Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Page D'accueil, Contact

  • : Jean-Pierre, diacre permanent vincentien, diocèse du Mans
  • Jean-Pierre, diacre permanent vincentien, diocèse du Mans
  • : Quelques réflexions de Djipi
  • Contact

Noël

 

 

Recherche

Dimanche prochaine avec MN Thabut

Cliquez sur la photo pour accéder

au commentaire de

Mme Marie Noelle Thabut

MN Thabut 03

On n'oblige pas le piéton...

Je me garderai bien de juger une personne.

Je me fais seulement l’écho de l’enseignement habituel de l’Eglise qui rappelle les principes fondamentaux capables d’éclairer la route de ses fidèles. En installant un lampadaire pour éclairer le trottoir, on n’oblige pas le piéton à marcher sur ce trottoir.

D'après une rubrique du Carême par Serviam
9 septembre 2013 1 09 /09 /septembre /2013 18:32

A l'heure où le ministre de l'éducation nationale met en place une charte de la laïcité dans les établissements scolaires publics, il est bon de se rappeler le but poursuit par cet homme :


Pour mémoire, voici le but rappelé par Vincent Peillon : "il faut être capable d'arracher l'élève à tous les déterminismes, familial, ethnique, social, intellectuel, pour après faire un choix".

Je laisse à votre appréciation la violence de ses termes, en particulier : "arracher" l'élève... à sa famille... Je pensais jusqu'à maintenant que les parents (le père et la mère), étaient les premiers éducateurs de leurs enfants.

Je m'interroge dans cette litanie des déterminismes sur l'absence des déterminismes de l'Etat et de la Franc-Maçonnerie...  

Ce monsieur veut-il prendre en charge les consciences et mener tout droit nos enfants dans la gueule d'une dictature ou autre dérive sectaire ? 

 

Quid de nos richesses familiales, ethniques, sociales, intellectuelles, religieuses ?

Il serait bon que ce ministre de l'Education Nationale se replonge dans les livres d'histoire (ceux écrits par les historiens, pas ceux écrits par les idéologues) pour voir que l'histoire de France ne commence pas à la Révolution Française mais au Vème siècle de notre ère. Il verra que la France plonge ses racines dans la foi chrétienne, c'est un fait indéniable, pour peu que l'on ouvre ses yeux !

 

Nous ne sommes plus au temps de Robespierre qui voulait détruire toutes les religions pour mettre en place le culte de la Raison et de l'Etre Suprême... Nous savons où à mener cette aventure...

 

Heureusement qu'il reste les établissements de l'Enseignement Catholique qui sont ouverts à toutes et tous, respectent toutes les croyances et les non-croyances et qu'ils éduquent nos enfants à la vraie liberté, celle qui permet de choisir en toute connaissance de chose et non pas en niant les autres... 

 

Pour conclure, voici l'article du Figaro du 9 septembre 2013 qui décrit cette charte :

 

Cette charte rappelle que «la Nation confie à l'école la mission de faire partager aux élèves les valeurs de la République». L'article 1 stipule que «la France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale», l'article 2 que «l'État est neutre à l'égard des convictions religieuses ou spirituelles». «Chacun est libre de croire ou de ne pas croire», martèle l'article 3, la laïcité de l'école ne visant qu'à les protéger «de tout prosélytisme et de toute pression qui les empêcheraient de faire leurs propres choix», selon l'article 6.

L'article 7 rappelle lui que «la laïcité assure aux élèves l'accès à une culture commune et partagée» et permet, selon l'article 8 «l'exercice de la liberté d'expression». Le texte rappelle en outre que les élèves ne doivent aucunement contester le programme d'une matière au nom de leurs convictions religieuses ou politiques: «aucun sujet n'est a priori exclu du questionnement scientifique et pédagogique», insiste l'article 12. Il est également mentionné que la laïcité garantit l'égalité entre les filles et les garçons et «implique le rejet de toutes les violences et toutes les disciminations». L'article 14 précise enfin que «le port de signes ou tenues par lesquels les élèves manifestent ostensiblement une appartenance religieuse est interdit».

Un texte de commentaire fourni aux professeurs et chefs d'établissment

Le ministre de l'Education nationale présentera le texte dans un lycée de La Ferté-sous-Jouarre en Seine-et-Marne lundi. Plusieurs personnalités politiques, dont l'ancien président du Conseil constitutionnel Robert Badinter, le président de l'Assemblée nationale Claude Bartolone ou encore le porte-parole du gouvernement Najat Vallaud-Belkacem, seront présentes.

Dans un entretien accordé au Journal du Dimanche, Vincent Peillon précise qu' «un texte de commentaire de la charte, article par article, sera disponible pour aider les professeurs, les CPE, les chefs d'établissement à se l'approprier». Il est vrai qu'en l'état, certains articles restent abscons. L'article 15 par exemple: «Par leurs réflexions et leurs activités, les élèves contribuent à faire vivre la laïcité au sein de leur établissement».

C'est «un rappel du droit, sous une forme pédagogique et pas dans le jargon juridique», a cependant estimé Jean-Pierre Obin, inspecteur général honoraire de l'Education nationale. La charte «peut paraître molle et peu précise» mais «c'est le propre d'une charte qui rappelle des principes généraux et laisse une large place à la négociation», juge Philippe Portier, directeur du groupe société, religion et laïcité au CNRS, en faisant un parallèle avec la «charte pour la laïcité dans les services publics» établie en 2007, qui n'a été que peu diffusée (à part dans les hôpitaux).

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Q.C.M.

Q.C.M.KTO.jpg
Un jeu de connaissances auquel les téléspectateurs de toutes générations peuvent participer. Trois candidats viennent chaque semaine tenter de se qualifier pour la finale du mois. Ecriture, Histoire de l'Eglise, saints et témoins de la foi...l'occasion en cette année de la foi de tester - et d'enrichir ! - ses connaissances, en s'amusant, sous la conduite souriante de Charlie Clarck.

 

Cliquez sur le logo KTO pour accéder aux vidéo

 

 

Chapitres & Thèmes Du Blog

Option préférentielle

Aux yeux de l'Eglise, l'"option préférentielle pour les pauvres" n'est pas un simple slogan.
C'est un impératif évangélique auquel j'ai essayé de me conformer tout au long de ma vie et de mes missions.
[...] Il est difficile de parler des pauvres -et aux pauvres- si l'on ne se solidarise pas avec leur vie.

Cardinal Roger Etchegaray
J'ai senti battre le coeur du monde
p. 216