Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Page D'accueil, Contact

  • : Jean-Pierre, diacre permanent vincentien, diocèse du Mans
  • Jean-Pierre, diacre permanent vincentien, diocèse du Mans
  • : Quelques réflexions de Djipi
  • Contact

Noël

 

 

Recherche

Dimanche prochaine avec MN Thabut

Cliquez sur la photo pour accéder

au commentaire de

Mme Marie Noelle Thabut

MN Thabut 03

On n'oblige pas le piéton...

Je me garderai bien de juger une personne.

Je me fais seulement l’écho de l’enseignement habituel de l’Eglise qui rappelle les principes fondamentaux capables d’éclairer la route de ses fidèles. En installant un lampadaire pour éclairer le trottoir, on n’oblige pas le piéton à marcher sur ce trottoir.

D'après une rubrique du Carême par Serviam
24 janvier 2011 1 24 /01 /janvier /2011 17:40

Bruno Gilles défavorable aux 3 propositions de loi sur l’aide active à mourir ou euthanasie volontaire.

———————————————————————————————————————————————————

Paris, 18/1/2011 — Lors de l’examen des 3 propositions de loi [1]sur l’aide active à mourir ou euthanasie volontaire, en commission des affaires sociales du Sénat, ce 18 janvier 2011, Bruno Gilles, sénateur (UMP) des Bouches-du-Rhône a déclaré qu’on ne légifère pas pour 2 ou 3 cas d’exception ; il a souligné le risque de perte de confiance entre le patient et ses soignants et le nécessaire développement des soins palliatifs, mal connus des Français.

 

L’euthanasie restera une solution amenant à une mort violente. Par opposition, les soins palliatifs, en soulageant le patient de ses souffrances, lui permettent de le laisser partir dans la paix.

 

Un sondage récent Opinion Way de janvier 2011 pour la société française d’accompagnement et de soins palliatifs indique que

·                   60 % des Français considèrent que la priorité doit être donnée au développement des soins palliatifs et non à l’euthanasie (38 %) ;

·                   68 % ne savent pas qu’il existe une loi interdisant l’acharnement thérapeutique ;

·                   seuls 51 % des Français savent que les soins palliatifs consistent notamment en un accompagnement du malade et un traitement de ses douleurs ;

·                   52 % soulignent l’existence de risques de dérives liées à la légalisation de l’euthanasie et 63 % des Français préfèrent qu’un de leurs proches gravement malade bénéficie de soins palliatifs plutôt que subir une injection mortelle.

·                   53 % s’estiment insuffisamment informés sur les soins palliatifs, comme l’a rappelé récemment le médiateur de la République.

 

Pour toutes ces raisons, Bruno Gilles a estimé qu’il fallait mieux faire connaître le dispositif existant issu de la loi du 22 avril 2005 qu’il avait d’ailleurs personnellement votée en tant que député à l’époque. Il a conclu qu’à titre personnel, il était défavorable aux 3 propositions de loi et a donc voté contre.



[1] Ppl relative à l’aide à mourir du sénateur Alain Fouché (UMP)

Ppl relative à l’aide à mourir du sénateur Jean-Pierre Godefroy (PS)

Ppl relative à l’euthanasie volontaire de M. Guy Fischer (CRC)

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Pierre - dans Ethique - Euthanasie
commenter cet article

commentaires

Q.C.M.

Q.C.M.KTO.jpg
Un jeu de connaissances auquel les téléspectateurs de toutes générations peuvent participer. Trois candidats viennent chaque semaine tenter de se qualifier pour la finale du mois. Ecriture, Histoire de l'Eglise, saints et témoins de la foi...l'occasion en cette année de la foi de tester - et d'enrichir ! - ses connaissances, en s'amusant, sous la conduite souriante de Charlie Clarck.

 

Cliquez sur le logo KTO pour accéder aux vidéo

 

 

Chapitres & Thèmes Du Blog

Option préférentielle

Aux yeux de l'Eglise, l'"option préférentielle pour les pauvres" n'est pas un simple slogan.
C'est un impératif évangélique auquel j'ai essayé de me conformer tout au long de ma vie et de mes missions.
[...] Il est difficile de parler des pauvres -et aux pauvres- si l'on ne se solidarise pas avec leur vie.

Cardinal Roger Etchegaray
J'ai senti battre le coeur du monde
p. 216