Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Page D'accueil, Contact

  • : Jean-Pierre, diacre permanent vincentien, diocèse du Mans
  • Jean-Pierre, diacre permanent vincentien, diocèse du Mans
  • : Quelques réflexions de Djipi
  • Contact

Noël

 

 

Recherche

Dimanche prochaine avec MN Thabut

Cliquez sur la photo pour accéder

au commentaire de

Mme Marie Noelle Thabut

MN Thabut 03

On n'oblige pas le piéton...

Je me garderai bien de juger une personne.

Je me fais seulement l’écho de l’enseignement habituel de l’Eglise qui rappelle les principes fondamentaux capables d’éclairer la route de ses fidèles. En installant un lampadaire pour éclairer le trottoir, on n’oblige pas le piéton à marcher sur ce trottoir.

D'après une rubrique du Carême par Serviam
18 août 2011 4 18 /08 /août /2011 19:09

Source : La Croix, 18 aout 2011 par Emmanuel Mounier à Madrid

 

Benoît XVI est arrivé jeudi 18 août à Madrid. S’adressant aux journalistes dans l’avion, il a insisté sur une nécessaire réforme de l’économie, pour mettre l’homme en son centre.

Le pape est arrivé sur le sol espagnol à la mi-journée.
A midi à Madrid, face au roi d’Espagne, mais s’adressant en réalité aux centaines de milliers de jeunes qui l’attendent dans la capitale espagnole devenue « capitale du monde », Benoît XVI a brossé un tableau sans concessions des « défis du monde » : « superficialité, consommation, hédonisme », « banalité dans la sexualité », « manque de solidarité », « corruption »…
 

Pourtant, aussitôt, le pape s’est adressé à ceux qui ont entendu la voix de Dieu « parfois uniquement comme un léger murmure ». Il leur propose, « avec le Christ à leurs côtés », « la lumière pour marcher et des raisons pour espérer, pour construire une société où la dignité humaine et une vraie fraternité se respectent ». La voix assurée, il leur lance : « Vous n’êtes pas seuls ! ». Ce balancement a rythmé, hier, toute la journée du pape, sous le ciel madrilène gris et lourd, dont il n’a pas semblé trop souffrir.

 

Déjà, dans l’avion, face aux journalistes, c’est une feuille de route des JMJ présentes et futures que le pape a voulu dessiner. Souriant, reposé par son long séjour à Castel Gandolfo, il a expliqué que les JMJ sont « une cascade de lumières » qui aide les jeunes à ne pas se sentir seuls dans la foi : « Ils ne sont pas seuls ! », a-t-il encore martelé. Mais pas pour eux-mêmes. Pour « créer une grande amitié qui dépasse les frontières et rend visible combien il est beau d’être avec Dieu, qui est avec nous ».

"L’homme doit être au centre de l’économie"

Pour autant, Benoît XVI a présent à l’esprit la gravité de la crise économique et financière. Arrivant dans une Espagne marquée par un mouvement de contestation sociale très populaire, il sait que de très nombreux jeunes sont condamnés à la précarité et à l’absence de perspectives. L’occasion pour le pape, toujours dans l’avion, de rappeler la doctrine sociale de l’Église : «L’homme doit être au centre de l’économie. Il faut savoir renoncer au profit maximum pour prendre en compte le bien commun et le travail pour tous. Il nous faut protéger notre planète».

 

Benoît XVI sait également qu’une tolérance universelle est la vertu cardinale de nombreux jeunes. Peut-elle s’accommoder d’une « vérité chrétienne » ? Là encore, avec les journalistes, il aborde la question de front : « Il est vrai que, dans l’histoire, il y a eu des abus pour imposer la vérité. » Il ajoute immédiatement : « La vérité n’est accessible que dans la liberté. On ne peut pas l’imposer. » Mais pas question, pour Benoît XVI, d’accepter « le mensonge, ou des normes imposées par le positivisme ou l’arbitraire de quelques-uns. »

« Les semailles de Dieu sont silencieuses et n’apparaissent pas dans les statistiques »

Enfin, abordant l’épineuse question de l’après-JMJ (« Les jeunes iront-ils davantage à l’Église ? »), le pape s’est montré lucide : « L’Église, demain, ne connaîtra pas une grande croissance. » Mais « les semailles de Dieu sont silencieuses et n’apparaissent pas dans les statistiques ». S’appuyant sur l’Évangile, Benoît XVI sait que « certaines graines tombent sur le chemin ou dans la mauvaise terre » mais « le grain de moutarde peut donner naissance à un grand arbre ». Et « chaque JMJ marque le début d’une amitié avec Dieu et avec les autres, pour construire une responsabilité commune ».

 

On notera deux grands absents à cette journée pontificale. D’abord l’Espagne et ses tensions entre l’Église et le gouvernement, à peine mentionnées devant le roi Juan Carlos, avec la simple mention de « motifs de préoccupation »… Et les opposants locaux à la visite de Benoît XVI. C’est bien aux jeunes du monde entier que s’adresse le pape.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Q.C.M.

Q.C.M.KTO.jpg
Un jeu de connaissances auquel les téléspectateurs de toutes générations peuvent participer. Trois candidats viennent chaque semaine tenter de se qualifier pour la finale du mois. Ecriture, Histoire de l'Eglise, saints et témoins de la foi...l'occasion en cette année de la foi de tester - et d'enrichir ! - ses connaissances, en s'amusant, sous la conduite souriante de Charlie Clarck.

 

Cliquez sur le logo KTO pour accéder aux vidéo

 

 

Chapitres & Thèmes Du Blog

Option préférentielle

Aux yeux de l'Eglise, l'"option préférentielle pour les pauvres" n'est pas un simple slogan.
C'est un impératif évangélique auquel j'ai essayé de me conformer tout au long de ma vie et de mes missions.
[...] Il est difficile de parler des pauvres -et aux pauvres- si l'on ne se solidarise pas avec leur vie.

Cardinal Roger Etchegaray
J'ai senti battre le coeur du monde
p. 216