Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Page D'accueil, Contact

  • : Jean-Pierre, diacre permanent vincentien, diocèse du Mans
  • Jean-Pierre, diacre permanent vincentien, diocèse du Mans
  • : Quelques réflexions de Djipi
  • Contact

Noël

 

 

Recherche

Dimanche prochaine avec MN Thabut

Cliquez sur la photo pour accéder

au commentaire de

Mme Marie Noelle Thabut

MN Thabut 03

On n'oblige pas le piéton...

Je me garderai bien de juger une personne.

Je me fais seulement l’écho de l’enseignement habituel de l’Eglise qui rappelle les principes fondamentaux capables d’éclairer la route de ses fidèles. En installant un lampadaire pour éclairer le trottoir, on n’oblige pas le piéton à marcher sur ce trottoir.

D'après une rubrique du Carême par Serviam
26 janvier 2011 3 26 /01 /janvier /2011 06:27

monseigneur.jpg Avec ses prêtres blogueurs et son site internet refait à neuf, l'Église catholique est-elle en pleine transformation ? Lundi 24 janvier 2011, Monseigneur Roland Minnerath, archevêque de Dijon, avait convié la presse pour un échange informel dans les locaux de la maison diocésaine, à Dijon. Entouré de ses proches collaborateurs, l'ecclésiastique a évoqué l'actualité de l'Église et de son diocèse, mais il a aussi abordé la crise économique et la question de l'euthanasie...

 

Les prêtres ne sont plus seuls...

"Les médias ont trop tendance à s'intéresser à nous, surtout quand se produit un scandale ou quand le Pape prononce deux mots sur le préservatif dans un livre de deux cent pages ! Il importe de remettre les choses en perspective ; l'actualité de l'Église est, heureusement, beaucoup plus vaste", explique Mgr Minnerath, archevêque de Dijon, alors qu'il recevait la presse à la maison diocésaine de la ville, lundi 24 janvier 2011.

Conscients de l'importance de la communication, les représentants de l'Église catholique en Bourgogne entendaient aussi montrer qu'ils ne sont pas réfractaires à certaines évolutions sociétales. Comme le précise le père Emmanuel Pic, vicaire épiscopal de l'agglomération dijonnaise et chargé du pôle "Église et société" au sein du conseil épiscopal : "L'opinion de l'Église aujourd'hui ne se limite pas à celle du Pape. De nombreux croyants, laïcs pour la plupart, jouent désormais un rôle très important dans la vie de nos paroisses".

"Les prêtres ne sont plus tous seuls dans l'animation des paroisses", enchaine le père Éric Millot, vicaire  général du  Diocèse de Dijon Les paroisses sont désormais animées par des équipes de chrétiens avec le conseil pastoral et l'équipe d'animation pastorale (EAP), qui entourent le prêtre. "L'institution ecclésiale est entrée dans une phase de transformation", assure l'archevêque de Dijon qui, tout comme ses proches collaborateurs, reconnait aisément que les églises côte-d'oriennes sont loin d'être pleines pour la messe dominicale...

Prêtres africains pour paroissiens côte-d'oriens

Plutôt que paraître alarmiste, Monseigneur Minnerath insiste sur les évolutions de la société : "Aujourd'hui, l'engagement des catholiques dans la foi se manifeste de façon plus ponctuelle. Mais regardez du côté des syndicats, vous observerez la même tendance de fond : peu sont encartés mais nombreux sont celles et ceux à se reconnaître dans les valeurs du syndicat". Dès lors, faut-il rendre les messes plus vivantes, à l'instar des mouvements protestants évangéliques, pour ramener les brebis dans la bergerie ?

L'archevêque de Dijon est très clair sur le sujet : s'il reconnaît qu'il est possible - sinon souhaitable - d'apporter certaines adaptations à la liturgie il rappelle que "la messe n'est pas un spectacle" et qu'il faut "miser sur la qualité de la célébration, qui doit donner envie d'y participer de l'intérieur". Si la pratique religieuse était auparavant celle d'un catholicisme de tradition, l'Église tente aujourd'hui de mettre davantage l'accent sur "les convictions personnelles et l'engagement des baptisés".

Autre difficulté pour l'Église : le nombre insuffisants de candidats à la prêtrise. "Nous avons réorganisé le diocèse de Dijon en 61 paroisses et quinze doyennés [ndlr : regroupements de paroisses]. Cependant, nous manquions toujours de prêtres ; alors nous avons fait appel à une dizaine de prêtres africains. Nous sommes d'ailleurs un des diocèses qui compte le plus de prêtres africains. Je me réjouis de cette décision qui s'est révélée très positive. Ces hommes ont acquis une réelle connaissance de leurs paroissiens et du territoire de Côte-d'Or".

Femmes prêtres  : un facteur de division ?

En revanche, l'idée que des femmes puissent accéder un jour à la prêtrise ne semble pas d'actualité. Monseigneur Minnerath est catégorique : "Ce n'est pas possible actuellement. Ce n'est pas la peine d'y penser car cette idée n'est pas acceptée au sein de la hiérarchie de l'Église. Les apôtres étaient des hommes et la prêtrise reste masculine". A côté de cela, "les femmes jouent un rôle principal dans la transmission de la foi ; ce sont elles qui, en grande majorité, assurent le catéchisme", poursuit l'archevêque de Dijon, qui évoque la situation des femmes dans l'Eglise Anglicane"La décision d'ordonner des femmes prêtres suscite toujours aujourd'hui d'énormes divisions en Angleterre".

"Contrairement à une idée reçue, l'Église n'a pas forcément des positions différentes du restant de la société et, du reste, elle fait aussi partie de la société", rappelle le père Emmanuel Pic. D'ailleurs, elle entend bien exprimer ses positions sur des sujets de société tels que les manipulations sur les embryons humains, l'euthanasie ou les problèmes environnementaux. "Les dégradations climatiques, l'énergie qui se raréfie, les pollutions en tout genre : c'est effrayant ! Nous croyons que la création est au service de l'homme mais l'homme ne doit pas pour autant la dilapider, bien au contraire. Pour nous, il s'agit d'un sujet essentiel qui soulève des questions éthiques".

De même, impossible pour l'Église de ne pas prendre position sur la question de la crise économique et de ses conséquences sociales. Pour sa part, Monseigneur Minnerath estime que "le monde s'est emballé, emporté par un libéralisme incontrôlé où chacun veut gagner toujours plus sans compensation. Je ne suis pas hostile à la liberté d'entreprendre mais il faut réguler l'économie". Autre sujet au cœur des préoccupations de l'Église : la famille. A noter que la conférence des évêques de France a choisi de faire de 2011 l'année de la famille ; le diocèse de Dijon organisera justement les 25 et 26 mars 2011 un colloque sur ce thème.

 

Source : Dijonscope

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Pierre - dans Liturgie
commenter cet article

commentaires

Q.C.M.

Q.C.M.KTO.jpg
Un jeu de connaissances auquel les téléspectateurs de toutes générations peuvent participer. Trois candidats viennent chaque semaine tenter de se qualifier pour la finale du mois. Ecriture, Histoire de l'Eglise, saints et témoins de la foi...l'occasion en cette année de la foi de tester - et d'enrichir ! - ses connaissances, en s'amusant, sous la conduite souriante de Charlie Clarck.

 

Cliquez sur le logo KTO pour accéder aux vidéo

 

 

Chapitres & Thèmes Du Blog

Option préférentielle

Aux yeux de l'Eglise, l'"option préférentielle pour les pauvres" n'est pas un simple slogan.
C'est un impératif évangélique auquel j'ai essayé de me conformer tout au long de ma vie et de mes missions.
[...] Il est difficile de parler des pauvres -et aux pauvres- si l'on ne se solidarise pas avec leur vie.

Cardinal Roger Etchegaray
J'ai senti battre le coeur du monde
p. 216