Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Page D'accueil, Contact

  • : Jean-Pierre, diacre permanent vincentien, diocèse du Mans
  • Jean-Pierre, diacre permanent vincentien, diocèse du Mans
  • : Quelques réflexions de Djipi
  • Contact

Noël

 

 

Recherche

Dimanche prochaine avec MN Thabut

Cliquez sur la photo pour accéder

au commentaire de

Mme Marie Noelle Thabut

MN Thabut 03

On n'oblige pas le piéton...

Je me garderai bien de juger une personne.

Je me fais seulement l’écho de l’enseignement habituel de l’Eglise qui rappelle les principes fondamentaux capables d’éclairer la route de ses fidèles. En installant un lampadaire pour éclairer le trottoir, on n’oblige pas le piéton à marcher sur ce trottoir.

D'après une rubrique du Carême par Serviam
15 novembre 2013 5 15 /11 /novembre /2013 10:06

© AFP PHOTO/VILLE DE SCEAUX 

Message de Mgr Podvin, porte-parole des évêques, suite à l'enlèvement dans la nuit du 13 au14 novembre 2013 du père Georges Vandenbeusch, curé de la paroisse de Nguetchewe, dans le nord du Cameroun.

 

L'émotion est vive d'apprendre l'enlèvement dans le diocèse de Maroua-Mokolo, près de Koza dans le nord du Cameroun, du Père Georges Vandenbeusch, prêtre diocésain de Nanterre et prêtre en mission fidei donumdepuis deux ans au Cameroun. Toutes les énergies se mobilisent. On comprendra que la discrétion se garde et que l'on s'en tienne aux communiqués officiels. Merci à tous de porter le Père Georges ainsi que ses proches et ses paroissiens dans la prière, la pensée et la solidarité. Notre soutien s'élargit à tous ceux qui sont otages dans le monde.

 

Mgr Bernard Podvin

Porte-parole des évêques de France

 

* * * * * * * * *

 

14 Novembre 2013 :

Communiqué de Mgr Daucourt, évêque de Nanterre

 

Je viens d’être informé que le Père Georges Vandenbeusch (42 ans), prêtre de notre diocèse, a été enlevé la nuit dernière dans le Nord Cameroun.

 

Depuis septembre 2011, je l’ai envoyé au service du diocèse de Maroua-Mokolo.

 

À l’heure où je vous écris je n’ai pas d’autres précisions.

 

Les autorités camerounaises et les services de l’ambassade de France comme le Ministère des Affaires Étrangères sont très mobilisés et nous sommes en contact avec eux.

 

Voilà donc le Père Georges et tout notre diocèse associés de plus près aux souffrances et aux angoisses des victimes d’enlèvement et de leurs proches. J’invite tous les diocésains des Hauts-de-Seine à la prière.

 

+ Gérard Daucourt.

 

* * * * * * * * *

 

Portrait du Père Georges par le journal La Vie :

 

Le père Georges Vandenbeusch, 42 ans, prêtre français du diocèse de Nanterre (Hauts-de-Seine), a été enlevé le 13 novembre aux environs de 23h00 par un groupe d'islamistes, au nord du Cameroun. 

 

Le prêtre officiait là bas depuis deux ans, dans le cadre d'une mission "fidei donum": resté attaché à son diocèse d'origine, il avait été envoyé en mission pour quelques années en Afrique. Jeudi soir, l'église Saint-Jean-Baptiste de Sceaux était trop petite pour accueillir tous les fidèles, venus participer à une veillée de prière à son intention. Le nom du père Georges sera mentionné dans chaque messe du diocèse de Nanterre jusqu'à sa libération.

 

Les circonstances de son enlèvement se sont précisées au fil de la journée de jeudi. Selon la radio Europe 1, la quizaine de ravisseurs -qui auraient agi à visage découvert et s'exprimaient en anglais-, auraient d'abord fait irruption dans le monastère de religieuses à proximité duquel vit le prêtre, avec pour objectif d'en dérober "le coffre-fort". 

 

Comme les hommes armés n'ont rien trouvé, ils se seraient ensuite rendus dans la demeure du Français, à deux-cents mètres de là, et l'auraient enlevé. La radio a recueilli le témoignage d'un autre prêtre présent sur place, le père Henri Djongyang. Ce dernier raconte comment ils ont "défoncé la porte et tout saccagé" avant de partir avec le français. Le prêtre aurait toutefois eu le temps de prévenir l'ambassade de France.

 

Pour l'heure, aucune revendication n'a été rendue publique, mais, sur place, tous les soupçons convergent vers Boko Haram. "Nous pensons que c'est lié aux affaires de Boko Haram au Nigéria", a d'ailleurs confié un responsable religieux de la région. Pour certains responsables politiques locaux, ce rapt porte la signature de la secte islamiste.

 

Dans une lettre qu'il a adressée à sa paroisse d'origine en septembre dernier, le père Georges "VDB" -comme il signe- décrit dans le détail sa vie de missionnaire. Et évoque également la présence de la secte islamiste Boko Haram tout près de l'endroit où il se trouve: "Les combats contre la secte islamiste font rage juste à côté. Il y a quinze jours nous entendions de chez moi les bombardements. Pendant trois jours l’armée du Nigeria a bombardé des refuges de Boko Haram. Mais cela fait des mois, voire plusieurs années que les autorités ont en fait perdu le contrôle de ces zones. Les réfugiés sont majoritairement chrétiens, là-bas dans beaucoup de localités c’est la conversion à l’Islam, la mort, ou le départ. Plusieurs catéchistes du pays voisins que nous connaissions ont été tués. "

 

Malgré cela, le prêtre Français dit se sentir en sécurité: "Mais rassurez-vous la sécurité ici est bonne, car le Cameroun sert de refuge aux islamistes pourchassés, cela fait longtemps qu’ils ont installé des amis et des caches, et mis à part l’enlèvement de la famille française en février, ils n’ont pas de revendications et de « combats » à mener ici, du moins pour l’instant."

 

En marge d'un déplacement à Monaco, le président François Hollande a affirmé que "tout sera fait pour que le prêtre puisse être libéré". Soulignant qu'il avait été enlevé dans une zone considérée comme "éminemment dangereuse", il a demandé aux ressortissants français "de ne rien faire qui puisse mettre en danger leur vie ou les exposer à des enlèvements".

 

Laurent Fabius, ministre des Affaires Etrangères, a pour sa part fait savoir que l'"on avait recommandé expréssement" au père Georges de quitter cette zone dangereuse, mais qu'il avait estimé devoir rester.

 

"Un pasteur ne quitte pas un peuple quand celui-ci est en souffrance", a expliqué le vicaire général du diocèse de Nanterre hier, tout en précisant que le Père Georges ne "cherchait pas le martyre en restant là-bas".

 

Mgr Daucourt, évêque démissionnaire de Nanterre, a mis en ligne quelques mots sur le site du diocèse de Nanterre: "A l"heure où je vous écris, je n'ai pas d'autres précisions. Les autorités camerounaises et les services de l'ambassade de France comme le Ministère des Affaires Etrangères sont très mobilisés et nous sommes en contact avec eux. Voilà donc le Père Georges et tout notre diocèse associés de plus près aux souffrances et aux angoisses des victimes d'enlèvement et de leurs proches. J'invite tous les diocésains des Hauts-de-Seine à la prière".

 

Dans un communiqué diffusé sur son site internet, la Conférence des évêques de France a quant a elle fait part de son émotion, et demande de "porter le père Georges dans la prière", élargissant son soutien "à tous ceux qui sont otages dans le monde".

 

Une page Facebook de soutien au prêtre a été ouverte ce jeudi après-midi, dasn laquelle ses amis, proches et paroissisens, ou encore des anonymes touchés par cet enlèvement viennent déposer un petit mot, une prière, une pensée...

 

En juillet 2011, une journaliste du Monde avait rencontré le père Georges, dans cette paroisse. Le jeune prêtre y racontait son "métier magnifique", et démontait bon nombre de clichés, notamment celui sur les églises vides, alors que la sienne était régulièrement trop petite pour accueillir tout ses paroissiens!

 

Dans ce portrait, il expliquait aussi son départ pour le Cameroun, "dans une zone rurale au climat sahélien". Il ne savait pas à l'époque, s'il allait partir pour trois ou six ans.

 

En février dernier, une famille française, les Moulin Fournier, avait elle aussi été enlevée au Cameroun, avant d'être libérés deux mois plus tard.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Pierre - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

Q.C.M.

Q.C.M.KTO.jpg
Un jeu de connaissances auquel les téléspectateurs de toutes générations peuvent participer. Trois candidats viennent chaque semaine tenter de se qualifier pour la finale du mois. Ecriture, Histoire de l'Eglise, saints et témoins de la foi...l'occasion en cette année de la foi de tester - et d'enrichir ! - ses connaissances, en s'amusant, sous la conduite souriante de Charlie Clarck.

 

Cliquez sur le logo KTO pour accéder aux vidéo

 

 

Chapitres & Thèmes Du Blog

Option préférentielle

Aux yeux de l'Eglise, l'"option préférentielle pour les pauvres" n'est pas un simple slogan.
C'est un impératif évangélique auquel j'ai essayé de me conformer tout au long de ma vie et de mes missions.
[...] Il est difficile de parler des pauvres -et aux pauvres- si l'on ne se solidarise pas avec leur vie.

Cardinal Roger Etchegaray
J'ai senti battre le coeur du monde
p. 216