Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Page D'accueil, Contact

  • : Jean-Pierre, diacre permanent vincentien, diocèse du Mans
  • Jean-Pierre, diacre permanent vincentien, diocèse du Mans
  • : Quelques réflexions de Djipi
  • Contact

Noël

 

 

Recherche

Dimanche prochaine avec MN Thabut

Cliquez sur la photo pour accéder

au commentaire de

Mme Marie Noelle Thabut

MN Thabut 03

On n'oblige pas le piéton...

Je me garderai bien de juger une personne.

Je me fais seulement l’écho de l’enseignement habituel de l’Eglise qui rappelle les principes fondamentaux capables d’éclairer la route de ses fidèles. En installant un lampadaire pour éclairer le trottoir, on n’oblige pas le piéton à marcher sur ce trottoir.

D'après une rubrique du Carême par Serviam
25 février 2010 4 25 /02 /février /2010 09:30

80444-SMS-HaitiLa saison des pluies menace Haïti

http://www.secours-catholique.org/dossier_55_2075.htm

 

Un mois après le tremblement de terre qui a dévasté la région de Port-au-Prince, faisant 217 000 morts et laissant plus de 1 million de sans abris, Haïti va devoir relever un autre défi: la saison des pluies.

Alors que plus de 500.000 survivants du séisme vivent dans des campements temporaires, entassés dans des baraques de bois recouvertes de mauvais draps ou de sacs en plastique, les problèmes d’abri, d’eau et d'assainissement restent au cœur des préoccupations. La saison des pluies pourrait commencer dès la fin du mois de février. Elle est souvent à l'origine d’inondations, de glissements de terrain et de problèmes sanitaires d’importance. Les averses sont déjà de plus en plus fréquentes à Port-au-Prince.

" L'arrivée de la pluie nous inquiète beaucoup. Les intempéries vont avoir un impact terrible sur la santé et la sécurité de la population. Ces pluies vont générer beaucoup de misère ", explique Isaac Boyd, responsable Abri chez CRS. "Beaucoup sont préoccupés car ils sont toujours sans abris. Nous nous employons à distribuer autant de bâches que possible ", continue-t-il.

A ce jour, Caritas a distribué environ11 000 kits d'abris d'urgence et plus de 5000 tentes, dont près de 1500 à Port-au-Prince, Jacmel et Leogan.

" Avec la pluie, la santé et les conditions sanitaires de la population vont se dégrader de façon spectaculaire. Il est essentiel de fournir des latrines et de l’eau potable en suffisance. C’est la seule manière de réduire les risques de maladie et d épidémies comme la typhoïde, la salmonellose ou la diarrhée ", affirme Robert Cruickshank, conseiller eau et assainissement chez Caritas.

Les équipes hygiène et sanitation de Caritas ont déjà installé 400 latrines portables dans le camp du Champ de Mars. Un contrat de services en assure le nettoyage quotidien. En outre, Caritas a mené des activités d’eau et d’assainissement sur dix sites, comprenant latrines, nettoyage des drains, et points de lavage des mains. Des réservoirs d'eau potable et des citernes gonflables ont également été disposés sur six sites de la capitale.

Le comité de gestion et de coordination des camps (CCCM) et le gouvernement haïtien cherchent à identifier rapidement des terrains pour établir les nouveaux camps. Cela permettrait aux plus vulnérables de vivre sur des lieux plus sûrs, avant le début des pluies. Les critères à surveiller: les risques d'inondation, le dégagement des décombres et l'accès aux services.

"A Port-au-Prince, les grands campements comme celui du Champ de Mars ou du Pétionville Club vont devenir dangereux avec la pluie ", explique Isaac Boyd. " Il y a trop peu d'espace disponible. La plupart de ces installations temporaires sont limitées en termes d’accès à l’eau potable, d'assainissement ou même de risques d'incendie. Les camps de plus petites tailles présentent les mêmes problèmes. Avec la pluie, la vie va y devenir insupportable. "


Caritas et d’autres ONG collaborent déjà avec les maires de différentes communes et cherchent une solution. " Il est urgent d'évacuer les sinistrés des camps existants, complètement inadaptés ", explique Isaac Boyd. " Dans les nouveaux camps, nous serons en mesure de mettre en place les services de base nécessaires et ferons en sorte que les lieux soient viables".

" Sans compter que la question de la sécurité devient de plus en plus délicate
", ajoute Isaac Boyd. " Par désespoir, ressentiment ou bien simple opportunisme, les gens commencent à attaquer les camions humanitaires ".


Mathilde Magnier

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Q.C.M.

Q.C.M.KTO.jpg
Un jeu de connaissances auquel les téléspectateurs de toutes générations peuvent participer. Trois candidats viennent chaque semaine tenter de se qualifier pour la finale du mois. Ecriture, Histoire de l'Eglise, saints et témoins de la foi...l'occasion en cette année de la foi de tester - et d'enrichir ! - ses connaissances, en s'amusant, sous la conduite souriante de Charlie Clarck.

 

Cliquez sur le logo KTO pour accéder aux vidéo

 

 

Chapitres & Thèmes Du Blog

Option préférentielle

Aux yeux de l'Eglise, l'"option préférentielle pour les pauvres" n'est pas un simple slogan.
C'est un impératif évangélique auquel j'ai essayé de me conformer tout au long de ma vie et de mes missions.
[...] Il est difficile de parler des pauvres -et aux pauvres- si l'on ne se solidarise pas avec leur vie.

Cardinal Roger Etchegaray
J'ai senti battre le coeur du monde
p. 216