Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Page D'accueil, Contact

  • : Jean-Pierre, diacre permanent vincentien, diocèse du Mans
  • Jean-Pierre, diacre permanent vincentien, diocèse du Mans
  • : Quelques réflexions de Djipi
  • Contact

Noël

 

 

Recherche

Dimanche prochaine avec MN Thabut

Cliquez sur la photo pour accéder

au commentaire de

Mme Marie Noelle Thabut

MN Thabut 03

On n'oblige pas le piéton...

Je me garderai bien de juger une personne.

Je me fais seulement l’écho de l’enseignement habituel de l’Eglise qui rappelle les principes fondamentaux capables d’éclairer la route de ses fidèles. En installant un lampadaire pour éclairer le trottoir, on n’oblige pas le piéton à marcher sur ce trottoir.

D'après une rubrique du Carême par Serviam
29 mai 2013 3 29 /05 /mai /2013 06:14

fete-des-meres.jpg

 

Venons-nous de vivre la dernière « fête des mères » ?

 

J'ai bien peur que la réponse ne soit hélas positive.

 

C'était bien la dernière année que nous pouvions fêter la fête des mères et la fêtes des pères d'une manière classique... A moins que l'actuel gouvernement invente quelque chose de nouveau : la fête des "gender" (tiens oui, ça c'est une idée) ou la fête des « parents ».

 

Imaginez votre réaction quand, l’an prochain, votre enfant va venir à vous avec un bouquet de fleur ou tout autre cadeau et vous souhaite « bonne fête gender » ou « bonne fête parent » en lieu et place de « bonne fête Maman » et « bonne fête Papa ».

Je saurai rappeler, gentiment, à mes enfants que je ne suis pas leur gender ou leur parent mais bien leur papa. Tout comme leur maman n'est pas leur gender ni leur parent mais bien leur maman.

 

Juste une question. Comment le ministre de l'éducation nationale va résoudre le problème des travaux pratiques dans les écoles primaires pour la fête des mères et la fête des pères ? 

 

Je n'ose évoquer qu'avec horreur la solution suivante :

L'an prochain, pour la fête des mères, dans les écoles, il y aura des classes de travaux manuels spécialement dédiés aux enfants qui ont deux "mères" : ils auront double travaux à réaliser.

Ceux qui ont deux "pères" iront ailleurs, ils n'auront rien à faire.

Pour les enfants avec une mère et un père, iront dans une autre classe, ils n'auront qu'"un" cadeau à faire.

 

Pour la fête des pères, on inverse le dispositif. Les premiers (avec deux "mères") iront se promener pendant que les enfants à deux "pères" feront deux bricolages pour leurs deux "pères". 

Les familles "historiques" avec une mère et un père auront leur classe de travaux manuels classiques.

 

C’est ce que le gouvernement s’appelle « l’égalité pour tous »… Moi j’appelle ça « de la discrimination et de l’inégalité pour tous ».

 

Je souhaite bien du plaisir aux enseignant(e)s. C'était déjà pas simple avec les familles d'hier (celles d’avant l'an I), ce sera encore moins simple avec les familles de l'an II.

 

Il est bon de rappeler que l’An II sous la Révolution Française a été marquée par le début de la Grande Terreur. La guillotine s’est emballée et seule l’ère Napoléonienne a ramené la stabilité en France.

 

Espérons qu'ils ne vont pas ressortir la guillotine !

(A moins qu'au XXIème siècle cette guillotine s'écrive E.U.T.H.A.N.A.S.I.E.)

 

Qui sera notre nouveau Napoléon ?

 

Pour ne pas finir sur une sombre ligne, permettez que je redise à ma Maman, une nouvelle fois :

 

"Bonne fête Maman"

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Pierre - dans La Famille
commenter cet article

commentaires

Q.C.M.

Q.C.M.KTO.jpg
Un jeu de connaissances auquel les téléspectateurs de toutes générations peuvent participer. Trois candidats viennent chaque semaine tenter de se qualifier pour la finale du mois. Ecriture, Histoire de l'Eglise, saints et témoins de la foi...l'occasion en cette année de la foi de tester - et d'enrichir ! - ses connaissances, en s'amusant, sous la conduite souriante de Charlie Clarck.

 

Cliquez sur le logo KTO pour accéder aux vidéo

 

 

Chapitres & Thèmes Du Blog

Option préférentielle

Aux yeux de l'Eglise, l'"option préférentielle pour les pauvres" n'est pas un simple slogan.
C'est un impératif évangélique auquel j'ai essayé de me conformer tout au long de ma vie et de mes missions.
[...] Il est difficile de parler des pauvres -et aux pauvres- si l'on ne se solidarise pas avec leur vie.

Cardinal Roger Etchegaray
J'ai senti battre le coeur du monde
p. 216