Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Page D'accueil, Contact

  • : Jean-Pierre, diacre permanent vincentien, diocèse du Mans
  • Jean-Pierre, diacre permanent vincentien, diocèse du Mans
  • : Quelques réflexions de Djipi
  • Contact

Noël

 

 

Recherche

Dimanche prochaine avec MN Thabut

Cliquez sur la photo pour accéder

au commentaire de

Mme Marie Noelle Thabut

MN Thabut 03

On n'oblige pas le piéton...

Je me garderai bien de juger une personne.

Je me fais seulement l’écho de l’enseignement habituel de l’Eglise qui rappelle les principes fondamentaux capables d’éclairer la route de ses fidèles. En installant un lampadaire pour éclairer le trottoir, on n’oblige pas le piéton à marcher sur ce trottoir.

D'après une rubrique du Carême par Serviam
25 mars 2013 1 25 /03 /mars /2013 18:17

Mariage pour tous : le ton monte sur la toile après la manif

© WITT/SIPA
© WITT/SIPA

Alors que la bataille des chiffres fait rage entre le ministère de l'Intérieur et l'organisation de la Manif pour tous, partisans et opposants du projet de loi s'exaspèrent sur les réseaux sociaux.

 

Ils sont plusieurs à avoir senti le vent grossir. Dans un billet écrit "de mauvaise humeur", le blogueur catho Thomas More, juriste dans le civil, s'était interrogé dès le 20 mars: "Focaliser [la demande de manifestation] sur les Champs Élysées était décidément une idée saugrenue mais d’interprétation difficile. S’agissait-il d’une naïveté, d’une provocation ou d’une habile manœuvre pour apparaître en martyr?" Car déjà, sur les réseaux sociaux, le refus de la Préfecture de police de Paris de laisser le rassemblement de la Manif pour tous se faire sur les Champs-Elysées apparaissait comme une intolérable entorse à la liberté de manifestation. Déjà, sur Twitter et Facebook, l'exaspération montait chez les opposants au projet de loi, alors que selon le même blogueur - lui-même manifestant - qui explique longuement pourquoi, "cette interdiction est logique et parfaitement compréhensible".

Difficile, toutefois, de ne pas s'interroger sur les motivations des autorités. Comme le montre la vidéo ci-dessous, prise depuis l'Arc de Triomphe, il a fallu pas moins de deux avenues pour contenir une foule extrêmement dense, bien au-delà de la jauge de 100.000 personnes prévue par la préfecture.

Les chiffres, au coeur de la polémique. Même si on est habitués à une large différence entre les estimations de la police et celles des manifestants, quel que soit l'objet du rassemblement, le ratio de 1 à 5 entre les deux donne le vertige. Fan de Jean-Michel Jarre, et sans doute peu habitué à faire le buzz, le site de Damien Cohas est pris d'assaut à cause de la mention suivante dans la fiche technique du concert de Jean-Michel Jarre à la Défense: "Une nouvelle fois, Jean Michel entre dans le livre des record, avec un nombre de spectateurs estimé à 2 500 000 personnes, toutes massées de l'Arc de Triomphe au pont de Neuilly". Les manifestants brandissent ce texte sur Facebook pour démontrer que les chiffres de la préfecture sont manipulés. 

Quelle que soit la réalité du chiffre des manifestants hier, la sous-estimation du mouvement par la préfecture interroge. Comment expliquer qu'il ait été envisagé de faire tenir une telle foule dans un espace aussi réduit, d'autant que même la presse s'était fait l'écho de l'exaspération montante des manifestants? En tout cas, sur les réseaux sociaux, le ton est monté d'un cran. Des dizaines de vidéos à charge ou à décharge des deux camps tournent un peu partout. Sur celle-ci, on entend clairement (à 3'58") un père de famille, son fils juché sur les épaules, expliquer au service d'ordre de la Manif pour tous qu'il faut "mettre les enfants devant", alors même qu'un premier jet de gaz lacrymogène a déjà été tiré par les CRS. Une vidéo qui scandalise les partisans du projet de loi.

En face, la vidéo d'une manifestante renversée par un car de police ("Ils l'ont sciemment écrasée, monsieur!" à 0'39'') provoque le même déferlement de colère dans le camp d'en face. D'autres images, comme celle de "Lancelot, 14 ans, gazé par la police" (une photo du jeune homme étendu sur un brancard avec un masque à oxygène fait florès sur Twitter et Facebook).

Sur Twitter, sous les hashtag #ManifPourTous et #ManifDeLaHonte, on assiste à des empoignades musclées et à un certain nombre de dérapages: ainsi, le GUD, mouvement d'extrême-droite dont la police dit qu'elle est à l'origine des échauffourées, qui appelle à déborder les CRS: "GUD en première ligne, c'est la révolte! Gaz lacrymo, coups de tonfas mais ça va passer pour les #champs-élysées!" De l'autre côté, des tweets colériques d'un goût douteux: l'illustrateur Kevin Enhart, par exemple, souhaite au car de la paroisse de l'Ile-Bouchard que son chauffeur soit "bourré" et regrette que les CRS n'aient pas eu l'autorisation de tirer "à balles réelles". La colère monte d'un cran quand les opposants découvrent un tweet issu du compte officiel de la chaîne Arte: "Pour changer de la #manifdelahonte venez manifester votre amour de la BD numérique [...]". Une preuve, selon les manifestants, de la collusion politico-médiatique de ces "puissants" qui méprisent les "petits" du peuple.

Mais au-delà de ces échanges, finalement assez communs sur Twitter, ce qui frappe, c'est que les politiques semblent pris de la même frénésie. A gauche, le sénateur Jean-Pierre Michel, rapporteur du projet de loi au Sénat se fend de quelques tweets surprenants de mépris pour un élu du peuple: "Quelques serre-têtes et des jupes plissées pensent sincèrement que nous allons reculer sur le #mariagepour tous!ou encore: "Retrouvez-moi sur @franceinfo pour une réaction suite à la balade hier, avenue de la Grande Armée, de quelques badauds".

Pas de quoi apaiser la colère des manifestants, loin de là. D'autant que de leur côté, quelques élus de droite jettent de l'huile sur le feu. Ainsi Franck Guiotadjoint UMP au maire d'Ormoy-la-Rivière, déjà célèbre pour un dérapage à propos des Roms: "Les Champs-Elysées aux #Français, malgré les interdictions des #socialos!" Sur son compte Twitter, Christine Boutin publie une photo (qui n'est pas d'elle) montrant des personnes âgées victimes de gaz lacrymogènes: "Ils ont été "gazés" à 15h30!Pour Laurent Wauquiez, "il est inacceptable d'envoyer des gaz contre des enfants". La juxtaposition des mots "enfants" et "gaz" est forte, elle renvoie forcément à la Shoah. D'un côté comme de l'autre, finalement, c'est le jeu de la surenchère qui monte. Comme le tweete @Epagathus: "Que j'apprécie de vivre dans une France apaisée. Merci #fhollande". Question: comment trouver une sortie de crise honorable dans ces conditions ?


Réponse de Jean-Pierre Tellier :

Je réponds à la question de l'article de La Vie : "comment trouver une sorte de crise honorable dans ces conditions ?".

La réponse est très simple : par un référendum !

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Pierre - dans La Famille
commenter cet article

commentaires

Q.C.M.

Q.C.M.KTO.jpg
Un jeu de connaissances auquel les téléspectateurs de toutes générations peuvent participer. Trois candidats viennent chaque semaine tenter de se qualifier pour la finale du mois. Ecriture, Histoire de l'Eglise, saints et témoins de la foi...l'occasion en cette année de la foi de tester - et d'enrichir ! - ses connaissances, en s'amusant, sous la conduite souriante de Charlie Clarck.

 

Cliquez sur le logo KTO pour accéder aux vidéo

 

 

Chapitres & Thèmes Du Blog

Option préférentielle

Aux yeux de l'Eglise, l'"option préférentielle pour les pauvres" n'est pas un simple slogan.
C'est un impératif évangélique auquel j'ai essayé de me conformer tout au long de ma vie et de mes missions.
[...] Il est difficile de parler des pauvres -et aux pauvres- si l'on ne se solidarise pas avec leur vie.

Cardinal Roger Etchegaray
J'ai senti battre le coeur du monde
p. 216