Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Page D'accueil, Contact

  • : Jean-Pierre, diacre permanent vincentien, diocèse du Mans
  • Jean-Pierre, diacre permanent vincentien, diocèse du Mans
  • : Quelques réflexions de Djipi
  • Contact

Noël

 

 

Recherche

Dimanche prochaine avec MN Thabut

Cliquez sur la photo pour accéder

au commentaire de

Mme Marie Noelle Thabut

MN Thabut 03

On n'oblige pas le piéton...

Je me garderai bien de juger une personne.

Je me fais seulement l’écho de l’enseignement habituel de l’Eglise qui rappelle les principes fondamentaux capables d’éclairer la route de ses fidèles. En installant un lampadaire pour éclairer le trottoir, on n’oblige pas le piéton à marcher sur ce trottoir.

D'après une rubrique du Carême par Serviam
7 mai 2012 1 07 /05 /mai /2012 06:17

Ne tirez pas sur le prêcheur ! (famillechretienne.fr du 02/05/2012)

Par Élisabeth de Baudoüin

 

svp 009L’homélie n’est pas un discours banal, mais un acte liturgique. Le mesurer aide le fidèle à adopter une attitude positive et constructive. Explications et conseils du Père Didier van Havre auteur de Aimer la messe.

 

« Remarquable, le sermon d’aujourd’hui. Je vais le scanner et l’envoyer à tous mes contacts ». Lancés à la cantonade sur le parvis de l’Église, ou partagés lors du déjeuner dominical, de tels éloges restent exceptionnels. Les fidèles auraient plutôt le cœur sec et la dent dure quand il s’agit de l’homélie, jugée souvent «trop longue, rasante, horizontale...». Quand ils ne sont pas carrément désobligeants durant la  prestation elle-même : coups d’œil (ou de coude) ou mimiques fâcheuses pour marquer sa désapprobation ; toussotements, soupirs ou regard jeté sur sa montre pour faire cesser un sermon trop long... «Autant d’attitudes et de paroles qui contristent ceux, prêtres ou diacres, qui en sont la cible», remarque le Père Didier van Havre, auteur de Aimer la messe

 

Pour des critiques positives

«D’autant que, si certains prédicateurs ont de réels talents d’orateurs, d’autres peinent à préparer et prononcer leurs homélies», poursuit ce vicaire d’une paroisse de Bruxelles, qui appelle donc les fidèles à la clémence : «Il faut avoir pitié des prêtres [et des diacres], qui rendent un service qui n’est pas un dû, et les encourager plutôt que les critiquer». Comment ? «Après la messe, il ne faut pas hésiter à remercier, dire ce qu’on a apprécié ; et si une réflexion n’a pas plu, on peut le signifier, mais en y mettant les formes, avec l’affection des enfants pour leur père».

 

L'homélie est un acte liturgique

Mais si, pour commencer, on remettait l’homélie à sa juste place ? Pour le Père van Havre, «Il ne faut pas lui donner trop d’importance. Elle n’est qu’une petite partie de la messe, et pas la plus importante. Inférieure, par exemple, à la lecture de la parole, dont elle est une explication, ou au credo, qui lui succède». Il s’agit surtout de bien comprendre ce qu’elle est ; et d’abord, ce qu’elle n’est pas : «un discours plus ou moins réussi, où le prédicateur raconte ses histoires à lui, et qui portera d’autant plus de fruit qu’il est brillant», rapporte le Père van Havre. Et de préciser : «L’homélie est un acte liturgique. Le prêtre (ou le diacre) y agit comme ministre du Christ, chargé  d’expliquer les Écritures et de le faire connaître et aimer».

 

Viens, Esprit Saint, illuminer le prédicateur

Un enjeu auquel chaque fidèle peut apporter sa contribution, directe et active. «Le prédicateur a besoin de la prière des fidèles pour bien prêcher», affirme le Père van Havre. Une nécessité dont on ferait bien de se souvenir quand le curé, son vicaire ou le diacre montent en chaire. Pourquoi alors ne pas faire cette courte prière à l’Esprit Saint : «Illumine le cœur et l’intelligence de ton serviteur ;  parle-nous à travers lui». Sans oublier de lui demander d’ouvrir notre cœur et notre intelligence à nous aussi.

 

Viens, Esprit Saint, nous illuminer à travers le prédicateur

Car voilà la –vraie– question que chaque fidèle doit se poser à propos de l’homélie : que veut me dire l’Esprit Saint aujourd’hui par la bouche de son ministre ? La réponse est à la fois universelle et sur mesure, comme le rappelle le Père van Havre : «L’homélie recentre (en principe) l’assemblée sur le cœur du message évangélique : l’amour de Dieu et du prochain. Mais pour chaque fidèle, les implications sont différentes, selon la situation ou l’état de vie». Ainsi, tel jeune y entendra l’appel à tout quitter pour suivre le Christ ; tandis que sa voisine, une mère de famille, celui à se réconcilier avec sa belle-mère... Par ailleurs, ce qui marquera tel fidèle laissera tel autre indifférent. Le tout étant d’être attentif pour dénicher la perle que Dieu veut offrir à chacun : une idée, une phrase, ou même un simple mot, comme «courage» ou «miséricorde». De vrais vecteurs de grâce, susceptibles d’illuminer notre route.

 

D’après le texte d’Élisabeth de Baudoüin

 


 

Benoît XVI et l’homélie

«L’homélie fait partie de l’action liturgique ; elle a pour fonction de favoriser une compréhension plus large et plus efficace de la parole de Dieu dans la vie des fidèles. Elle est en effet une actualisation du message scripturaire, de telle sorte que les fidèles soient amenés à découvrir la présence et l’efficacité de la parole de Dieu dans l’aujourd’hui de leur vie. Elle doit aider à la compréhension du Mystère qui est célébré, inviter à la mission, en préparant l’assemblée à la profession de foi, à la prière universelle et à la liturgie eucharistique.»

 

Extrait de l’Exhortation apostolique post-synodale Verbum domini, sept 2010, numéro 59.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Pierre - dans Liturgie
commenter cet article

commentaires

Q.C.M.

Q.C.M.KTO.jpg
Un jeu de connaissances auquel les téléspectateurs de toutes générations peuvent participer. Trois candidats viennent chaque semaine tenter de se qualifier pour la finale du mois. Ecriture, Histoire de l'Eglise, saints et témoins de la foi...l'occasion en cette année de la foi de tester - et d'enrichir ! - ses connaissances, en s'amusant, sous la conduite souriante de Charlie Clarck.

 

Cliquez sur le logo KTO pour accéder aux vidéo

 

 

Chapitres & Thèmes Du Blog

Option préférentielle

Aux yeux de l'Eglise, l'"option préférentielle pour les pauvres" n'est pas un simple slogan.
C'est un impératif évangélique auquel j'ai essayé de me conformer tout au long de ma vie et de mes missions.
[...] Il est difficile de parler des pauvres -et aux pauvres- si l'on ne se solidarise pas avec leur vie.

Cardinal Roger Etchegaray
J'ai senti battre le coeur du monde
p. 216