Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Page D'accueil, Contact

  • : Jean-Pierre, diacre permanent vincentien, diocèse du Mans
  • Jean-Pierre, diacre permanent vincentien, diocèse du Mans
  • : Quelques réflexions de Djipi
  • Contact

Noël

 

 

Recherche

Dimanche prochaine avec MN Thabut

Cliquez sur la photo pour accéder

au commentaire de

Mme Marie Noelle Thabut

MN Thabut 03

On n'oblige pas le piéton...

Je me garderai bien de juger une personne.

Je me fais seulement l’écho de l’enseignement habituel de l’Eglise qui rappelle les principes fondamentaux capables d’éclairer la route de ses fidèles. En installant un lampadaire pour éclairer le trottoir, on n’oblige pas le piéton à marcher sur ce trottoir.

D'après une rubrique du Carême par Serviam
5 juin 2013 3 05 /06 /juin /2013 12:49

Désobéissance civile, désobéissance civique


Les formes de contestation actuelle traduisent l’émergence de nouvelles formes de luttes que l’on traduit souvent par désobéissance civile ou désobéissance civique ou encore désobéissance citoyenne...


Les formes de contestation actuelle que nous observons à travers les combats des «sans» : sans papiers, sans logement, sans travail, traduisent clairement l’émergence de nouvelles formes de luttes que l’on traduit souvent par désobéissance civile ou désobéissance civique ou encore désobéissance citoyenne.


Bien que les deux expressions aient la même racine et soient souvent employées l’une à la place de l’autre :

  • la désobéissance civile serait plutôt celle de l’individu isolé qui se dresse au nom de sa conscience contre un état d’oppression dont il est le seul à juger du caractère asservissant ou non.
  • alors que la désobéissance civique s’appuierait davantage sur des combats collectifs, sur une solidarité assumée entre des militants qui ont réfléchi ensemble à la nécessité de violer la loi pour faire avancer leurs luttes.

http://www.monde-diplomatique.fr/2006/04/ALBALA/13351

 

Qu’elle soit civile ou civique, la désobéissance revêt de multiples aspects.

Comment conjuguer, par exemple, l’éthique de conviction du militant qui aidera illégalement les déboutés du droit d’asile en partant du principe que la question de l’immigration ne sera jamais résolue si l’on ne s’attaque pas au dramatique déséquilibre des ressources,  et l’éthique de responsabilité des politiques qui demandent que les lois sur l’accueil des étrangers soient respectées sur l’ensemble du territoire ?


Ce conflit entre la loi civile et la loi morale n’est pas nouveau. On le trouve notamment dans le divorce, l’avortement, la bioéthique… La désobéissance fait référence à une loi supérieure, ce qui lui confère une certaine légitimité, qui sera :

  • pour le militant chrétien, la désobéissance civile légitimée sous certaines conditions par le Catéchisme de l’Eglise catholique (art.2242), qui doit « accueillir l’étranger comme un frère »,
  • pour le musulman, le Coran dans certaines de ses sourates,
  • pour ceux qui adoptent l’impératif raisonnable de Kant,toujours traiter l’humanité aussi bien dans sa propre personne que dans les autres, comme une fin et jamais simplement comme un moyen.
  • pour ceux qui, comme Antigone dans la tragédie de Sophoclebravant les lois de la cité pour donner à son frère une sépulture décente, « remplissent un devoir religieux ».

http://www.portstnicolas.org/spip.php?article981


La désobéissance civile ou civique se définit comme un acte de résistance, intentionnel, désintéressé, public, non violent et transparent.


Depuis que Gandhi en 1906 puis Martin Luther King  en 1955, ont prêté «serment de désobéissance»,  de plus en plus de citoyens rejoignent ceux qui ont fait le choix de désobéir par militantisme, après avoir épuisé la voie des recours légaux.


Pour Pierre-Henri Chalvidan, professeur à l’Université Paris XII, la loi civile exprime ce que la société considère à un moment donné« comme le chemin normal d’humanité ».


Et, comme telle, nous devons la respecter sous peine de détruire la communauté mais elle n’est pas forcément le chemin de tous, elle permet seulement de faire route ensemble.


http://209.85.135.104/search?q=cache:pCAnY4XCo84J:www.univ-paris12.fr/servlet/com.univ.utils.LectureFichierJoint%3FCODE%3D1165397127640%26LANGUE%3D0+chalvidan&hl=fr&gl=fr&ct=clnk&cd=25

 

Qu’un écart puisse exister entre la loi morale et la loi civile, l’apôtre Pierre  le relevait et rappelait qu’en cas de conflit entre les deux autorités, « il faut obéir à Dieu plutôt qu’aux hommes » (Ac 5, 29)


http://www.vatican.va/holy_father/leo_xiii/encyclicals/documents/hf_l-xiii_enc_28121878_quod-apostolici-muneris_fr.html


La doctrine sur la nécessaire conformité de la loi civile avec la loi morale est en continuité avec toute la tradition de l’Eglise. Saint Thomas d’Aquin écrivait : «La loi humaine a raison de loi en tant qu’elle est conforme à la raison droite ; à ce titre, il est manifeste qu’elle découle de la loi éternelle. Mais, dans la mesure où elle s’écarte de la raison, elle est déclarée loi inique et dès lors, n’a plus raison de loi, elle est plutôt une violence».


http://209.85.135.104/search?q=cache:EIvIfzX_e3QJ:jeanpaul2.cef.fr/enseignement/documents/Evangelium-Vitae.rtf+jean+paul+II+et+desobeissance+civile+evangelium+vitae&hl=fr&gl=fr&ct=clnk&cd=2

 

En bref, l’attitude du citoyen vis-à-vis de la loi doit être à la fois d’acceptation relative et de distance critique : accepter la loi comme signifiant le normal mais prendre de la distance pour essayer de la rapprocher du moral.


Sonne l’heure «d’une nouvelle imagination de la charité», selon l’expression de Jean-Paul II.


Denis Jobert

Janvier 2007

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Q.C.M.

Q.C.M.KTO.jpg
Un jeu de connaissances auquel les téléspectateurs de toutes générations peuvent participer. Trois candidats viennent chaque semaine tenter de se qualifier pour la finale du mois. Ecriture, Histoire de l'Eglise, saints et témoins de la foi...l'occasion en cette année de la foi de tester - et d'enrichir ! - ses connaissances, en s'amusant, sous la conduite souriante de Charlie Clarck.

 

Cliquez sur le logo KTO pour accéder aux vidéo

 

 

Chapitres & Thèmes Du Blog

Option préférentielle

Aux yeux de l'Eglise, l'"option préférentielle pour les pauvres" n'est pas un simple slogan.
C'est un impératif évangélique auquel j'ai essayé de me conformer tout au long de ma vie et de mes missions.
[...] Il est difficile de parler des pauvres -et aux pauvres- si l'on ne se solidarise pas avec leur vie.

Cardinal Roger Etchegaray
J'ai senti battre le coeur du monde
p. 216