Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Page D'accueil, Contact

  • : Jean-Pierre, diacre permanent vincentien, diocèse du Mans
  • Jean-Pierre, diacre permanent vincentien, diocèse du Mans
  • : Quelques réflexions de Djipi
  • Contact

Noël

 

 

Recherche

Dimanche prochaine avec MN Thabut

Cliquez sur la photo pour accéder

au commentaire de

Mme Marie Noelle Thabut

MN Thabut 03

On n'oblige pas le piéton...

Je me garderai bien de juger une personne.

Je me fais seulement l’écho de l’enseignement habituel de l’Eglise qui rappelle les principes fondamentaux capables d’éclairer la route de ses fidèles. En installant un lampadaire pour éclairer le trottoir, on n’oblige pas le piéton à marcher sur ce trottoir.

D'après une rubrique du Carême par Serviam
3 novembre 2013 7 03 /11 /novembre /2013 09:53

 

Le sycomore de Zachée (Lc 19,1-10)

 

 

sycomore.jpg  

 

D'après le dictionnaire des symboles :

 

Dans l'Egypte ancienne, le sycomore est un arbre sacré se trouvant dans les jardins des rives du Nil, comme dans les champs de Ialou. Il s'agit ici du figuier-sycomore (urticées). Les âmes sous forme d'oiseaux venaient se placer sur ses branches. Sa ramure et son ombrage symboliseraient la sécurité et la protection dont jouissent les âmes outre-tombe.

 

Zachée grimpe sur un sycomore car la foule l'empêche de voir Jésus. Monter sur un sycomore signifie participer spirituellement d'une certaine folie, celle-ci consistant à se dégager de tout intérêt terrestre, de tout ce qui est créé. Ce geste symboliserait ici la folie du détachement et un certain mépris de l'opinion, voire l'anticonformisme.

 

Si l'arbre est signe de vanité, l'escalader c'est faire fi de la vanité.

 

 


 zachee.jpg

Le Sycomore

 

En hébreu : Shikma : שִׁקְמָה

 

Arbre de grande envergure atteignant facilement 20 mètres de haut.

Ces branches basses se développent horizontalement. Le sycomore de la Bible est le Ficus sycomorus.


Connu sous le nom du figuier d'Égypte, Natif de la SHEFELA (1 Rois 10,27), il est le symbole de réhabilitation parce qu'il développe de nouvelles branches quand on le coupe. Même totalement enseveli dans le sable, il continue de croitre.



Zachée "est monté" sur les hautes et larges branches d'un sycomore pour voir Jésus a Jéricho. Zachée lui a promis " …voici, Seigneur, je donne aux pauvres la moitié de mes bien…; et Jésus lui dit : Le salut est entré aujourd'hui dans cette maison… " Luc 19,8-9.


Zachée, fonctionnaire d'état, chargé de collecter les impôts pour les romains, n'était pas très populaire auprès de la population locale. Mais, il a été "réhabilité moralement" quand Jésus lui ordonna de descendre de son arbre et lui demanda de séjourner chez lui. Il s'est réhabilité aux yeux de tous sur l'arbre de la réhabilitation.

 

  


 

Le sycomore était réservé à la confection des cercueils des pharaons.

 

 


Le mot "sycomore" dans la Bible :

 

Zachee4.jpg

 

1 Rois 10,27 : Le roi fit si bien qu’à Jérusalem l’argent était aussi commun que les pierres, et les cèdres aussi nombreux que les sycomores dans le Bas-Pays.

 

1Chroniques 27,28 : Responsable des oliviers et des sycomores dans le Bas-Pays : Baal-Hanan, de Guéder. Responsable des réserves d’huile : Yoach.

 

2 Chroniques 1,15: Pendant son règne, l’argent et l’or étaient aussi courants à Jérusalem que les pierres, et les cèdres aussi nombreux que les sycomores dans le Bas-Pays.

 

2 Chroniques 9,27 : Le roi fit si bien, que l’argent était à Jérusalem aussi ordinaire que les cailloux et que les cèdres étaient aussi nombreux que les sycomores du Bas-Pays.  

 

Néhémie 8,15 : Aussitôt ils publièrent et firent proclamer ceci dans toutes leurs villes et dans Jérusalem : “Allez à la montagne et rapportez des branchages d’oliviers, de pins, de sycomores, de palmiers et d’autres arbres, pour en faire des huttes comme cela est écrit.”

 

Isaïe 9,9 : “Les briques sont tombées ? Eh bien, nous reconstruirons en pierres de taille. Les sycomores ont été abattus ? Nous les remplacerons par des cèdres.”

 

Amos 7,14: Amos répondit à Amasias : “Je ne suis pas prophète, je ne fais pas partie des groupes de prophètes : je suis berger et je traite les sycomores.  

 

Psaumes 78,47 : Les grêlons massacraient la vigne,le givre avait tué le sycomore.

 

Luc 17,6 : "Le Seigneur dit: «Si vraiment vous aviez de la foi gros comme une graine de moutarde, vous diriez à ce sycomore : ‹Déracine-toi et va te planter dans la mer›, et il vous obéirait"

 

Luc 19,4 : Il courut donc en avant, là où il devait passer, et il monta sur un sycomore afin de le voir.

 


 

EVANGILE - Luc 19,1-10

1 Jésus traversait la ville de Jéricho. 2 Or il y avait un homme du nom de Zachée ; il était le chef des collecteurs d'impôts, et c'était quelqu'un de riche. 3 Il cherchait à voir qui était Jésus, mais il n'y arrivait pas à cause de la foule, car il était de petite taille. 4 Il courut donc en avant et grimpa sur un sycomore pour voir Jésus qui devait passer par là. 5 Arrivé à cet endroit, Jésus leva les yeux et l'interpella : «Zachée, descends vite : aujourd'hui il faut que j'aille demeurer chez toi.»6 Vite, il descendit, et reçut Jésus avec joie.7 Voyant cela, tous récriminaient : «Il est allé loger chez un pécheur.»8 Mais Zachée, s'avançant, dit au Seigneur : «Voilà, Seigneur : je fais don aux pauvres de la moitié de mes biens, et si j'ai fait du tort à quelqu'un, je vais lui rendre quatre fois plus.»9 Alors Jésus dit à son sujet : «Aujourd'hui, le salut est arrivé pour cette maison, car lui aussi est un fils d'Abraham. 10 En effet, le Fils de l'homme est venu chercher et sauver ce qui était perdu.»

 

Commentaire de Marie Noelle Thabut :

Quelques lignes auparavant, Jésus a eu cette phrase terrible : «Oui, il est plus facile à un chameau d'entrer par un trou d'aiguille qu'à un riche d'entrer dans le Royaume de Dieu.» Alors ses auditeurs lui ont aussitôt posé la question qui nous vient spontanément aux lèvres : «Mais alors, qui peut être sauvé ?» Et Jésus a répondu : «Ce qui est impossible aux hommes est possible à Dieu.» L'histoire de Zachée vient nous en apporter la preuve.

 

Jéricho, c'est paraît-il la ville la plus basse du monde, à moins trois cents mètres d'altitude : dans la vallée du Jourdain, un peu au Nord de la Mer Morte ; de là à Jérusalem, il y a trente-cinq kilomètres de montée dans un paysage désertique superbe. Ce jour-là, Jéricho était bruyante, les gens étaient dans la rue pour voir passer le prophète et la petite troupe de disciples qui le suivait ; il y avait donc la foule, Jésus ... et ce Zachée perché dans le sycomore ; Zachée le publicain, responsable des impôts, ce qui signifiait pour tout le monde qu'il était à la fois collaborateur avec l'ennemi, l'occupant romain, et soupçonné de voler allègrement ses compatriotes. C'est justement chez lui, Zachée, que Jésus s'invite ; Luc nous raconte que la foule est horrifiée que Jésus aille manger chez un pécheur ; mais ces gens sont logiques : selon la loi juive, on ne doit pas frayer avec les impurs, or Zachée est rendu impur du seul fait de son contact avec les Romains qui sont des païens. Si Jésus était vraiment le prophète qu'on prétend, il respecterait la Loi. Mais c'est la logique des hommes et une fois de plus, l'Ecriture nous montre que la logique de Dieu n'est pas la nôtre. 

 

Zachée, donc, reçoit Jésus avec joie, nous dit Luc, et les choses auraient pu en rester là ; mais alors il se passe quelque chose : «Zachée, s'avançant, dit au Seigneur : Voilà, Seigneur...» Arrêtons-nous là : Zachée vient de reconnaître Jésus comme le Seigneur... et c'est cela être sauvé. Le changement de comportement de Zachée ne viendra qu'ensuite, il en sera la suite logique, évidente. Le salut, c'est d'abord Jésus reconnu et accueilli comme présence de Dieu... Une Présence offerte à tous, mais ce sont les petits, ceux qui se reconnaissent en situation de précarité qui l'accueillent.

 

«Aujourd'hui, le salut est arrivé pour cette maison» : il y a deux fois le mot «aujourd'hui» dans ce passage ; première fois, Jésus dit «Aujourd'hui il faut que j'aille demeurer chez toi» ; Jésus fait le premier pas, mais Zachée est encore tout à fait libre : il ne va certainement pas refuser de recevoir le prophète, puisqu'il est grimpé sur le sycomore pour le voir... 

 

Mais cette rencontre inespérée avec Jésus aurait pu rester une simple rencontre, qui serait devenue avec le temps un bon souvenir. Zachée pouvait en rester là. Il était libre de recevoir Jésus très poliment comme un hôte de marque, sans s'engager lui-même en profondeur, sans que cela change quoi que ce soit à sa vie.

 

Il était libre aussi d'en faire tout autre chose, de saisir la proposition de Jésus et d'en faire l'aujourd'hui du salut pour lui. Et, on l'aura remarqué, c'est seulement quand, librement, Zachée a annoncé sa décision de changer de vie que Jésus parle de salut ; reprenons le texte : «Zachée, s'avançant, dit au Seigneur : voilà, Seigneur, je fais don aux pauvres de la moitié de mes biens, et si j'ai fait du tort à quelqu'un, je vais lui rendre quatre fois plus.» Alors, et alors seulement, Jésus dit à son sujet : «Aujourd'hui le salut est arrivé pour cette maison, car lui aussi est un fils d'Abraham.»

 

Au fond, la leçon est la même que dans la parabole du pharisien et du publicain de dimanche dernier, ou dans l'histoire du bon larron : Zachée, comme le bon larron, comme le publicain, est « justifié » (selon le mot de Jésus à propos du publicain), parce qu'il a ouvert les yeux, il a fait la vérité.

 

Quand il ajoute «Zachée aussi est un fils d'Abraham », Jésus ne cherche certainement pas là à nous donner une précision d'état-civil ! Il rappelle seulement la promesse qui lie pour toujours Dieu à la descendance d'Abraham : on pourrait traduire « fils de la promesse» : «Aujourd'hui le Salut est arrivé chez Zachée, car lui aussi est un fils de la promesse». Les honnêtes gens qui étaient là, scandalisés que Jésus fréquente ce collaborateur de Zachée, ce malhonnête, ce vendu... ces honnêtes gens ne doivent pas oublier que le salut est toujours offert à tous parce que Dieu, lui, est toujours fidèle à sa promesse. Comme dit saint Paul, «Si nous sommes infidèles, Dieu, lui, reste fidèle, car il ne peut se renier lui-même». (2 Tm 2,13). C'est le même Luc, d'ailleurs, qui nous rapporte le Magnificat : «Il se souvient de la promesse faite à nos pères en faveur d'Abraham et de sa race à jamais» (Lc 1,55).

 

On retrouve ici le double accent que nous avions déjà noté dans la parabole du pharisien et du publicain : le salut est «cadeau», le publicain «est justifié» (sous-entendu il ne se justifie pas lui-même). Mais il n'est pas passif pour autant : il « est justifié » parce qu'il accueille le salut donné par Dieu ; c'est la même chose ici. Le salut est don de Dieu, cadeau de Dieu ; ce n'est pas Zachée qui est la cause de son salut, et pourtant son attitude d'accueil est indispensable pour que le salut advienne «aujourd'hui» pour lui. 

 

Comment ne pas faire le rapprochement avec le nom même de la ville de Zachée, Jéricho, la première ville de la Terre Promise conquise par les tribus d'Israël ; ils ont toujours considéré cette conquête comme un don de Dieu et non comme une victoire due à leurs propres forces. Décidément, nous dit Saint Luc, le salut est toujours un cadeau. Jéricho, c'est aussi pour Jésus, (dont le nom signifie Dieu sauve) la dernière étape de la montée à Jérusalem où s'accomplira le salut de l'humanité tout entière. Certainement, en choisissant de s'inviter chez Zachée, Jésus ne cherche pas à donner une leçon : simplement, il révèle qui est Dieu, irrésistiblement attiré par ceux qui sont en train de se perdre. 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Pierre - dans Bible - Exégèse
commenter cet article

commentaires

Marie Dominique 17/11/2015 11:27

Merci!!!

Q.C.M.

Q.C.M.KTO.jpg
Un jeu de connaissances auquel les téléspectateurs de toutes générations peuvent participer. Trois candidats viennent chaque semaine tenter de se qualifier pour la finale du mois. Ecriture, Histoire de l'Eglise, saints et témoins de la foi...l'occasion en cette année de la foi de tester - et d'enrichir ! - ses connaissances, en s'amusant, sous la conduite souriante de Charlie Clarck.

 

Cliquez sur le logo KTO pour accéder aux vidéo

 

 

Chapitres & Thèmes Du Blog

Option préférentielle

Aux yeux de l'Eglise, l'"option préférentielle pour les pauvres" n'est pas un simple slogan.
C'est un impératif évangélique auquel j'ai essayé de me conformer tout au long de ma vie et de mes missions.
[...] Il est difficile de parler des pauvres -et aux pauvres- si l'on ne se solidarise pas avec leur vie.

Cardinal Roger Etchegaray
J'ai senti battre le coeur du monde
p. 216