Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Page D'accueil, Contact

  • : Jean-Pierre, diacre permanent vincentien, diocèse du Mans
  • Jean-Pierre, diacre permanent vincentien, diocèse du Mans
  • : Quelques réflexions de Djipi
  • Contact

Noël

 

 

Recherche

Dimanche prochaine avec MN Thabut

Cliquez sur la photo pour accéder

au commentaire de

Mme Marie Noelle Thabut

MN Thabut 03

On n'oblige pas le piéton...

Je me garderai bien de juger une personne.

Je me fais seulement l’écho de l’enseignement habituel de l’Eglise qui rappelle les principes fondamentaux capables d’éclairer la route de ses fidèles. En installant un lampadaire pour éclairer le trottoir, on n’oblige pas le piéton à marcher sur ce trottoir.

D'après une rubrique du Carême par Serviam
20 octobre 2012 6 20 /10 /octobre /2012 08:50
   
L'Audace missionnaire en Asie
Diffusé le 19/10/2012 / Durée 52 mn
 
Les Missions Étrangères de Paris inaugurent une année consacrée aux chrétiens du toit du monde, au Tibet, en Chine ou en Inde. L'évangélisation de ces territoires inaccessibles et dangereux a été le fruit d'une audace missionnaire le siècle passé, pour laquelle beaucoup sont morts martyrs.
 
Aujourd'hui encore, il y a des territoires interdits ou dangereux pour les missionnaires en Asie.
 
Le Préfet de la Congrégation pour l'Évangélisation des peuples, le Cardinal Fernando Filoni, dialogue avec le Père Georges Colomb, supérieur des MEP, pour entretenir un dynamisme missionnaire vers le «continent du 3e millénaire». Une édition spéciale à l'occasion du Dimanche de la mission.
 

La Semaine Missionnaire Mondiale 14-21 octobre 2012 mérite toute notre attention
 
par le père Pecqueux
 
mission.pngLe père Pierre-Yves Pecqueux, directeur du Service National de la Mission Universelle de l'Église explique pourquoi la Semaine Missionnaire Mondiale qui se tient du 14 au 21 octobre 2012, sur le thème : «Allez, de toutes les nations, faites des disciples !» (Mt 28,19) mérite toute notre attention.
 
 
La Semaine Missionnaire Mondiale de 2012 mérite toute notre attention pour nous mobiliser. Les autres Eglises comptent sur nous !
 
Allez, de toutes les nations faites des disciples ! (Mt 28,19).
 
Rien de bien nouveau dans cet envoi en mission, et pourtant !
 
Au moment où nous célébrons le début du cinquantenaire du concile Vatican II, mais aussi le jubilé de Pauline Jaricot, fondatrice de la Propagation de la Foi !
 
Impossible pour nous de rester à regarder le ciel.
 
Par ailleurs, le synode pour la Nouvelle Évangélisation ouvert il y a quelques jours interroge notre dynamique missionnaire et notre attention aux autres Eglises : qu'avons-nous à partager ? Que nous apportent-elles ? Qu'attendent-elles de nous ?
 
Occasion de nous laisser interroger sur la conviction qui habite notre communauté paroissiale : sommes-nous les témoins actifs d'une vie missionnaire qui prend la dimension de l'universel ?
 
Ici et là-bas, aimer !
 
Evangéliser est inhérent au baptême et à la vie chrétienne et touche toutes les générations, ici et dans tous les pays du monde. Ni reconquête ni prosélytisme, c'est avant tout un témoignage d'amour pour notre temps, un appel à vivre autrement, à oser l'annonce et la rencontre de Jésus-Christ dans le respect des cultures, des croyances et des civilisations ! Cette notion, mise en lumière par Vatican II, marque la Mission moderne, et ses défis nouveaux, parmi lesquels la Nouvelle Évangélisation.
 
Participer à l'œuvre missionnaire se fait dans trois dimensions : s'informer sur la vie des autres Eglises, prier pour les vocations missionnaires et pour les jeunes Eglises, mais aussi pour que nous soyons nous-mêmes des communautés missionnaires et répondre généreusement aux d'appels à l'offrande participe à l'exercice de la mission confiée par le Christ à ses disciples et son Eglise.
 
Partageons avec fierté notre foi - trois hommes sur cinq ne connaissant pas le nom de Jésus. Soutenons ceux qui répondent à l'envoi en mission !
 
Qui d'autres que des baptisés peuvent soutenir le développement de l'Eglise et sa mission d'amour, de pardon et de paix ?
 
En cette Semaine Missionnaire Mondiale, nous pouvons renforcer notre conviction afin mobiliser notre communauté baptisés, car l'objectif engage toute l'Eglise à travers l'action des Œuvres Pontificales Missionnaires, présentes dans 140 pays, seules destinatrices, au nom du Saint Père, de la quête pour les Missions et, en même temps.
 
«Allez, de toutes les nations faites des disciples !» (Mt 28,19) sera aussi le thème des JMJ de Rio 2013. Tout cela n'est pas neutre et se résume en un mot : Evangéliser !
 
P. Pierre-Yves Pecqueux, cjm,
Directeur du Service de la Mission Universelle
Et des Œuvres Pontificales Missionnaires
 

Le point de départ est une jeune laïque, Pauline Jaricot (1799-1862). À l'âge de 17 ans, elle tourne le dos à sa vie aisée et s'associe avec de jeunes ouvrières des usines de son père pour collaborer à la propagation de l'Évangile par la prière et l'animation missionnaire. Après trois années, prenant conscience des nécessités matérielles en « pays de mission », Pauline invente un système ingénieux de collecte. Elle convainc dix personnes de remettre un sou par semaine pour les missions, tout en recrutant dix autres donateurs qui, à leur tour, en trouvent dix chacun et ainsi de suite. L'entreprise fait boule de neige et amasse des sommes considérables pour l'époque.
 
 
 
Trois ans plus tard, la chaîne financière et spirituelle compte 500 membres. Elle devient officiellement l'Association de la Propagation de la Foi le 3 mai 1822. Sa croissance rapide à travers toute l'Europe attire l'attention du Saint-Siège, qui demande à l'accueillir dans ses offices. C'est ainsi que, un siècle après la fondation de l'Association de la Propagation de la Foi, le 3 mai 1922, l'œuvre de la Propagation de la Foi voit le jour. Elle continuera de s'étendre à travers le monde, regroupant trois autres œuvres, pour former les Œuvres Pontificales Missionnaires et se retrouver aujourd'hui dans plus de 120 pays.
 
 
 
Une Journée missionnaire mondiale en 1926
 
Pour amplifier le travail des Œuvres Pontificales Missionnaires, le pape Pie XI accepta de créer une Journée missionnaire mondiale en 1926 pour qu'elle soit « la fête de la catholicité et de la solidarité universelle ». Cet objectif rejoint l'intuition de départ de Pauline Jaricot : «De la part de tous, selon les possibilités, à tous, selon les nécessités !». La journée est fixée à l'avant dernier Dimanche du mois d'octobre. Elle est désormais «célébrée le même jour dans tous les diocèses, dans toutes les paroisses et dans tous les Instituts du monde catholique... et pour demander l'obole pour les Missions» (S. Congrégation des Rites : 14 avril 1926).
 
 
 
En France, depuis plus d'une trentaine d'années, l'animation est étendue à une semaine pour donner plus de visibilité aux activités missionnaires dans les diocèses et permettre aux paroisses de vivre cette semaine, ou au moins cette journée, éventuellement le dimanche précédent le dimanche de la Mission, selon leurs possibilités.
 
 
 
 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Q.C.M.

Q.C.M.KTO.jpg
Un jeu de connaissances auquel les téléspectateurs de toutes générations peuvent participer. Trois candidats viennent chaque semaine tenter de se qualifier pour la finale du mois. Ecriture, Histoire de l'Eglise, saints et témoins de la foi...l'occasion en cette année de la foi de tester - et d'enrichir ! - ses connaissances, en s'amusant, sous la conduite souriante de Charlie Clarck.

 

Cliquez sur le logo KTO pour accéder aux vidéo

 

 

Chapitres & Thèmes Du Blog

Option préférentielle

Aux yeux de l'Eglise, l'"option préférentielle pour les pauvres" n'est pas un simple slogan.
C'est un impératif évangélique auquel j'ai essayé de me conformer tout au long de ma vie et de mes missions.
[...] Il est difficile de parler des pauvres -et aux pauvres- si l'on ne se solidarise pas avec leur vie.

Cardinal Roger Etchegaray
J'ai senti battre le coeur du monde
p. 216