Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Page D'accueil, Contact

  • : Jean-Pierre, diacre permanent vincentien, diocèse du Mans
  • Jean-Pierre, diacre permanent vincentien, diocèse du Mans
  • : Quelques réflexions de Djipi
  • Contact

Noël

 

 

Recherche

Dimanche prochaine avec MN Thabut

Cliquez sur la photo pour accéder

au commentaire de

Mme Marie Noelle Thabut

MN Thabut 03

On n'oblige pas le piéton...

Je me garderai bien de juger une personne.

Je me fais seulement l’écho de l’enseignement habituel de l’Eglise qui rappelle les principes fondamentaux capables d’éclairer la route de ses fidèles. En installant un lampadaire pour éclairer le trottoir, on n’oblige pas le piéton à marcher sur ce trottoir.

D'après une rubrique du Carême par Serviam
12 janvier 2014 7 12 /01 /janvier /2014 10:49

bapteme du Seigneur

 

PREMIERE LECTURE - Isaïe 42,1-4.6-7

Ainsi parle le Seigneur : 1 Voici mon serviteur que je soutiens, mon élu en qui j'ai mis toute ma joie. J'ai fait reposer sur lui mon esprit ; devant les nations, il fera paraître le jugement que j'ai prononcé. 2 Il ne criera pas, il ne haussera pas le ton, on n'entendra pas sa voix sur la place publique. 3 Il n'écrasera pas le roseau froissé ; il n'éteindra pas la mèche qui faiblit, il fera paraître le jugement en toute fidélité. 4 Lui ne faiblira pas, lui ne sera pas écrasé, jusqu'à ce qu'il impose mon jugement dans le pays, et que les îles lointaines aspirent à recevoir ses instructions...

6 Moi, le SEIGNEUR, je t'ai appelé selon la justice, je t'ai pris par la main, je t'ai mis à part, j'ai fait de toi mon Alliance avec le peuple, et la lumière des nations ; 7 tu ouvriras les yeux des aveugles, tu feras sortir les captifs de leur prison, et de leur cachot, ceux qui habitent les ténèbres.

 

 

PSAUME 28 (29)

1 Rendez au SEIGNEUR, vous les dieux,

Rendez au SEIGNEUR gloire et puissance. 

2 Rendez au SEIGNEUR la gloire de son Nom,

adorez le SEIGNEUR, éblouissant de sainteté.

 

3a La voix du SEIGNEUR domine les eaux,

3c le SEIGNEUR domine la masse des eaux.

4 Voix du SEIGNEUR dans sa force, voix du SEIGNEUR qui éblouit.

 

3b Le Dieu de la gloire déchaîne le tonnerre.

9c Et tous, dans son temple, s'écrient : «Gloire !»

10 Au déluge, le SEIGNEUR a siégé ; 

il siège, le SEIGNEUR, il est roi pour toujours !

 

 

DEUXIEME LECTURE - Actes des Apôtres 10,34-38

Quand Pierre arriva à Césarée, chez un centurion de l'armée romaine, 34 il s'adressa à ceux qui étaient là : «En vérité, je le comprends, Dieu ne fait pas de différence entre les hommes ; 35 mais, quelle que soit leur race, il accueille les hommes qui l'adorent et font ce qui est juste. 36 Il a envoyé la Parole aux fils d'Israël, pour leur annoncer la paix par Jésus-Christ : c'est lui, Jésus, qui est le Seigneur de tous.37 Vous savez ce qui s'est passé à travers tout le pays des Juifs, depuis les débuts en Galilée, après le baptême proclamé par Jean : 38 Jésus de Nazareth, Dieu l'a consacré par l'Esprit Saint et rempli de sa force. Là où il passait, il faisait le bien, et il guérissait tous ceux qui étaient sous le pouvoir du démon. Car Dieu était avec lui.»

 

 

EVANGILE - Matthieu 3,13-17

13 Jésus, arrivant de Galilée, paraît sur les bords du Jourdain, et il vient à Jean pour se faire baptiser par lui. 14 Jean voulait l'en empêcher et disait : «C'est moi qui ai besoin de me faire baptiser par toi, et c'est toi qui viens à moi !» 15 Mais Jésus lui répondit : «Pour le moment, laisse-moi faire ; c'est de cette façon que nous devons accomplir parfaitement ce qui est juste.» Alors Jean le laisse faire.16 Dès que Jésus fut baptisé, il sortit de l'eau ; voici que les cieux s'ouvrirent, et il vit l'Esprit de Dieu descendre comme une colombe et venir sur lui. 17 Et des cieux, une voix disait : «Celui-ci est mon Fils bien-aimé ; en lui j'ai mis tout mon amour.»

 

 

 

Homélie du 12 janvier 2014 à Louplande par Jean-Pierre :

 

Le baptême de Jésus dans le Jourdain constitue pour les quatre évangélistes la manifestation, une autre épiphanie que nous appelons théophanie, manifestation de Dieu, au tout début de la vie publique du Christ.

 

Ce baptême de Jésus est considéré comme un point de départ essentiel. Il est aussi d’une grande plénitude : non seulement il évoque la mort de l’Agneau de Dieu et notre propre « plongeon » dans sa mort, par le sacrement du baptême, mais surtout il souligne la source et la portée trinitaire de la mission du Serviteur souffrant.

 

Les cieux s’ouvrent, le Père exprime sa prédilection pour son Fils et l’Esprit Saint, qui est l’Amour, manifeste visiblement cette complaisance. On pourrait dire, à la suite des théologiens, que la fête du Baptême du Seigneur est la Pentecôte du cycle de la Nativité.

 

Pour méditer le baptême du Seigneur à travers les quatre textes de la Parole de Dieu que nous venons d’entendre, je retiendrai comme leitmotiv de mon propos le verset des actes des apôtres où il est dit :

« En vérité, je le comprends,

Dieu ne fait pas de différence entre les hommes ».

 

Ces paroles de Pierre face au Centurion Corneille illuminent les textes de la parole de Dieu de ce jour.

 

Dieu ne fait pas de différence entre les hommes. A la suite du Christ, nous sommes invités à vivre cette valeur. Ne pas faire de différence entre les hommes.

Hélas, c’est bien souvent l’inverse que nous vivons quotidiennement. Même à notre corps défendant, nous faisons des différences.

C’est ce que nous appelons, nous les chrétiens, un « péché ».

 

Je ne m’étendrais pas sur les valeurs négatives, nous en sommes trop souvent victimes et parfois même les acteurs. Refusons les paroles négatives, refusons les actes négatifs, refusons d’être des acteurs de morts pour devenir des témoins de la parole positive qu’est la Parole de Dieu. Soyons des acteurs du positif. Soyons des acteurs de vie. A l’image de Dieu, ne faisons pas de différence entre les hommes.

 

Comment faire me direz-vous ?

 

Regardons ensemble la Parole de Dieu de ce jour. Pas besoin d’aller bien loin. Regardez Isaïe, au premier verset, il nous est dit « Voici mon serviteur que je soutiens ». Voilà une première piste : soutenir mon frère.

Regardons autours de nous. N’y a-t-il pas quelqu’un qui souffre, qui est malade ou tout simplement qui est seul ? Qu’est-ce que je peux faire pour lui ? Si je n’ose pas le rencontrer pour une raison ou une autre, peut-être que quelqu’un pourra aller le voir ou quelqu’un pourra m’aider dans cette démarche, je pense ici à l’équipe de visiteurs du Secours Catholique du doyenné. Pour qu’ils puissent rendre visite, il faut les avertir que quelqu’un a besoin de cette visite. Quoi qu’il en soit, ne rien dire, ne rien faire est la pire des solutions. Il ne faut pas hésiter à dire les choses, à solliciter ceux qui sont chargé de ce charisme, à les rejoindre. D’une manière générale, si vous ne dites pas, si vous n’informez pas, ne soyez pas étonné que ceux qui sont chargés d’une mission n’agissent pas.

 

Deuxième piste : se réjouir pour celui qui œuvre à côté de moi. Une parole aimable, un sourire, une intention de prière, etc… ce sont des roses semées sur le chemin quotidien. Si comme moi, vous êtes sensibles de la plante des pieds, ne semons pas des épines sur le chemin, semons des pétales de roses, c’est tellement plus doux pour marcher. C’est ça des paroles positives, des pétales de roses.

 goutte-d-eau

 

Isaïe termine par « tu ouvriras les yeux des aveugles, tu feras sortir les captifs de leur prison, et de leur cachot, ceux qui habitent les ténèbres ». Si notre manque de foi nous empêche de faire ces miracles… notre parole positive peut nous permettre d’ouvrir nos yeux sur nos capacités à faire le bien. La Parole peut nous permettre de sortir de nos prisons intérieures pour aller voir notre prochain. La Parole nous fera sortir des ténèbres engendrées par les paroles négatives pour aller à la lumière engendrées par des paroles positives.

 

Dans le psaume, nous voyons glorifier le Nom de Dieu, nom que nos frères juifs ne prononcent jamais. Ils préfèrent dire « Hachem » « le Nom » pendant les discussions théologiques, ou « Adonaï » lors des liturgies, celui par qui tout est créé et vers qui tout va. Que nos paroles et nos actes puissent glorifier le Nom de Dieu. Que nos paroles et nos actes puissent glorifier Jésus Christ venu en notre monde nous révéler le Dieu d’Amour.

 

Dans les Actes des Apôtres, saint Luc rapporte l’enseignement de Pierre à Corneille. Dans le passage d’aujourd’hui, il dit que Jésus, « Là où il passait, il faisait le bien, et il guérissait tous ceux qui étaient sous le pouvoir du démon. Car Dieu était avec lui ». Par notre baptême, nous avons reçu la mission de suivre le Christ dans notre quotidien. A la suite du Christ, nous sommes envoyés pour faire le bien, pour guérir ceux qui sont sous le pouvoir du mal. Nous sommes envoyés à tous, pas seulement à ceux que nous aimons et ceux qui nous aiment. Nous sommes envoyés à tous, même, et je dirais surtout, vers ceux qui ne nous aiment pas et vers ceux que nous n’aimons pas. Pas facile à vivre, c’est parfois une véritable souffrance, croyez-moi…

J’aime bien la parole du Père René-Luc :

« Un chrétien qui évangélise est un crucifié,

un chrétien qui n'évangélise pas est déjà mort ».

Alors préférons la Vie en Dieu plutôt que la mort.

 

Faisons nôtre l’appel du pape François : A la suite du Christ « nous voulons nous intégrer profondément dans la société, partager la vie de tous et écouter leurs inquiétudes, collaborer matériellement et spirituellement avec eux dans leurs nécessités, nous réjouir avec ceux qui sont joyeux, pleurer avec ceux qui pleurent et nous engager pour la construction d’un monde nouveau, coude à coude avec les autres

 

C’est cela, pour moi, me mettre à la suite du Christ évangélisateur des Pauvres à la manière de saint Vincent de Paul.

SV Ghizeghem 

 

Comme le Christ, ne faisons pas de différence entre les hommes. Soyons unis dans la prière et dans l’action, à la suite du Christ, pour être des témoins joyeux de l’Evangile. Puissions-nous entendre le Père désignant son fils :

«Celui-ci est mon Fils bien-aimé ; en lui j'ai mis tout mon amour.»

 

Permettez une dernière phrase à méditer puis à vivre :

« Ne regarde pas derrière toi en te demandant « Pourquoi ? ».

Regarde en avant et dis-toi « Pourquoi pas ? »

 

Avec l’aide de la Vierge Marie, ça devrait pouvoir se faire.

 

 

Amen !

 

Visitation

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Pierre - dans Homélies
commenter cet article

commentaires

Q.C.M.

Q.C.M.KTO.jpg
Un jeu de connaissances auquel les téléspectateurs de toutes générations peuvent participer. Trois candidats viennent chaque semaine tenter de se qualifier pour la finale du mois. Ecriture, Histoire de l'Eglise, saints et témoins de la foi...l'occasion en cette année de la foi de tester - et d'enrichir ! - ses connaissances, en s'amusant, sous la conduite souriante de Charlie Clarck.

 

Cliquez sur le logo KTO pour accéder aux vidéo

 

 

Chapitres & Thèmes Du Blog

Option préférentielle

Aux yeux de l'Eglise, l'"option préférentielle pour les pauvres" n'est pas un simple slogan.
C'est un impératif évangélique auquel j'ai essayé de me conformer tout au long de ma vie et de mes missions.
[...] Il est difficile de parler des pauvres -et aux pauvres- si l'on ne se solidarise pas avec leur vie.

Cardinal Roger Etchegaray
J'ai senti battre le coeur du monde
p. 216