Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Page D'accueil, Contact

  • : Jean-Pierre, diacre permanent vincentien, diocèse du Mans
  • Jean-Pierre, diacre permanent vincentien, diocèse du Mans
  • : Quelques réflexions de Djipi
  • Contact

Noël

 

 

Recherche

Dimanche prochaine avec MN Thabut

Cliquez sur la photo pour accéder

au commentaire de

Mme Marie Noelle Thabut

MN Thabut 03

On n'oblige pas le piéton...

Je me garderai bien de juger une personne.

Je me fais seulement l’écho de l’enseignement habituel de l’Eglise qui rappelle les principes fondamentaux capables d’éclairer la route de ses fidèles. En installant un lampadaire pour éclairer le trottoir, on n’oblige pas le piéton à marcher sur ce trottoir.

D'après une rubrique du Carême par Serviam
2 mai 2015 6 02 /05 /mai /2015 08:12

Emmanuel Lechypre revient dans sa chronique éco quotidienne sur l'impact des jours fériés sur le temps de travail des Français.

Le calendrier français ne compte que 11 jours fériés comme en Pologne, en Suède ou en Chine, beaucoup moins que la Corée du Sud et le Japon.

Repost 0
Published by Jean-Pierre - dans Questions de société
commenter cet article
20 février 2015 5 20 /02 /février /2015 20:33

Un webdocumentaire sur 10 jeunes français partis tenter l'aventure du working Holiday Visa / PVT en Australie, au Canada, en Nouvelle Zélande, au Japon ou en Corée pendant 1 an.

Ils reviennent sur ce grand voyage, initiatique pour certains, inoubliable pour tous. Drôles, touchants, ils partagent avec émotion et sincérité cette aventure à l'autre bout du monde. De l’annonce du départ, la réaction de leurs proches, sans oublier les rencontres, mais aussi les galères à l’autre bout du monde, des tranches de vie s’enchaînent et s’entrecroisent jusqu’au retour. 

Vous avez soif de découverte, de voyage, de partage ? L'aventure n'est qu'à un pas, il suffit de le décider, à vous de partir ;)

 

 

Repost 0
Published by Jean-Pierre - dans Questions de société
commenter cet article
8 février 2015 7 08 /02 /février /2015 15:36

Je propose à votre réflexion une lettre envoyée à Charlie Hebdo par une religieuse résident au Niger depuis 1953.

 

 001.JPG

 

Dimanche 25 janvier

 

Messieurs

 

En tant que journalistes vous suivez tout ce qui se passe dans le monde et dans ce Proche Orient déchiré par un état islamique qui impose sa dictature par une violence qui n’a pas de nom. Ils écrasent par la terreur toutes les minorités qui ne pensent pas comme eux et cela soit disant au nom de leur conception du Dieu de l’islam et du prophète Mohamed.

 

J’ai été horrifiée avec vous de ces atroces attentats qui ont décimé votre équipe et une supérette kasher.

 

J’ai été très émue par la grande manifestation de soutien de la France.

 

Mais...dès le lundi quand j’ai appris qu’à la une de votre journal il y aurait un dessin du prophète Mohamed (même si ce dessin en soi était émouvant), j’ai eu peur pour mon pays le Niger.

 

A la première publication des caricatures, il y a quelques années, vous devez le savoir, des églises et des écoles mission avaient été incendiées au Niger. Et, vous recommencez !!!

 

J’ai alerté un ami espérant que par ses connaissances il pourrait vous en dissuader.

 

Le mercredi le journal est sorti !..

 

Le Niger est frontière avec la secte BokoHaram, et vous savez ce qui s’y passe !

 

Certains mouvements islamistes  fondamentalistes font tout pour détruire l’islam tolérant et chaleureux qui se vit depuis toujours au Niger où les différentes communautés vivaient dans l’harmonie et le respect.

 

Le vendredi après la grande prière, des bandes de jeunes endoctrinées par des slogans anti français et anti occident ont déferlé sur les églises, les écoles mission, le centre culturel franco nigérien, les bars, les maisons des chrétiens qui sont de pauvres nigériens n’ayant jamais entendu parler de votre journal. Pour ces islamistes, occident égale chrétiens et pour eux, vous êtes chrétiens!!!!!

 

Les dégâts ont étés énormes. Il y a eu dans cette ville 5 morts et de nombreux blessés.

 

Le lendemain samedi 17 janvier: Le même scénario s’est produit à Niamey. Une vraie désolation: encore 5 morts et de nombreux blessés. En tout 65 églises brûlées au Niger; Les centres culturels, les écoles mission…..tous ces lieux qui sont pour ces puissances maléfiques une cible idéale, car elles apprennent aux jeunes à réfléchir, à se cultiver, à s’ouvrir à l’universel et ainsi à être moins malléables!!!!!

 

Au nom de mes amis chrétiens et musulmans, je vous demande :

” Ne recommencez pas! “

 

Il y a eu tout de même 10 morts ! Et je ne parle que de mon pays dont je peux garantir les informations!

 

Je vous transmets la conclusion de l’article (que je vous conseille de lire) de notre évêque Michel Cartatéguy paru dans le journal “ la croix” du 23 janvier auquel on demandait ce qu’il pensait de vos dessins “:

“Il me semble qu’on est en train de défendre mordicus la dictature d’une culture occidentale comme si elle était une pensée unique et universelle.  Je voudrais qu’on nous laisse le temps d’enterrer nos morts.”

 

Je mets le nom de Jésus même si il est pour vous sujet de caricatures qui nous offensent.

 

Il est pour nous :”Le prince de la paix!”. La lumière de sa parole dans l’évangile nous aide à avoir la force de défendre toutes les valeurs de respect, de paix, de dialogue entre les peuples de toutes cultures et de toute religion auxquels j’espère que votre journal adhère.

 

Que la paix soit avec vous. “

 

 

Salutation employée par Jésus et par le prophète de l’islam.

Repost 0
Published by Jean-Pierre - dans Questions de société
commenter cet article
1 février 2015 7 01 /02 /février /2015 13:53

sans dents

 

Seuls les + de 50 ans peuvent comprendre ! 
Que le mouvement écologie fait rire les sans dents !

A la caisse d'un supermarché, une vieille dame choisit un sac en plastique pour ranger ses achats.
La caissière lui reproche de ne pas se mettre à l'écologie et lui dit: 
" Votre génération ne comprend tout simplement pas le mouvement écologique.
Seuls les jeunes vont payer pour la vieille génération qui a gaspillé toutes les ressources ! "
La vieille femme s'excuse auprès de la caissière et explique :
-Je suis désolée, il n'y avait pas de mouvement écologiste de mon temps." 


Alors qu'elle quitte la caisse, la mine déconfite,
la caissière ajoute :
"Ce sont des gens comme vous qui ont ruiné toutes les ressources à nos dépens.
C'est vrai, vous ne considériez absolument pas la protection de l'environnement dans votre temps
Alors, un peu énervée, la vieille dame fait observer qu'à l'époque on retournait les bouteilles de verre consignées au magasin. Le magasin les renvoyait à l'usine pour être lavées, stérilisées et remplies à nouveau : bouteilles étaient recyclées, mais on ne connaissait pas le mouvement écologique. 
Elle ajoute : 
De mon temps, on montait l'escalier à pied : on n'avait pas d'escaliers roulants et peu d'ascenseurs. 
On ne prenait pas sa voiture à chaque fois qu'il fallait se déplacer de deux rues :
On marchait jusqu'à l'épicerie du coin.

 Mais, c'est vrai, on ne connaissait pas le mouvement écologiste.

On ne connaissait pas les couches jetables :
On lavait les couches des bébés. 
On faisait sécher les vêtements dehors sur une corde


On avait un réveil qu'on remontait le soir.


Dans la cuisine, on s'activait pour préparer les repas ;
on ne disposait pas de tous ces gadgets électriques spécialisés pour tout préparer sans efforts et qui bouffent des watts autant qu'EDF en produit.


Quand on emballait des éléments fragiles à envoyer par la poste, on utilisait comme rembourrage du papier journal ou de la ouate, dans des boîtes ayant déjà servi, pas des bulles en mousse de polystyrène ou en plastique.


On n'avait pas de tondeuses à essence autopropulsées ou auto portées :
On utilisait l'huile de coude pour tondre le gazon.


On travaillait physiquement; on n'avait pas besoin d'aller dans un club de gym pour courir sur des tapis roulants qui fonctionnent à l'électricité.
Mais, c'est vrai, on ne connaissait pas le mouvement écologiste.


On buvait de l'eau à la fontaine quand on avait soif.
On n'utilisait pas de tasses ou de bouteilles en plastique à jeter.


On remplissait les stylos dans une bouteille d'encre au lieu d'acheter un nouveau stylo.
On remplaçait les lames de rasoir au lieu de jeter le rasoir entier après quelques utilisations.
Mais, c'est vrai, on ne connaissait pas le mouvement écologiste.

 
Les gens prenaient le bus, le métro, le train et les enfants se rendaient à l'école à vélo ou à pied au lieu d'utiliser la voiture familiale et maman comme un service de taxi 24 H sur 24.

Les enfants gardaient le même cartable durant plusieurs années, les cahiers continuaient d'une année sur l'autre, les crayons de couleurs, gommes, taille- crayon et autres accessoires duraient tant qu'ils pouvaient, pas un cartable tous les ans et des cahiers jetés fin juin, de nouveaux crayons et gommes avec un nouveau slogan à chaque rue,
Mais, c'est vrai, on ne connaissait pas le mouvement écologique !


On n'avait qu'une prise de courant par pièce, et pas de bande multiprises pour alimenter toute la panoplie des accessoires électriques indispensables aux jeunes d'aujourd'hui.


ALORS VIENS PAS ME FAIRE CHIER AVEC TON MOUVEMENT ECOLOGISTE ! 

Tout ce qu’on regrette, c’est de ne pas avoir eu assez tôt la pilule (je conserve ce passage parce qu'il fait parti du texte orignial), pour éviter d’engendrer la génération des jeunes cons comme vous, qui s’imagine avoir tout inventé, à commencer par le travail, qui ne savent pas écrire 10 lignes sans faire 20 fautes d’orthographe, qui n’ont jamais ouvert un bouquin autre que des bandes dessinées, qui ne savent pas qui a écrit le Boléro de Ravel…(pensent même que c’est un grand couturier), qui ne savent pas mieux où passe le Danube quand on leur propose Vienne ou Athènes, etc. mais qui croient tout de même pouvoir donner des leçons aux autres,du haut de leur ignorance crasse ! 

 

MERDE à la fin ! 


Merci de ne pas imprimer ce message afin de préserver l'environnement. 
Mais ne vous privez pas de faire suivre ! 
(ah ! ça défoule )

Repost 0
Published by Jean-Pierre - dans Questions de société
commenter cet article
1 février 2015 7 01 /02 /février /2015 08:29

Les jeunes et les religions : le défi de l'éducation

Diffusé sur Kto le 27/01/2015 / Durée 52 mn

 

Après les attentats à la rédaction de Charlie Hebdo et à l'Hyper Cacher, la société française s'interroge sur son rapport au religieux et aux religions, en particulier aujourd'hui à l'Islam.

 

Pouvait-on éviter les dérives extrémistes des jeunes terroristes Français, en France et en Syrie ?

 

Pourra-t-on éviter qu'elles se renouvellent ?

 

Comment accompagner la maturation spirituelle de ces jeunes dans un environnement laïque ?

 

Comment les sortir de la spirale victimaire liée à leur sentiment de ne pas être reconnus comme croyants ?

 

Comment les communautés de croyants accompagnent-elles les adolescents, séduits par les discours radicaux ?

 

Faut-il réintroduire un enseignement religieux à l'école ?

 

Avec la participation de : Rachid Benzine, islamologue et codirecteur de la collection Islam des lumières aux éditions Albin Michel ; Azzedine Gaci, recteur de la mosquée Othman de Villeurbanne et ancien président du conseil régional du culte musulman (CRCM) de Rhône-Alpes ; Père Christophe Roucou, directeur du service national pour les relations avec l'islam.

 

 

 

Repost 0
Published by Jean-Pierre - dans Questions de société
commenter cet article
19 janvier 2015 1 19 /01 /janvier /2015 07:37

respect.jpg

D’après La Vie.fr

Publié le 18/01/2015 par Bernard Ugeux

 

 

Quelle semaine ! Il y a eu une belle marche de solidarité nationale en France (mais le Père Delorme a écrit que les musulmans étaient peu présents). On a parlé de 3,5 millions de marcheurs…. et ce fut un temps fort républicain. De tels moments symboliques marquent sur le coup. En Afrique, que 17 morts dus au terrorisme provoquent en France une telle mobilisation a beaucoup surpris alors que les 5 à 6 millions de morts de violence en vingt ans au Congo sont quasi totalement ignorés des médias occidentaux, alors que les massacres continuent. Il est vrai que les premières victimes étaient des hommes des médias, et que ceux-ci ont fait jouer au maximum leurs réseaux. Comme ils contrôlent l’opinion publique, nous en avons vus l’efficacité ! Et cela continue. Une question, si les victimes avaient été des médecins, des humanitaires ou des enseignants, les choses se seraient passées ainsi ? J’en doute.

 

Le chiffre de la marche française correspond à la moitié du  tirage du dernier Charlie Hebdo (peut-être que ce ne sont pas les mêmes personnes dans les deux cas… ?). Il a provoqué les réactions auxquelles nous assistons «à l’étranger». Dans mon entourage, au cœur de l’Afrique, quand les gens ont vu que Charlie récidivait, ils m’ont dit : ils sont fous ? Mais ils ne réalisent pas le mal qu’ils font à des millions de gens ! Ils trouvent cela drôle ? Vous allez voir les réactions dans le monde ! Quoique bons catholiques pratiquants, ils me disaient : ils n’ont pas le droit de traiter l’islam ainsi, ils n’ont pas le droit de défigurer les grands symboles d’un peuple ou d’une religion.

 

Dans la région parisienne, à des enfants qui interrogèrent leur maîtresse d’école après la minute de silence à la suite de l’attentat contre Charlie, celle-ci tenta d’expliquer que c’est parce que des gens n’aimaient pas qu’on se moque de leur religion. Et les petites têtes blondes ou crépues de répondre « Mais c’est mal de se moquer des autres, maîtresse ! Quand on fait ça vous nous punissez ! » Et la maîtresse d’essayer d’expliquer que les grands on le droit de se moquer et que c’est une grande chance pour les Français d’avoir le droit de se moquer publiquement des autres quand ils ont envie de rigoler… ou de faire rigoler leurs copains… C’est un important acquis des droits de l’homme que les pays musulmans rétrogrades n’ont pas encore découvert….

 

Soit, imaginons cela dans un village gaulois isolé où on vit entre Français qui prouvent chaque jour aux Romains qu’ils sont fous, par Toutatis ! Qu’on leur donne des baffes ! Mais, voilà, depuis cette époque, il y a eu la construction de l’Europe, la mondialisation, sans oublier la reconstruction de l’industrie européenne après guerre pour laquelle on a eu besoin de main d’œuvre venue d’outre mer. On n’est plus entre Français depuis longtemps, comme le regrette Marine. Toutes les nations et toutes les religions sont présentes en Europe aujourd’hui. Serait-il impossible de vivre ensemble dans une pluralité positive ?

 

Qu’on me comprenne bien, je suis contre toute forme de violence, que ce soit contre Charlie, une boutique casher ou à Zinder (deuxième ville du Niger). Dans cette ville, mes confrères Pères Blancs, bien intégrés, ont failli se faire tuer avant-hier par les islamistes et sont actuellement réfugiés dans un camp militaire. L’un d’eux a été blessé. Leur église et leur presbytère ont été détruits par des hommes en colère contre la réédition des caricatures…. Les destructions et tueries se sont poursuivies le lendemain à Niamey, la capitale. Les centres cultures français ont dégusté !

 

Puisque je suis contre toutes les formes de violence, j’y inclus l’humiliation de la culture et de la croyance des autres. Excusez-moi, mais je vis depuis 44 ans en milieu multiculturel. J’ai eu le temps de découvrir que l’humour est fortement marqué par la culture. Ce qui fait rire dans une culture peut être considéré comme vulgaire et méchant dans une autre. On peut comparer nos gauloiseries avec l’humour anglais. Ce que je n’ai jamais pu supporter, c’est de voir une personne blessée par d’autres qui rigolent de ce qui est précieux pour elle et trouvent «cela» très drôle. Toute forme d’humiliation de l’autre, surtout en public, me révulse. C’est possible qu’il y ait des gens ou des cultures qui «manquent de sens de l’humour» (mais de quel humour ?), raison de plus pour ne pas les provoquer.

 

Or les Africains ont le sens de l’humour. On rit beaucoup en Afrique, et même de situations dramatiques, comme pour se protéger contre le poids de l’horreur. J’ai vu des gens raconter le drame qu’ils venaient de subir en forçant le trait pour en rire et exorciser la blessure de leur cœur. Mais ils parlaient d’eux-mêmes ! Jamais je n’ai vu des gens humilier en public d’autres personnes en touchant à ce qui leur était cher… Les «civilisés» ne sont pas toujours ceux qu’on pense.

 

En voyant cette foule de Français à la télé, j’ai souhaité qu’ils ne confondent pas le plaidoyer pour la liberté d’expression (droit inaliénable auquel je tiens) avec un soutien illimité à toute forme de dérision humiliante sans aucune autorégulation de la part des médias… Comme l’a dit le Pape François dans l’avion en route vers les Philippines : autant il n’est pas question de tuer au nom de Dieu, autant on ne peut admettre d’offenser l’autre dans ce qui lui est le plus cher.

 

La commentatrice de la télé France 24, dans un débat la semaine dernière, répondait avec force à son invité musulman : «Mais vous ne pouvez pas comprendre que le blasphème est un droit républicain ?» Nous avons tous éclaté de rire dans la salle de télé… un rire un peu amer, car trop, c’est trop.

 

 

 

Repost 0
Published by Jean-Pierre - dans Questions de société
commenter cet article
14 janvier 2015 3 14 /01 /janvier /2015 19:43

Attentats en France : Cérémonie en Hommage aux victimes

à La Grande Synagogue de La Victoire, dimanche 11 janvier 2015.

Intervention du Grand Rabbin de France Haïm Korsia

haim3.jpg

cliquez sur la photo pour accéder aux vidéos de la cérémonie

https://www.facebook.com/video.php?v=403246906506814

 


Repost 0
Published by Jean-Pierre - dans Questions de société
commenter cet article
12 janvier 2015 1 12 /01 /janvier /2015 14:37

001 stc 

 3000 Français se rassemblent à Melbourne le 8 janvier

 

 

Le mercredi 07 Janvier 2015 à 11h30, la France est attaquée. Deux fous massacrent des dessinateurs, un économiste, un correcteur, une chroniqueuse, un technicien, deux policiers et blessent plusieurs autres personnes. Le soir, un joggeur est agressé par un autre terroriste. Le lendemain matin, ce dernier tue une policière municipale et fait exploser une voiture le soir. Le 9 Janvier, il prend en otages des clients d’un super-marché. Cet acte odieux fait 4 victimes.

 

Durant toute cette semaine, la France est en état de choc. Le monde est en état de choc.

Il n’aura fallu que quelques instants pour que l’information traverse le monde et que les Français résidants à l’étranger partagent la douleur des métropolitains. Il n’aura fallu que quelques instants pour que je sois ému aux larmes à chaque évocation dans les médias de cette attaque contre les valeurs républicaines si chère à mon pays. Le fait de vivre à l’étranger n’enlève rien.

 

Je suis parti en Australie pour réaliser mon stage de fin d’études. J’ai pris cette décision parce que je ne reconnaissais plus dans les valeurs et les actes du peuple français jusqu’alors. Des hommes politiques incompétents et déconnectés de la réalité, une ambiance nationale nauséabonde ou encore la perspective d’une carrière qui ne me correspondait plus vraiment.

Ainsi, je décidais de débuter ma carrière a l’étranger, ne me reconnaissant plus dans mon propre pays.

 

En décembre, il y a eu cette prise d’otage, à Sydney, dans un café Lindt. Un homme menaça plusieurs clients et employés pendant plusieurs heures. Deux personnes et le terroriste sont morts ce jour-là. J’ai donc pu assisté à la ferveur du peuple australien suite à cet événement : le hashtag #Illridewithyou sur Twitter pour dénoncer les amalgames possibles, les témoignages bouleversant du peuple ou encore le mémorial de fleurs impressionnant sur la Martin Place. Je me rappelle m’être dit à moi-même “Jamais nous ne verrons ça en France”. J’ai eu tort.

 

Le lendemain de l’attaque (heure australienne), l’ensemble de la communauté française s’est retrouvée dans de nombreuses villes d’Australie. Sydney, Perth, Cairns ou encore Melbourne. C’est d’ailleurs sur Federation Square, à Melbourne, que j’ai pu voir la ferveur des français de l’étranger. Nous étions plus de 3 000 à scander “Je suis Charlie” et à écrire dans un livre de condoléances qui a été envoyé aux familles des victimes.

 

Quelques Australiens nous ont rejoints et les media ont transmis nos messages au peuple océanique. Tony Abbott, le Premier ministre a bien évidemment transmis ses condoléances aux familles des victimes et condamne ces “actes barbares”. Plusieurs mouvements identiques ont eu lieu à San Francisco, New York et ailleurs. Tous réunis pour la liberté d’expression et de caricatures.

J’étais fier d’être français.

 

Il y a bien un avant et un après 07 Janvier. Chaque expatrié français s’est, j’en suis sûr et certain, sentie touche au plus profond d’eux-mêmes. Il n’est pas nécessaire de résider en France pour se sentir français. Il n’est pas nécessaire de résider en France pour faire partie de l’unité nationale. Comme pour la République, la population française est une et indivisible. Que l’on soit black, blanc ou beurre; juif, musulman, chrétien ou athée; résident en métropole ou non,  nous sommes avant tout des compatriotes français.

 

Dans chaque recoin de ce monde, l’esprit des Lumières demeurera.

 

 

L’esprit de Charlie vivra.

Repost 0
Published by Jean-Pierre - dans Questions de société
commenter cet article
12 janvier 2015 1 12 /01 /janvier /2015 11:34

001 STB - Copie

 

Je suis choqué par ces actes de terrorismes. Je manifeste tout mon soutien aux familles des victimes, des blessés et des traumatisés. Je participe aux minutes de silences et autres marques de solidarité (marche, écris, témoignage, etc.) mais si j'ai essayé d'être Charlie, comme « Koz Toujours », le célèbre blogueur, je n'y suis pas arrivé. C’est pour cela que vous ne trouverez pas le logo identitaire sur mon blog. Libre à chacun de l’afficher.

 

Je ne m’identifie aucunement à ce journal.

Je m’identifie aux victimes.

 

Je n'ai jamais lu Charlie Hebdo.

Comme tout le monde, j’ai vu ses dessins dans les halls de gares et dans les vitrines des librairies. J'ai été blessé par plusieurs de ces dessins et autres attaques contre les religions. J'ai soutenu les actions en justice contre ces dessins blessants pour signifier que je ne suis pas d’accord et que je suis blessé. Cela ne veut pas dire que je sois contre la liberté de la presse. Bien au contraire. Etre pour la liberté de la presse ce n’est pas approuver tout ce qui est publié, c’est pouvoir se forger une opinion à partir ce qui est publié, qu’on soit d’accord ou non avec. Pouvoir dire qu’un écrit ou qu’un dessin nous blesse c’est aussi cela la liberté.

 

J’ai toujours défendu la liberté de la presse, quelle qu'elle soit. Je fais miens le slogan de Voltaire. "Je ne suis pas toujours d'accord avec ce que tu dis, mais je me battrai pour que tu puisses le dire..." J’y ajoute : "même s'il faut que je me fasse violence !".

 

Je me permettrai de paraphraser le pape François en disant « je préfère une Eglise accidentée, blessée et sale parce qu’elle est caricaturée plutôt qu’une Eglise malade et ignorée des caricaturistes parce qu’elle s’est enfermée et qu’elle s’est agrippée à ses propres sécurités »(1).

 

Je ne me reconnais pas dans la ligne éditoriale de Charlie Hebdo. Je n'achèterai pas l'édition de mercredi prochain. Je pense qu’il y a d’autres moyens de s'associer aux familles des victimes et œuvrer autrement à la défense de la démocratie.

 

L’heure n’est pas à la polémique. L’heure est au recueillement, à la solidarité, à la fraternité et à la défense de la liberté.

 

Mes héros, ce n’est pas Charlie Hebdo. Mes héros, ceux dont je fais mémoire dans mes prières, ce sont : Stéphane Charbonnier, Jean Cabut, Wolinski , Bernard Verlhac, Tignous, Philippe Honoré, Bernard Maris, Michel Renaud, Elsa Cayat Mustapha Ourrad, Yoav Hattab, Philippe Braham, Yohan Cohen, François-Michel Saada, Frédéric Boisseau, Franck Brinsolaro, Ahmed Merabet, Clarissa Jean-Philippe, et les nombreux blessés et traumatisés.

 

 

 

 

 

(1)«Je préfère une Église accidentée, blessée et sale parce qu’elle est sortie sur les routes, plutôt qu’une Église malade parce qu’elle s’est enfermée et qu’elle s’est agrippée à ses propres sécurités» (n° 49). Pape François, Exhortation apostolique Evangelii gaudium

Repost 0
Published by Jean-Pierre - dans Questions de société
commenter cet article
10 janvier 2015 6 10 /01 /janvier /2015 20:28

001-STB---Copie.jpg

 

Je suis fatigué de voir les assassins en boucle dans nos médias

alors que les victimes restent anonymes. 

 

Souvenons-nous plutôt des victimes. Ce sont elles nos héros ! 

 

Voici les noms des victimes innocentes assassinées le 9 janvier 2015

chez Hyper Cacher, parce qu'ils étaient juifs !!!

Yoav Hattab

Philippe Braham

Yohan Cohen

François-Michel Saada

 

et les noms de ceux qui ont été tués parce qu'ils étaient journalistes ou policiers ou simplement au mauvais endroit  

(portraits des 12 premières victimes en cliquant ici):

Frédéric Boisseau, agent de maintenance pour le groupe Sodexho. Il a été la première victime des deux terroristes de Charlie Hebdo.

Franck Brinsolaro, policier

Ahmed Merabet, policier

Clarissa Jean-Philippe, policière municipale

 

Stéphane Charbonnier, Charb

Jean Cabut

Wolinski

Bernard Verlhac, Tignous

Philippe Honoré

Bernard Maris

Michel Renaud,

Elsa Cayat

Mustapha Ourrad

 

Et les nombreux blessés et traumatisés.


 

J'adresse toutes mes condoléances aux familles,

 

mes remerciements aux forces de l'ordre qui assurent notre sécurité,

aux différents intervenants (pompiers, ambulanciers, militaires, civils)

 

J'adresse toute ma sympathie à la communauté juive de France

 

J'ai un mot particulier envers la communauté musulmane insultée de voir salir l'Islam par ces actes de terrorisme.

 


 

Rejetons la peur, refusons la haine, construisons un pays de fraternité.

 

Repost 0
Published by Jean-Pierre - dans Questions de société
commenter cet article

Q.C.M.

Q.C.M.KTO.jpg
Un jeu de connaissances auquel les téléspectateurs de toutes générations peuvent participer. Trois candidats viennent chaque semaine tenter de se qualifier pour la finale du mois. Ecriture, Histoire de l'Eglise, saints et témoins de la foi...l'occasion en cette année de la foi de tester - et d'enrichir ! - ses connaissances, en s'amusant, sous la conduite souriante de Charlie Clarck.

 

Cliquez sur le logo KTO pour accéder aux vidéo

 

 

Chapitres & Thèmes Du Blog

Option préférentielle

Aux yeux de l'Eglise, l'"option préférentielle pour les pauvres" n'est pas un simple slogan.
C'est un impératif évangélique auquel j'ai essayé de me conformer tout au long de ma vie et de mes missions.
[...] Il est difficile de parler des pauvres -et aux pauvres- si l'on ne se solidarise pas avec leur vie.

Cardinal Roger Etchegaray
J'ai senti battre le coeur du monde
p. 216