Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Page D'accueil, Contact

  • : Jean-Pierre, diacre permanent vincentien, diocèse du Mans
  • Jean-Pierre, diacre permanent vincentien, diocèse du Mans
  • : Quelques réflexions de Djipi
  • Contact

Noël

 

 

Recherche

Dimanche prochaine avec MN Thabut

Cliquez sur la photo pour accéder

au commentaire de

Mme Marie Noelle Thabut

MN Thabut 03

On n'oblige pas le piéton...

Je me garderai bien de juger une personne.

Je me fais seulement l’écho de l’enseignement habituel de l’Eglise qui rappelle les principes fondamentaux capables d’éclairer la route de ses fidèles. En installant un lampadaire pour éclairer le trottoir, on n’oblige pas le piéton à marcher sur ce trottoir.

D'après une rubrique du Carême par Serviam
14 octobre 2012 7 14 /10 /octobre /2012 05:19

Edito du Maine Libre. Un effort partagé par tous

Le Maine Libre samedi 13 octobre 2012

 

Après avoir laissé croire qu’il ferait payer les pots cassés de la dette publique par les grands méchants loups de la finance mondiale, François Hollande est vite revenu aux fondamentaux gestionnaires. Pour faire rentrer les impôts, rien de tel que de taxer les salaires, les pensions et l’épargne des ménages. C’est en tout cas beaucoup plus efficace que de courir après les champions de l’évasion fiscale, bardés de conseillers.

 

Même si ce constat n’a rien de réjouissant, il s’impose à nous. Et seuls les plus naïfs pouvaient imaginer qu’il en serait autrement. Reste à savoir comment l’effort massif qu’il faudra consentir sera réparti. Et c’est là que la France, comme d’habitude, se distingue par son incapacité chronique à se mettre d’accord sur la méthode. Chacun préfère y aller de la défense de son pré carré, dans l’espoir d’être un peu mieux loti que son voisin.

 

Prenez les retraités, par exemple, qui manifestaient jeudi dans toute la France pour leur pouvoir d’achat. Ils protestaient contre un projet de nouveau prélèvement sur les retraites imposables : 0,15 % l’an prochain pour renflouer la Sécu, puis 0,3 % en 2014 pour financer la dépendance des personnes âgées. Soit, selon le gouvernement, moins de deux euros pour une retraite moyenne de 1 200 € bruts.

 

Que les retraités ne soient pas contents, ça se comprend. Qui le serait ? Mais qu’ils crient à l’injustice, c’est plus discutable. Mettons évidemment à part les petites retraites, qui ne sont pas concernées puisque non imposables. Pour les autres, c’est la notion de répartition équitable de l’effort qu’il faut faire prévaloir. Et donc aussi le principe de solidarité entre générations, alors même que celles qui arrivent vont devoir supporter l’essentiel du poids de la dette laissée par ceux qui ont préféré laisser filer les déficits plutôt que de remettre en cause leur mode de vie. Et ça, pour le coup, c’est une véritable injustice.

 

Jérôme GLAIZE

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Q.C.M.

Q.C.M.KTO.jpg
Un jeu de connaissances auquel les téléspectateurs de toutes générations peuvent participer. Trois candidats viennent chaque semaine tenter de se qualifier pour la finale du mois. Ecriture, Histoire de l'Eglise, saints et témoins de la foi...l'occasion en cette année de la foi de tester - et d'enrichir ! - ses connaissances, en s'amusant, sous la conduite souriante de Charlie Clarck.

 

Cliquez sur le logo KTO pour accéder aux vidéo

 

 

Chapitres & Thèmes Du Blog

Option préférentielle

Aux yeux de l'Eglise, l'"option préférentielle pour les pauvres" n'est pas un simple slogan.
C'est un impératif évangélique auquel j'ai essayé de me conformer tout au long de ma vie et de mes missions.
[...] Il est difficile de parler des pauvres -et aux pauvres- si l'on ne se solidarise pas avec leur vie.

Cardinal Roger Etchegaray
J'ai senti battre le coeur du monde
p. 216