencontre avec le Pape François.

Quatre-vingts-un ans, une vie passée à défendre les droits de l’homme, prix Nobel de la paix 1980, cet homme qui a enduré la prison et la torture sait encore s’émouvoir comme un enfant. Quelques heures seulement se sont écoulées depuis l’audience au Vatican et il raconte à notre journal la joie d’avoir pu rencontrer son compatriote que les cardinaux 
en Conclave ont élu Evêque de Rome, en allant le chercher  «presque à la fin du monde» ou, dit-il, «au début: cela dépend des points de vue».


Comment s’est déroulée votre rencontre avec le Pape François?

Nous étions tous les deux très émus. Pour moi l’élection du pape François représente une grâce. C’est un signe  fort de l’Esprit, arrivé à un moment où l’Eglise et le monde ressentent un immense besoin de renouveau, de spiritualité et d’engagement social.

 De Buenos Aires à  Rome: qui est le Pape Bergoglio?

C’est tout d’abord un pasteur. En Argentine aussi, malgré les responsabilités qui lui ont été confiées tout d’abord par la Compagnie de Jésus et ensuite au sein de la conférence épiscopale, cela a toujours été un homme serein et discret, constamment attentif aux problèmes du pays et surtout de la population. 

 Après l’élection une campagne dénigratoire a été lancée à l’égard du Pape, que vous avez immédiatement démontée. Qui a peur du Pape François?

C’est vrai, cette tentative a été faite. Mais étant donné que les accusations étaient totalement infondées, j’ai senti le devoir de les démentir. Le Pape François n’a eu aucun lien avec la dictature militaire. Et je ne suis pas le seul à le dire. Le président de la Cour suprême de justice argentine le dit aussi. Il n’y a aucune ombre dans le passé de Jorge Mario Bergoglio. Et on ne peut dire en aucune façon qu’il a été compromis avec la dictature. Au contraire, il s’est battu  en faveur des personnes disparues et des persécutés. Mais toutes ses interventions n’ont pas été écoutées : les militaires disaient  “oui” à tous, mais ensuite ils faisaient le contraire. Je crois que cette campagne  dénigratoire contre le Pape François a été alimentée par divers courants politiques et idéologiques.

Francesco-12.jpg

Au début du pontificat le Pape François a parlé d’une Eglise pauvre et pour les pauvres et il a demandé de protéger les dons de la création.

Oui, cette option pour les pauvres est une caracétristique de sa vie. C’est à la rencontre des  pauvres dont parle l’Evangile qu’il a toujours été avec une grande humilité. Et à présent le Pape nous dit que toute l’Eglise  doit vivre dans la pauvreté et dans l’humilité. Il y a ensuite le défi de la défense de la création. Je crois que c’est également un domaine dans lequel pourra se développer la collaboration entre les croyants.

  Piero Di Domenicantonio
23 mars 2013

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Pierre - dans Pape François
commenter cet article

commentaires

Q.C.M.

Q.C.M.KTO.jpg
Un jeu de connaissances auquel les téléspectateurs de toutes générations peuvent participer. Trois candidats viennent chaque semaine tenter de se qualifier pour la finale du mois. Ecriture, Histoire de l'Eglise, saints et témoins de la foi...l'occasion en cette année de la foi de tester - et d'enrichir ! - ses connaissances, en s'amusant, sous la conduite souriante de Charlie Clarck.

 

Cliquez sur le logo KTO pour accéder aux vidéo

 

 

Chapitres & Thèmes Du Blog

Option préférentielle

Aux yeux de l'Eglise, l'"option préférentielle pour les pauvres" n'est pas un simple slogan.
C'est un impératif évangélique auquel j'ai essayé de me conformer tout au long de ma vie et de mes missions.
[...] Il est difficile de parler des pauvres -et aux pauvres- si l'on ne se solidarise pas avec leur vie.

Cardinal Roger Etchegaray
J'ai senti battre le coeur du monde
p. 216