Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Page D'accueil, Contact

  • : Jean-Pierre, diacre permanent vincentien, diocèse du Mans
  • Jean-Pierre, diacre permanent vincentien, diocèse du Mans
  • : Quelques réflexions de Djipi
  • Contact

Noël

 

 

Recherche

Dimanche prochaine avec MN Thabut

Cliquez sur la photo pour accéder

au commentaire de

Mme Marie Noelle Thabut

MN Thabut 03

On n'oblige pas le piéton...

Je me garderai bien de juger une personne.

Je me fais seulement l’écho de l’enseignement habituel de l’Eglise qui rappelle les principes fondamentaux capables d’éclairer la route de ses fidèles. En installant un lampadaire pour éclairer le trottoir, on n’oblige pas le piéton à marcher sur ce trottoir.

D'après une rubrique du Carême par Serviam
25 mai 2014 7 25 /05 /mai /2014 20:23

Une réforme du découpage administratif des régions a été annoncé

il y a déjà quelque temps.

Espérons qu’elle verra enfin le jour.

 


 

Ne parlons pas d'identité régionale.

Ce n'est pas le thème, c'est seulement un découpage administratif

dont il est question.

 


Habitant les Pays de la Loire depuis une vingtaine d'année, bien que restant Bourguignon, c'est avec amusement que j’observe les visées politiciennes s'exercer sur cette région. Les Pays de la Loire sont vraiment intéressants et sont convoités par ses voisins… Heureusement que nous ne sommes plus dans une France féodale, ce serait la guerre…

 

Tantôt les Normands veulent les Pays de la Loire, dernièrement c'est Ségolène Royale qui les veux pour son Poitou, d'autres encore (majoritaire en Sarthe et dans les Pays de la Loire) veulent un rapprochement avec la Bretagne.

 

A regarder une carte (routière, climatique, géologique, historique, etc.) ou à consulter les habitants, nous nous apercevons que les Pays de la Loire sont majoritairement tournés vers la Bretagne, sans compter les Bretons habitant les Pays de la Loire...

Alors, pourquoi hésiter encore ?

 

Les Pays de la Loire seront-ils enfin intégrés à la Bretagne ?

Ensemble, Bretagne et Pays de la Loire, nous avons beaucoup d'atouts en communs. Toutes les voies de transports à destination de la Bretagne passent par les Pays de la Loire. Même la future LGV (Ligne Grande Vitesse). Je ne vois pas un éventuel rattachement avec le Poitou et une déviation de la LGV vers le Poitou.

 

 

De plus, avec la Bretagne, ensemble, nous avons une synergie commune sans oublier une météo et un humour commun


AVERSE.png

Repost 0
Published by Jean-Pierre - dans Questions de société
commenter cet article
23 avril 2014 3 23 /04 /avril /2014 20:25

Un clochard aveugle dans la rue, mendiant quelques pièces,

la journée est difficile.
 

 

 .

et pourtant, elle est belle.

Un mot, une attention, c'est ce qui change tout.

Repost 0
Published by Jean-Pierre - dans Questions de société
commenter cet article
16 avril 2014 3 16 /04 /avril /2014 20:14

Educateur à tout âge : la joie de transmettre ! par Mgr Philippe Breton

Diffusé le 15/04/2014 / Durée 90 mn

 

L'Institut de la Famille manifeste le souci de l'Eglise d'accompagner tel ou tel moment de la vie d'un ou des membres de la famille. Il est au service des personnes comme des paroisses parisiennes pour soutenir leur effort de formation.

 

Quelle place pour les seniors dans la vie de famille ?

Quel rôle jouent les ainés dans la transmission des valeurs et de la foi ?

Quelle vie spirituelle dans cet âge de la vie ?

 

Autant de questions abordées par des conférenciers émérites.

 

Intervenant : Mgr Philippe Breton évêque émérite d'Aire et Dax .

 

 

Repost 0
Published by Jean-Pierre - dans Questions de société
commenter cet article
11 avril 2014 5 11 /04 /avril /2014 09:16

sante.JPG

Victoire ! Nous avons été entendu...

Le ministère de la santé refait son apparition ce 11 avril.

 

Marisol Touraine devient aujourd'hui "Ministre des affaires sociales et de la santé". Bon d'accord, la santé vient après les affaires sociales,

mais faute de grives nous nous contenterons de merles.

 

MERCI A TOUS LES SIGNATAIRES. Je clos la pétition.

 

Plumes

Repost 0
Published by Jean-Pierre - dans Questions de société
commenter cet article
7 avril 2014 1 07 /04 /avril /2014 18:27

medecin 

cliquez sur la photo pour accéder à la pétition

 

Décidément, il est difficile d’être malade, handicapé, ou famille de, ou même soignants dans notre pays.

 

Dans un souci de transparences, voici une réponse reçu d’une conseillère générale de la Sarthe. Par charité, je tairai son nom.

 

Sa réaction :

Le Ministère des affaires sociales englobe le social, la santé, les personnes âgées, le handicap, la lutte contre l’exclusion entre autres, la Ministre est à nouveau Marisol Touraine. Au contraire : C’est très bien de considérer la santé sous l’angle social en priorité.

Alors, de grâce, renseignez-vous avant de contester... Aujourd’hui, la Ministre est intervenue en ce qui concerne la maladie due au VIH : un problème de santé publique et de société...Nous pouvons lui faire confiance ainsi qu’au Premier Ministre soucieux de réduire les frais des Ministères et de  promouvoir une action  gouvernementale efficace en réduisant le nombre de postes de Ministres.

Salutations

 

PS : Les secrétaires d’Etat seront nommés cette semaine et viendront compléter les ministères.

 

Dois-je en conclure que l’ordre des médecins est également mal informé ?

 2014-medecins.png

 

Si quelqu'un trouve le ministère de la santé dans la composition du gouvernement, qu'il me fasse signe (cliquez ici pour accéder au site du gouvernement français)



MA PREMIERE REPONSE A LA CONSEILLERE GENERALE :

 

Bonjour,

J’entends bien ce que vous dites. 

Je suis très bien renseigné, n'ayez crainte.

Voyez-vous, dans l'ancien gouvernement, la santé était clairement énoncée dans le ministère. Aujourd'hui, non seulement la santé n'est plus nommée mais n'est qu'un accessoire et un gadget du ministère des affaires sociales. (Mettre le mot "santé" dans la désignation d'un ministère, ça ne coûte rien et c'est très fort).

A écouter les malades, les handicapés (dans ma familles, dans mes proches et dans mes divers engagements), les soignants, nous nous sentons lâchés, méprisés, abandonnés.

Je ne conteste rien. Je demande seulement que les plus faibles soient pris en considération.

Nous devrons nous contenter d'un obscure secrétaire d'état. C'est bien dommage. C'est un signe fort... désagréable.

A vous écouter, l'abandon du ministère de la santé est justifié par une économie... 

 

Merci de votre écoute. Aurais-je un peu de compassion de votre part ou au minimum un peu de compréhension ?

 

Je vous souhaite une belle journée, et une bonne santé.

 

 


MA REPONSE COMPLEMENTAIRE

 

Madame,

Je vous remercie d'avoir répondu à mon dernier courrier. Cependant, vu la teneur de celui-ci, je tiens à vous apporter quelques informations complémentaires.

 

Tout d'abord, la politique partisane ne m'intéresse pas

 

Personnellement, je suis très bien informé et loin d'être naïf. Je respecte tous les élus, quelques soient leurs familles politiques. Je considère qu'ils doivent rester à l'écoute des petites personnes comme moi, pas seulement pendant les périodes électorales, mais aussi pendant leur mandat. Mais je comprends, à mon grand regret, qu'un élu ne veuille pas vivre son mandat de cette manière et ignore les interpellations que peut lui faire les petites gens.

 

Mon seul engagement se situe auprès des personnes les plus fragiles. Sauf erreur de ma part, nous sommes encore en démocratie et nous, les petites gens, nous avons encore la possibilité d'interroger nos élus. Aussi, au titre même de votre élection, permettez que je vous envois, à l'avenir, quelques interpellations. Peut-être que vous pourrez les prendre en considération.

 

[...]

 

Aujourd'hui, le Maine Libre informe ses lecteurs que Mr Le Mener a fait une démarche en faveur des porteurs de la fibromyalgie. Je soutiens son initiative. Allez-vous me taxer d'appartenir à l'UMP ?

Sachez simplement que mon épouse est handicapée et souffre de cette maladie. Et pour une fois qu'un élu se préoccupe de cette maladie, nous ne passerons pas à côté.

 

Quand Mme M . mène une campagne en faveur de l'accessibilité au Mans et que je soutien son initiative, allez-vous me taxer d'appartenir au PCF ?

 

Quand je regrette le report de la loi de 2005 sur l'accessibilité, quelle étiquette allez-vous me mettre sur le dos ?

 

Que dois-je dire à mon épouse ? Que dois-je dire à ma collègue dont la fille souffre du syndrome d'Angelman ? Que dois-je dire à mes amis autistes ? Que dois-je dire à mes amis handicapés et à leurs familles ?

 

Vous pouvez me coller toutes les étiquettes que vous voulez, si ça peut vous faire plaisir. Mon engagement n'est pas de cet ordre. 

 

Est-ce que vous allez nous abandonner ? Entendrez-vous notre cri ? Que ferez-vous pour nous ?

 

Merci d'avoir pris le temps de me lire.

 

 

TEXTE INITIAL : 

Chers Amis, 

A l'annonce du nouveau gouvernement le 2 avril, je suis tombé KO : Il n'y a plus de ministère de la Santé.

La santé n'est donc plus une préoccupation première de notre gouvernement. C'est grave.

Pour ma famille, pour mes amis malades, handicapés, pour mes amis soignants et pour nous tous, je ne peux rester sans réaction face à cette décision.

J'ai lancé une pétition sur Change.org :

http://www.change.org/fr/p%C3%A9titions/manuel-valls-pour-le-r%C3%A9tablissement-du-minist%C3%A8re-de-la-sant%C3%A9?share_id=ojKVFniRDM&utm_campaign=friend_inviter_chat&utm_medium=facebook&utm_source=share_petition&utm_term=permissions_dialog_false   

 

Plus de renseignements sur mon blog :

http://jpdiacre.over-blog.com/article-ou-est-passe-le-ministere-de-la-sante-123197607.html

 

Vous pouvez signer cette pétition, l'envoyer à vos contacts. Je la ferai parvenir aux destinataires (Premier Ministre et Président de la République en début de semaine prochaine).

 

En vous remerciant pour tout.

 

Belle fin de journée à vous

 

 

Repost 0
Published by Jean-Pierre - dans Questions de société
commenter cet article
21 mars 2014 5 21 /03 /mars /2014 19:12

Municipales 2014 : Le Pacte handicap 2014 de l’APAJH

 

Faites connaître ce pacte handicap auprès des candidats aux élections municipales de votre commune. Vous pourrez télécharger le texte en bas de chronique et le dossier de presse.

 

Je m'adresse aux candidats, à tous les candidats, peu m'importe la couleur de la liste, peu m'importe la commune, qu'elle soit grande ou petite, le sujet concerne tout le monde. 

 


Ce soir, 21 mars, c'est avec beaucoup de regret que je vous annonce qu'AUCUN candidat n'a voulu répondre aux mails que je leur ai fait parvenir ! 

J'ai eu juste une réponse d'un colistier à Dijon, et le maire de ma commune qui m'a répondu d'une manière favorable.

Un colistier du Mans m'a dit qu'il allait lire ce pacte... depuis aucune réponse.

Doit-on envahir les grues de chantier pour se faire entendre ?

Difficile d'y monter avec des fauteuils...

 


 

Pour accéder au site de l’APAJH

(Association pour Adultes et Jeunes Handicapés)

cliquez sur l’image :

 

Apahj.png

 

 


Texte de l’APAJH :

 

Les maires et leurs équipes municipales ont un rôle majeur à jouer dans la construction d’une société inclusive, qui s’adapte aux besoins de tous et laisse sa place à chacun.

 

A l’occasion des élections municipales des 23 et 30 mars 2014, la Fédération des APAJH, première association «tout handicap», propose à la signature des candidats son Pacte Handicap 2014, un document complet comprenant 5 engagements et plusieurs dizaines de pistes d’actions concrètes. Destiné à aider les futurs maires et leurs équipes municipales à construire une société inclusive, il propose de dépasser la conception architecturale de l’accessibilité et prend en compte véritablement tous les domaines de la vie en lien avec les compétences des élus municipaux.

 

Un Pacte pour que les candidats s’engagent à mettre le handicap au cœur de leurs projets municipaux

Les maires et leurs équipes municipales ont un rôle majeur à jouer dans la construction d’une société qui s’adapte aux besoins de tous et fasse sa place à chacun. A l’occasion des élections municipales 2014, la Fédération des APAJH invite les candidats républicains à s’engager de façon déterminée pour l’accessibilité universelle et édite un «Pacte Handicap 2014, pour une Cité garantissant l’accès à tout pour tous».

 

Téléchargeable sur le site de la Fédération des APAJH, il est proposé à la signature des candidats républicains aux élections municipales 2014. Il comprend cinq engagements détaillés ainsi qu’une cinquantaine de pistes d’actions touchant directement aux compétences des maires :

 

1. Des communes mobilisées pour l’inclusion des enfants dans la Cité, creuset du vivre-ensemble

 

2. Garantir et programmer l’accessibilité de l’espace public

 

3. Offrir des activités sportives, culturelles et de loisirs accessibles

 

4. Garantir aux personnes en situation de handicap les conditions d’une citoyenneté réelle

 

5. Développer des pratiques d’employeur exemplaire

 

 

Une initiative qui s’inscrit pleinement dans le combat pour l’accessibilité universelle de la Fédération des APAJH

La loi du 11 février 2005 « pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées » présente une définition de l’accessibilité présentant des enjeux forts pour les communes. Bien que progressiste, elle reste porteuse de restrictions et ne permet pas l’ambition d’une société réellement inclusive au sens où le souhaite l’APAJH, une société du vivre ensemble qui se donne pour objectif l’accès à tout pour tous les citoyens sans discrimination.

 

Pour Jean-Louis Garcia, président de la Fédération des APAJH : «le Pacte Handicap 2014 s’inscrit résolument dans le cadre de notre combat visant à dépasser une conception architecturale de l’accessibilité. Avec lui, nous appelons les communes à se positionner comme des acteurs incontournables d’un projet d’une société qui s’interdit d’exclure et assure à l’ensemble des citoyens une réelle accessibilité à l’espace public qu’il soit en situation de handicap ou non».

 

 

Téléchargez le « Pacte Handicap 2014, pour une Cité garantissant l’accès à tout pour tous » ICI.

 

Téléchargez notre communiqué de presse « Pacte Handicap 2014, pour une Cité garantissant l’accès à tout pour tous » ICI.

 

 

Repost 0
Published by Jean-Pierre - dans Questions de société
commenter cet article
21 mars 2014 5 21 /03 /mars /2014 15:16

grue

 

Lettre circulaire aux députés et sénateurs de la Sarthe

 

Etival,

Le 21 mars 2014

 

 

 

Objet :

Le geste désespéré d’une Maman d’un enfant autiste

 

 

 

Madame, Monsieur,

 

Je m’adresse à vous qui êtes député(e)s, c’est-à-dire à vous qui êtes la représentation nationale et décideurs des orientations de notre pays.

 

Je viens d’apprendre le geste désespérer d’une maman d’un enfant autiste. Elle s’est perchée sur une grue à Toulouse pour faire entendre son cri. (Toulouse, c’est peut être loin de la Sarthe, mais soyez sûrs que les Sarthois sont concernés par cette question de la scolarisation des enfants en situation de handicap, ici même dans notre département).

 

Début février, la France a été condamnée une nouvelle fois par le Conseil de l’Europe pour ne pas scolariser suffisamment d’enfants autistes. En France, seuls 20 % d’enfants sont scolarisés alors que dans d’autres pays (Belgique, Canada, etc.) le taux approche les 100 %.

 

Je m’adresse à vous une nouvelle fois pour vous faire entendre le cri de ces familles.

 

Après le report de l’accessibilité, après le prolongement du délai de mise en place du 3ème plan Autisme jusqu’en 2017, (plan d’ailleurs reconnu insuffisant par les associations des familles et par toutes les personnes concernées), je ne peux croire que les élus ne fassent rien sinon de reporter les décisions à plus tard, ce « plus tard » se traduisant par « calendes grecques ».

 

Je m'associe à cette maman pour que son cri soit entendue, (j'associe le cri de tous les parents dont les enfants ne peuvent pas être scolarisés, non à cause de leur handicap, mais à cause du manque de volonté des décideurs). 

 

Certains invoquent le "manque de moyen" ou vont même jusqu’à rejeter la faute sur leurs prédécesseurs (ce que vos successeurs, de quelque bord qu’ils soient, hélas, feront à leur tour) !

 

De qui se moque-t-on ?

Les moyens, nous les avons en France, seulement ils sont mal répartis.

 

Personne ne me fera croire que la 5ème puissance mondiale n'a pas les moyens de scolariser ses enfants (tous ses enfants !).

 

Personne ne me fera croire que la 5ème puissance mondiale n'a pas les moyens de soutenir les familles.

 

Personne ne me fera croire que la France n'a pas les moyens d'accompagner les personnes en situation de handicaps !

 

Par contre, je crois volontiers que les décideurs (politiques, financiers, décideurs, rentiers du système actuel, etc.) n'ont pas la volonté de le faire. 

 

Je crois volontiers que les Français, eux, ont la volonté de le faire !

 

Des pays plus petits que la France (financièrement, commercialement, etc.) l'ont fait. Pourquoi ? Simplement parce qu'ils en ont la volonté !

 

J’espère que vous pourrez enfin entendre le cri de ces familles et leur apporter, par vos décisions, une aide efficace et suffisante.

 

Merci de prendre en considération ce cri et d’y apporter une réponse. Je me ferai le devoir de la transmettre aux familles et associations concernées.

 

En vous souhaitant une belle journée, je vous prie de croire, Madame, Monsieur, en l’expression de mes respectueux sentiments.

 

 

Jean-Pierre Tellier

18 rue de l’Union

 

72700 Etival Lès Le Mans

Repost 0
Published by Jean-Pierre - dans Questions de société
commenter cet article
11 mars 2014 2 11 /03 /mars /2014 19:49

elections-2014.jpg 

Petite particularité à Etival (comme dans toutes les communes avec une ou deux listes)

il n'y aura qu'un tour. Donc, ne ratez pas le 23 mars ! Exprimez votre choix, votez.

 

En ce temps de campagne électorale, rappelons-nous la pensée du Bienheureux Frédéric Ozanam, fondateur de la Société Saint Vincent de Paul, candidat malheureux aux législatives d’avril 1848.

 

Il écrivait à son ami Nicolas Tomaseo : "Il y a des chrétiens dans tous les camps. Dieu nous disperse sous des drapeaux ennemis pour qu'il n'y ait pas dans cette société divisée, un seul parti, une seule faction où quelques bouches n'invoquent et ne bénissent le Dieu Sauveur".

 

Ainsi, aucun parti ne peut se prévaloir de la bénédiction de Dieu mais aucun parti ne peut se prévaloir de l’absence de la bénédiction de Dieu. Dans tous les partis, il y aura un chrétien (donc un frère pour moi) qui vivra sa foi en conscience… même si ce n’est pas le parti que je préfère…

 

Participer ou non à la vie politique ?

Le pape François le rappelle sans cesse, à la suite de ses prédécesseurs : Il est du devoir du Chrétien de participer à la vie politique, autrement dit à la vie de la cité. Le pape François parle de « politique non partisane ». (à lire en bas de chronique).

 

Du point de vue Vincentien, je pense qu'il serait une trahison de la pensée du bienheureux Frédéric Ozanam si nous ne nous engagions pas personnellement dans la vie politique, ne serait-ce que par notre bulletin de vote. Que notre engagement dans ce domaine soit toujours respectueux de la personne. Chacun aimerait que l'autre soit engagé dans le même parti que soi ou à tout le moins ait les mêmes options politiques. Et bien non, aussi douloureux que soit ce point, il n'en est pas ainsi et c'est peut-être mieux ainsi.

 

Le magistère de l'Eglise ne donne aucune consigne de vote. Il invite chacun à agir en adulte, à se faire une opinion en connaissant d'une part les principes de l'Evangile et, d'autre part, les programmes des partis politiques. A chacun de se faire son opinion en fonction de ses connaissances, de ses aspirations et de son espérance.

 

Je ne dirais qu'une chose : "Que nos choix politiques soient guidés par l'Evangile et la pensée sociale de l'Eglise".

 

 


crois hommeDans un livre entretien «Je crois en l’homme», le pape François, à l’époque il était le cardinal Jorge Bergoglio archevêque de Buenos Aires, à la question : «Jusqu’où l’Eglise peut-elle s’intégrer dans la réalité, en dénonçant les injustices par exemple, sans pour autant se politiser ?» le Cardinal Bergoglio répond :

 

«Je crois que le mot «partisane» est celui qui s’ajuste le mieux à la réponse que je veux donner. Le problème est de ne pas participer à la politique partisane, mais à la grande politique qui naît des Commandements de l’Evangile. Dénoncer les violations des droits de l’homme, l’exploitation ou l’exclusion, les carences dans l’éducation ou dans l’alimentation, ce n’est pas avoir une attitude partisane. L’Abrégé de la doctrine sociale de l’Eglise est plein de dénonciation et il n’est pas partisan. Lorsque nous exprimons nos opinions, certains nous accusent de faire de la politique. Je leurs réponds que nous faisons de la politique, mais dans le sens évangélique de la parole, qui n’est pas partisane. C’est autre chose la politique partisane, d’ailleurs, dans cette perspective, pensons aux nombreux exemples qui ont jalonné notre institution.»

 

«Je crois en l’homme, conversations avec Jorge Bergoglio» Francesca Ambrogetti et Sergio Rubin, Argentine, 2010 ; Flammarion Paris 2013 après l’élection du pape François.

 


Repost 0
Published by Jean-Pierre - dans Questions de société
commenter cet article
10 mars 2014 1 10 /03 /mars /2014 11:09

crois-homme.jpg

 

A propos des campagnes électorales, dans le livre d'entretien "Je crois en l'homme" avec le Pape François je vous propose quelques morceaux choisis.

 

Deux journalistes, Francesca Ambrogetti et Sergio Rubin, relatent dans cet ouvrage les conversations qu’ils ont eu avec Jorge Bergoglio, à l’époque cardinal argentin. Ce livre a été écrit en 2010, traduit et édité en français en 2013 suite à son élection au siège de Pierre.

 

Ceci étant précisé, voici quelques passages que j’adresse à nos chers candidats.

 

P 122 : « Nous, les Argentins, avons du mal à nous réunir. Nous sommes particulièrement sectaires, nous faisons vite bande à part. La quantité de sous-listes candidates aux législatives de 2007 dans la province de Misiones est révélatrice : mille neuf cents ! Et pour les présidentielle de cette même année, dix-huit professions de foi. Cela dit,

soit nous sommes des oiseaux rares possédant dix-huit génies pour diriger le pays,

soit nous sommes des imbéciles incapables de nous entendre.

J’insiste : se rencontrer ne coûte rien ; nous avons plutôt tendance à insister sur ce qui nous divise plutôt que sur ce qui nous unit ; nous avons tendance à encourager le conflit plutôt que l’entente. Et si j’ose dire, nous adorons nous bagarrer entre nous. »

 

Visiblement, à suivre les différents débats (ou plus exactement les différents monologues des candidats) la désunion et la mésentente ne sont pas des particularités de l'Argentine.

 

Et quant au dénigrement des adversaires :

 

 

P 126 : « Les psychologues expliquent que l'individu sans identité cherche à s’affirmer par la négative, en disqualifiant autrui »

Repost 0
Published by Jean-Pierre - dans Questions de société
commenter cet article
8 mars 2014 6 08 /03 /mars /2014 19:59


ambition

A lire dans cette chronique :

1) ma position

2) extrait de Bruno Bettehleim (1967)

3) communiqué de "Paroles de Femmes"

4) voir la vidéo de "Paroles de femmes"

 


1) Pour clôturer la «journée de la femme», je m’élève contre le clip avec Julie Gayet (14 millions de cris) où une maire de la République Française marie une enfant d’une douzaine d’années à un homme d’âge plus que mûr… (On peut même deviner avec la position de l’écharpe tricolore qu’il s’agit d’une parlementaire).

 

Je m’élève contre ces «féministes» qui défilent nuent à la pyramide du Louvres…

 

En quoi ces deux «gestes» peuvent-ils faire avancer la cause des femmes ?

Alors que des millions de femmes sont agressées de par le monde, que des millions de femmes n’ont pas de droits civiques ni sociaux. Qu’il y a encore des pays où la femme n’a pas le droit de conduire une voiture, ou même d’aller à l’école,... Je ne vois pas en quoi ces «gestes» font avancer la résolution de ce problème. Il serait temps d’arrêter de ridiculiser cette journée et de prendre sérieusement la cause des femmes dans le monde. Et ce, pas seulement une journée mais chaque jour que Dieu fait !

 

Je souligne le boycott de «Paroles de femmes» (cliquez ici) de cette journée pour «alerter les pouvoirs publics de cette précarité féminine qui ne cesse d’augmenter» (voir le communiqué de "Paroles de femmes" en cliquant sur l'image ci-dessus)

 

2) Pour conclure, je laisse la parole à Bruno Bettelheim qui s’exprime en 1967 (« La forteresse vide », pp 393-394 édition Folio, essais). Comme quoi, le sujet intéresse depuis longtemps.

(Remarque préalable, c’est du langage psychanalytique, mais je pense que c’est compréhensible par tous), noter également le trait d’humour de Bruno Bettelheim en dernières lignes :

 

«La discrimination dont souffrent les femmes au bénéfice des hommes est une histoire vieille comme le monde, qui est actuellement remise en question. Il serait étrange que cette discrimination ne suscitât pas la jalousie et l’envie entre frères et sœurs de la même famille. Les publications psychanalytiques abondent de cas où des filles envient l’appareil sexuel du garçon ; l’«envie du pénis» chez la femme a été pendant longtemps un concept très répandu. On admet moins volontiers que cette envie n’est pas à sens unique et que les garçons sont très jaloux de ce que possèdent les filles : les seins et la faculté de porter des enfants.

 

 

Chaque sexe est jaloux de ce que l’autre possède, alors qu’il peut aimer ce qui lui appartient et en être fier, que ce soit son statut, son rôle social ou ses organes sexuels. Tout cela est facile à observer et c’est sans aucun doute une façon très juste de considérer l’affaire, mais malheureusement ce n’est pas encore généralement reconnu ni accepté. (Dans une certaine mesure cet aveuglement est dû à la mise en valeur exclusive de «l’envie du pénis» aux premiers temps de la psychanalyse, sans doute parce que les traités étaient écrits par des hommes qui ne voulaient pas examiner leur propre envie d’attributs féminins. On trouve le même chauvinisme aujourd’hui dans les écrits de certaines féministes militantes).» (Bruno Bettelheim, "la forteresse vide", pp 393-394, 1967, Folio Essais)

 

 


3) Communiqué de Paroles de Femmes

 

Cette année Paroles de femmes ne fêtera pas la journée de la femme. Cela fait des années que nous alertons les pouvoirs publics sur l’urgence d’une prise en charge de la précarité féminine grandissante : Foyers monoparentaux, mères d’enfants handicapés, SDF, étudiantes, retraitées.. Les visages de la précarité sont multiples et nécessitent une mise en place urgente de structures dédiées aux femmes. Cela fait 3 ans que nous nous battons pour la construction de maisons citoyennes qui pourraient accueillir ces femmes avec leurs enfants et leur laisser le temps nécessaire afin que nous puissions les aider à se réinsérer.

 

Alors Paroles de femmes a décidé de mettre un écran noir le 8 mars afin de ne plus participer à cette mascarade du 8 mars qui est devenu le gadget des bonnes consciences et des beaux discours politiques en tout genre. L’égalité c’est tous les jours.

 

Karim-Hervé Benkamla, Porte-parole de Paroles de Femmes

Contact presse : 06 12 29 41 05

 

4) Vidéo : 

 

Repost 0
Published by Jean-Pierre - dans Questions de société
commenter cet article

Q.C.M.

Q.C.M.KTO.jpg
Un jeu de connaissances auquel les téléspectateurs de toutes générations peuvent participer. Trois candidats viennent chaque semaine tenter de se qualifier pour la finale du mois. Ecriture, Histoire de l'Eglise, saints et témoins de la foi...l'occasion en cette année de la foi de tester - et d'enrichir ! - ses connaissances, en s'amusant, sous la conduite souriante de Charlie Clarck.

 

Cliquez sur le logo KTO pour accéder aux vidéo

 

 

Chapitres & Thèmes Du Blog

Option préférentielle

Aux yeux de l'Eglise, l'"option préférentielle pour les pauvres" n'est pas un simple slogan.
C'est un impératif évangélique auquel j'ai essayé de me conformer tout au long de ma vie et de mes missions.
[...] Il est difficile de parler des pauvres -et aux pauvres- si l'on ne se solidarise pas avec leur vie.

Cardinal Roger Etchegaray
J'ai senti battre le coeur du monde
p. 216