Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Page D'accueil, Contact

  • : Jean-Pierre, diacre permanent vincentien, diocèse du Mans
  • Jean-Pierre, diacre permanent vincentien, diocèse du Mans
  • : Quelques réflexions de Djipi
  • Contact

Noël

 

 

Recherche

Dimanche prochaine avec MN Thabut

Cliquez sur la photo pour accéder

au commentaire de

Mme Marie Noelle Thabut

MN Thabut 03

On n'oblige pas le piéton...

Je me garderai bien de juger une personne.

Je me fais seulement l’écho de l’enseignement habituel de l’Eglise qui rappelle les principes fondamentaux capables d’éclairer la route de ses fidèles. En installant un lampadaire pour éclairer le trottoir, on n’oblige pas le piéton à marcher sur ce trottoir.

D'après une rubrique du Carême par Serviam
8 mai 2011 7 08 /05 /mai /2011 11:48

EmmausSi certains se demande pourquoi venir à l'église pour commémorer la fin de la seconde guerre mondiale, je peux leur dire que de tout temps, l'Eglise a été aux côtés de ceux qui défendaient la liberté, qui défendaient au prix de leur vie la liberté des peuples et le droit à la vie. L'Eglise s'est toujours engagée aux côtés des hommes là où ils vont. Et pour les militaires, les suivre là où ils s'engagent, sur le terrain. La lutte pour la liberté des peuples est aussi une question que partage l'Eglise avec le monde, un combat que l'Eglise mène auprès de chacun avec comme seule arme l'amour de Dieu et des hommes.

 

Tout comme Jésus chemine avec les disciples sur le chemin d'Emmaüs pour leur expliquer ce qui vient de se passer, sa mort et sa résurrection. L'Eglise chemine avec les hommes sur le chemin de vie.

 

Pour certains d'entre vous, vous vous êtes battus au nom de la France en Afrique du Nord ou en Indochine. Aujourd'hui la France est engagée auprès de ses alliés dans la lutte contre le terrorisme et pour la liberté des peuples.

 

L'Eglise est aux cotés des soldats par l'envoi d'aumôniers militaires. Aujourd'hui, je voudrai vous parler de l'un d'eux, le Père Jean-Yves Ducourneau,(Père Jean-Yves Ducourneau, aumonier militaire à Kaboul, une vidéo de KTO ), prêtre Lazariste, fidèle de Saint Vincent de Paul, aumônier militaire. Il vient d'écrire un livre "les cloches sonnent aussi à Kaboul". Il chemine avec les soldats sur la route de tous les dangers même si parfois certains en métropole se pose encore la question de l'engagement de nos troupes et ne comprennent pas ce qu'ils font là-bas.

 

DucourneauJean-Yves est un prêtre comme on n'a pas souvent l'occasion d'en voir, physiquement impressionnant, spirituellement marquant. Il soulève 115 kilos de fonte, joue les DJ, écrit sur Saint Vincent de Paul et célèbre la messe rangers aux pieds: avec sa silhouette d'haltérophile, le "Padre" de la base de Tora, dans l'Est afghan, est une figure des forces françaises.

 

Jean-Yves a 52 ans, il porte treillis et T-shirt kaki. Seule une croix discrète le distingue du commun des soldats, l'absence d'arme aussi.

 

Son paquetage est réglementaire, mis à part ce qu'il appelle sa micro-chapelle, une sacoche camouflée avec tout le nécessaire: mini-étole, aube, goupillon, médailles de la Vierge, saintes huiles et saint viatique pour les blessés et les morts. Son calice démontable a fait les deux guerres mondiales, l'Indochine et l'Algérie.

 

La mort ? Il l'accompagne à chaque fois qu'un soldat tombe. Mais comme il le dit lui-même, je site "je ne suis pas un croque-mort, je suis un croque-vivant, je suis là pour tirer les gens vers Dieu".

 

Sur les théâtres d'opérations, "le masque de la société de consommation tombe, on croise les gens dans leur vérité, on n'est jamais sûr de revenir et nous en sommes tous là".

 

L'aumônier accompagne les hommes au combat, sans combattre. Il dit la messe sur le terrain, dans un conteneur s'il le faut. Et quand il a un moment, il écrit des livres sur l'Evangile, Jésus, Saint Vincent de Paul ou sur les soldats.

 

Officiers, sous-officiers et soldats, pas tous catholiques, se confient à lui dans un blindé ou au détour d'un chemin. Certains vont à la messe. On y prie pour "ceux qui partent en mission, ceux qui ont peur, les vivants et les morts au combat".

 

Une fois par jour, à 6H50, les cloches sonnent à toute volée sur la base avancée à l'est de Kaboul. Et quelques-uns rejoignent la petite chapelle du camp, un ancien bunker soviétique.

 

Son témoignage, son devoir, il le dit lui-même : "Mon devoir de prêtre est de prier pour toutes les âmes, un insurgé tué, c'est un homme qui est tué et une famille brisée", dit-il. "La force du chrétien est d'être capable de prier pour son ennemi". C'est aussi notre devoir aujourd'hui, comme hier.

 

Devenu aumônier militaire il enchaîne les "OPEX", les opérations à l'étranger: Tchad, Macédoine, Liban, Kosovo, Côte d'Ivoire, Centrafrique et, pour finir, deux séjours en Afghanistan. Quand il ne court pas le monde, il est l'aumônier de la base aérienne de Mont-de-Marsan.

 

Je tenais à vous présenter cet aumônier militaire. Que ce témoignage de la présence de l'Eglise sur le terrain soit le témoignage de la présence du Christ Ressuscité dans nos vies et auprès de ceux qui s'engagent au service des autres. Que ce témoignage nous permette de prier pour ceux qui luttent pour notre liberté, pour ceux qui donnent leur vie comme ce soldat du 2ème RIMA, le caporal-chef Rivière et ses compagnons d'armes blessés pour que nous puissions vivre en paix.

 

Je pense aussi aux jeunes que je croise dans le lycée sainte Catherine. Parfois, dans l'année, un ou deux choisissent de s'engager dans l'armée. Parmi le personnel, nous avons un ancien militaire qui a vécu ces fameuses OPEX. Ce sont de forts témoignages. Quand un jeune s'engage il sait qu'il risque sa vie. Et nous, savons-nous être reconnaissant pour leur sacrifice ? Votre présence ici en l'église d'Etival aujourd'hui 8 mai 2011 prouve que oui.

 

Puissions-nous les soutenir, soutenir leurs familles, par notre amitié et notre prière. Sachons leur dire merci.

 

Amen !

 

Jean-Pierre Tellier

diacre permanent vincentien

8 mai 2011

8 mai 2011 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Pierre - dans Homélies
commenter cet article

commentaires

Q.C.M.

Q.C.M.KTO.jpg
Un jeu de connaissances auquel les téléspectateurs de toutes générations peuvent participer. Trois candidats viennent chaque semaine tenter de se qualifier pour la finale du mois. Ecriture, Histoire de l'Eglise, saints et témoins de la foi...l'occasion en cette année de la foi de tester - et d'enrichir ! - ses connaissances, en s'amusant, sous la conduite souriante de Charlie Clarck.

 

Cliquez sur le logo KTO pour accéder aux vidéo

 

 

Chapitres & Thèmes Du Blog

Option préférentielle

Aux yeux de l'Eglise, l'"option préférentielle pour les pauvres" n'est pas un simple slogan.
C'est un impératif évangélique auquel j'ai essayé de me conformer tout au long de ma vie et de mes missions.
[...] Il est difficile de parler des pauvres -et aux pauvres- si l'on ne se solidarise pas avec leur vie.

Cardinal Roger Etchegaray
J'ai senti battre le coeur du monde
p. 216