Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Page D'accueil, Contact

  • : Jean-Pierre, diacre permanent vincentien, diocèse du Mans
  • Jean-Pierre, diacre permanent vincentien, diocèse du Mans
  • : Quelques réflexions de Djipi
  • Contact

Noël

 

 

Recherche

Dimanche prochaine avec MN Thabut

Cliquez sur la photo pour accéder

au commentaire de

Mme Marie Noelle Thabut

MN Thabut 03

On n'oblige pas le piéton...

Je me garderai bien de juger une personne.

Je me fais seulement l’écho de l’enseignement habituel de l’Eglise qui rappelle les principes fondamentaux capables d’éclairer la route de ses fidèles. En installant un lampadaire pour éclairer le trottoir, on n’oblige pas le piéton à marcher sur ce trottoir.

D'après une rubrique du Carême par Serviam
7 décembre 2016 3 07 /12 /décembre /2016 20:04
8 décembre : Fête de l'Immaculée Conception

Privilège selon lequel, en vertu d’une grâce exceptionnelle, la Vierge Marie est née préservée du péché originel. Le dogme de l’Immaculée conception a été proclamé par Pie IX en 1854. À ne pas confondre avec la conception virginale de Jésus par Marie.

Repost 0
Published by Jean-Pierre - dans Sanctoral
commenter cet article
28 novembre 2015 6 28 /11 /novembre /2015 07:04

001-stc.jpg 

cliquez sur l'image pour aller sur le site de la JMV

(Jeunesse Mariale Vincentienne)



Homélie du Père Michel-Marie Zanotti-Sorkine 28 novembre 2011 cliquez ici pour l'écouter

 

Maison natale de Sainte Catherine en cliquant sur la photo :

Fain-entree.jpg

 


Née à Fain les Moutiers en Cote d'Or le 2 mai 1806, Catherine est admise le 21 avril 1830 au Séminaire des Filles de la Charité, 140 rue du Bac à Paris. Elle assiste quelques jours plus tard à la Translation des reliques de Saint Vincent de Paul le 25 avril 1830.

Le 18 juillet le 27 novembre 1830, elle est favorisée de manifestation de la Vierge Marie. Elle aura à coeur d'accomplir la mission qui lui a, alors, été confiée : faire frapper une médaille. Les faveurs célestes qui accompagnent la diffusion de cette médaille la font très vite proclamer Médaille Miraculeuse.

Soeur Catherine, placée à l'hosptice d'Enghien, rue de Reuilly à Paris, s'y dépensa, inconnue, durant quarante cinq ans, dans des offices humbles et obscurs : cuisine, soins des vieillards, porterie. Obstinément silencieuse, modeste et effacée, elle s'éteignit le 31 décembre 1876.

Béatifiée par le pape Pie XI le 28 mai 1933, elle fut canonisée par le pape Pie XII le 27 juillet 1947


Seigneur, tu as favorisé Sainte Catherine de l'intimité de Marie, ta Mère. Tu lui as enseigné à servir les pauvres avec une joyeuse humilité. En ce jour où nous célébrons sa mémoire, fais-nous connaître ton image dans les pauvres et donne-nous d'être les témoins de ta charité dans le monde.
Par Jésus Christ ton fils


D'après "En prière avec la famille vincentienne"

 

 

Repost 0
Published by Jean-Pierre - dans Sanctoral
commenter cet article
27 novembre 2015 5 27 /11 /novembre /2015 07:34
27 novembre : Fête de Notre Dame de la Médaille Miraculeuse

 

En ce jour est commémorée la manifestation de l'Immaculée Vierge Marie à Catherine Labouré, le 27 novembre 1830 dans la chapelle de la Maison Mère des Filles de la Charité, 140 rue du Bac à Paris. Cet évênement est à l'origine de la Médaille Miraculeuse et de l'invocation "O Marie conçue sans péché, priez pour nous qui avons recours à vous."

 

Cette médaille, brève synthèse de la foi chrétienne, dit au monde l'amour de Dieu pour tous les hommes. Elle rappelle la mission de l'Eglise dans l'Evangélisation, et insiste sur le rôle de Marie, étroitement associée à la vie et à la Passion de son Fils.

 

Dès le mois de juin 1832, avec l'autorisation de l'archevêque de Paris, sont frappées les 1 500 premières médailles. Depuis lors, des millions d'exemplaires, en toutes langues, ont contribué à répandre dans tous les pays, la dévotion envers l'Immaculée Conception, dont le dogme est procléamé le 8 décembre 1854.

 

* * * * * * * * * * * *

Un clin d'oeil, en union de prière, à Bertran pour l'anniversaire en ce jour de son ordination diaconale.

 

* * * * * * * * * * * *

 

Seigneur, par l'Immaculée Vierge Marie, tu as offert au genre humain les trésors du salut éternel.
Accorde-nous par son intercession de savoir de te servir avec fidélité et de travailler par la parole et le service au rayonnement de ta gloire. Par Jésus Christ.

Amen !

 

Repost 0
Published by Jean-Pierre - dans Sanctoral
commenter cet article
25 août 2014 1 25 /08 /août /2014 18:21

Saint Louis

 

Né le 25 avril 1214, nous fêtons cette année le 8e centenaire de la naissance du roi Louis IX, plus connu sous le nom de saint Louis.

Roi " très chrétien " par excellence, qui était vraiment ce monarque ?

On le dépeint souvent sous son chêne en train de rendre la justice ou lors de ses derniers instants sur son lit de mort à Tunis pendant la huitième croisade. Quelle fut sa vie ?

Pourquoi a-t-il été canonisé ?

A-t-il vraiment exercé le pouvoir conformément à l'Évangile ?

Comment a-t-il concilié son devoir de roi, d'époux et père de famille, et de serviteur du Christ ?

Deux spécialistes viennent retracer le parcours du saint capétien pour l'occasion : Elisabeth Lalou, professeur d'histoire médiévale à l'université de Rouen et spécialiste de la société politique au XIIIe siècle en France, et Xavier Hélary, maître de conférences en histoire médiévale à l'université Paris IV (Sorbonne).

Louis IX, dit «le Prudhomme», plus connu sous le nom de Saint Louis depuis sa canonisation  en1297, est très probablement né à Poissy, le 25 avril 1214, et mort à Tunis le 25 août 1270. Considéré comme un saint de son vivant, il est le 44e  roi de France, pays sur lequel il règne pendant plus de 43 ans. Neuvième roi de France issu de la dynastie des Capétiens directs, il est le énième enfant et quatrième fils connu du roi Louis VIII, dit « Louis le Lion » et de la reine Blanche de Castille, de laquelle il reçoit une éducation très stricte et très pieuse durant toute son enfance. Aîné des membres survivants de sa fratrie, il hérite de la couronne à la mort de son père, alors qu'il n'est âgé que de douze ans. Il est alors sacré le 29 novembre 1226 en la cathédrale de Reims, mais c'est la reine mère qui, conformément au testament de Louis VIII, exerce la régence du royaume jusqu'à la majorité du nouveau monarque.

 

Devenu adulte, Louis IX mène un règne inspiré des valeurs du christianisme qui contribue à fonder l’idée que les pouvoirs spirituel et politique peuvent être incarnés par un seul homme. Il atténue également les excès de la féodalité au profit de la notion de bien commun et développe la justice royale, où le souverain apparaît comme « le justicier suprême ». Il se soucie également de l'extension du royaume, auquel il rattache notamment les comtés de Blois, de Chartres et de Sancerre, ou encore la Normandie, le Maine, la Provence et le Languedoc. Mais Louis IX ne se contente pas de régler les affaires intérieures : réputé juste et diplomate, il est régulièrement sollicité par les différentes monarchies d'Europe, qui font appel à lui en tant que juge.


Louis IX est aussi un roi réformateur qui veut léguer un royaume dont les sujets seront soumis à un pouvoir juste ; il renouvelle alors la « Quarantaine-le-roi », introduit dans le pays des baillis et des prévôts, ordonne la présomption d'innocence, interdit l'ordalie et institue la supplicatio, consistant à pouvoir faire appel au roi afin de solliciter l'amendement d'un jugement. Offrant aux Français une monnaie unique, il est l'instigateur des institutions qui deviendront le Parlement et la Cour des Comptes.

 

Très pieux et souhaitant conduire ses sujets vers le Salut, il se procure des reliques du Christ pour lesquelles il fait construire la Sainte-Chapelle.

 

Conformément à son vœu prononcé à la suite d'une grave maladie, puis confirmé à la suite d'une guérison qu'il considère comme miraculeuse, Saint Louis part se battre avec ses frères Robert d'Artois, Alphonse de Poitiers et Charles d'Anjou, tout d'abord en Égypte lors de la septième croisade, puis en Tunisie lors de la huitième croisade, au cours de laquelle il meurt de la dysenterie. Aujourd'hui vu comme un monarque ayant offert à la France un renouveau économique, intellectuel et artistique, il est considéré comme l'un des trois grands Capétiens directs avec son grand-père Philippe Auguste et son petit-fils Philippe IV le Bel.

 

 

Repost 0
Published by Jean-Pierre - dans Sanctoral
commenter cet article
2 février 2014 7 02 /02 /février /2014 00:22

2 février - Fête de la Présentation, célébration de la vie consacrée

(cliquez sur l'icone pour visiter le site de la CORREF)


  •  
  •  
  •  

Hommes et femmes consacrées, fêtent ce jour, en Eglise, leur état de vie !

 

La rencontre au Temple

« Soudain viendra dans son temple, le Seigneur que vous cherchez » dit le prophète Malachie.
Syméon connaît la prophétie. Peut-être au temps de sa jeunesse et dans la verdeur de sa vitalité, attendait-il « une venue soudaine, éclatante, immédiate, conquérante ». Maintenant, l’âge aidant, au plus profond de sa conversation longue et patiente avec son Seigneur, il a été préparé, doucement, à considérer les choses avec les yeux de la Foi et à reconnaître dans l’humble réalité, la manifestation du Salut.

 
Or, voilà que, ce matin, présent au temple, comme à son habitude, observant cette réalité de la vie la plus ordinaire et la plus courante -un jeune couple de gens simples, avec leur enfant premier-né- mais l’observant sous la conduite de l’Esprit, il comprend comme une évidence, que, là, en ce moment, se manifeste le Messager de l’Alliance, celui que les peuplent désirent, celui pour lequel son vieux cœur est depuis si longtemps en éveil. Et dans l’élan de la rencontre, il prend l’enfant dans ses bras.

Nous savons tous ce que veut dire prendre un enfant dans les bras.
C’est sentir palpiter en nous une vie nouvelle, une promesse d’avenir.
Quelque chose de neuf qui ouvre de nouveaux possibles ; c’est la sortie de nos vieilles habitudes, de nos prisons mentales.


C’est une expérience de dilatation, de joie, qui nous lave, qui cicatrise en nous de vieilles plaies, qui nous réconcilie avec nous-mêmes, qui redonne le goût de vivre et d’avancer encore.


Quand nous avons un tout petit enfant dans les bras, une plénitude en nous s’exprime,
comme si nous avions touché un rivage, atteint un port.
C’est ce que ressent aujourd’hui le vieillard Syméon au contact de ce petit corps.
C’est ce que nous recommande Origène lorsqu’il exhorte les chrétiens :
« Prenons Jésus en nos mains, enserrons-le de nos bras. Pressons-le sur notre cœur : alors, emplis de joie, nous pourrons aller là où il nous désire. »

Car, en réalité, quand nous portons et serrons un enfant dans nos bras, c’est nous-mêmes qui sommes enveloppés, bercés, tenus, portés par cette espérance nouvelle.


Quelque chose en nous est comme rassemblé, soulevé vers un nouvel horizon, invité à une nouvelle naissance, dans la confiance.
Tel est le mystère de la rencontre au temple.
Aujourd’hui, Syméon est porté par l’enfant
Aujourd’hui, ceux et celles qui ont été plongés et consacrés dans le baptême sont portés par l’enfant
Aujourd’hui, ceux et celles qui ont été appelés dans le célibat vécu en communauté, sont portés par l’enfant.


C’est le Fils qui nous prend dans ses bras, c’est le Fils qui nous soulève jusqu’au Père
Et qui nous donne, en temps voulu,
la nourriture de son corps, en tous points semblable au nôtre
la nourriture de son corps de Parole, présent sous les habits de l’Ecriture
la nourriture de son corps d’Eglise, convoqué pour la louange.

Aujourd’hui,
Abandonnons-nous à ce Fils, laissons-nous porter par lui.
Laissons-nous soulever par sa tendresse, laissons-nous bercer par sa patience, comme les petits enfants, pour lesquels le Royaume est préparé.

Documents joints

Repost 0
Published by Jean-Pierre - dans Sanctoral
commenter cet article
25 janvier 2014 6 25 /01 /janvier /2014 11:06

 

Aujourd'hui, 25 janvier, nous célébrons Jésus-Christ, le Ressuscité qui se manifeste à Saul comme Messie glorifié en Dieu et vivant dans ses disciples avec lesquels il ne fait qu'un (Ac 9).

C'est le 25 janvier 1617 qu'à Folleville (Somme) "eut lieu le premier sermon de la Mission" et que Dieu "donna commencement" à la Congrégation de la Mission comme le précise Saint Vincent (SV XI 169).

Dieu qui appelle à la tâche l'Apôtre des païens, suscite Vincent de Paul pour l'Evangélisation des pauvres, "ce qu'il ne fit pas sans dessein en un tel jour" (SV XI 2p4).



Dieu notre Père en ce jour où nous célébrons la conversion de ton apôtre Paul, tu as appelé Vincent de Paul à fonder une famille spirituelle pour l'évangélisation des pauvres et la formation du clergé ; rends-nous digne d'annoncer avec assurance l'Evangile de la Vérité et de la Paix. Par Jésus Christ.

Repost 0
Published by Jean-Pierre - dans Sanctoral
commenter cet article
2 novembre 2013 6 02 /11 /novembre /2013 05:04

Montligeon, sanctuaire de la prière pour les défunts

Diffusé le 25/11/2011 / Durée 52 mn

 

 

La Normandie a de nombreux et célèbres pèlerinages : Lisieux, le Mont Saint Michel, Pontmain. Mais il y a également La Chapelle Montligeon, dans le Perche ornais. C'est sous l'intuition du père Buguet, arrivé en 1878 dans ce petit village, que naît la vocation de ce sanctuaire : «faire prier pour les âmes délaissées du purgatoire».

 

Ce centre de pèlerinage accueille chaque année plus de 50 000 personnes, et organise une dizaine de pèlerinages.

 

Pourquoi prier pour les défunts ?

 

Qu'apporte Notre-Dame de Montligeon aux familles en deuil ?

 

Comment répond-il à leurs interrogations sur la mort, devenue taboue ?

 

À l'occasion du centenaire de la première messe célébrée dans la basilique Notre-Dame de Montligeon, Hors-les-murs vous emmène à la découverte de ce sanctuaire unique au monde.

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Jean-Pierre - dans Sanctoral
commenter cet article
1 novembre 2013 5 01 /11 /novembre /2013 05:57

LE POURQUOI DU COMMENT : Pourquoi la Toussaint tombe en novembre ?

Diffusé le 03/11/2012 / Durée 4 mn

 

 

Que l'automne est tristounet ! Heureusement, certains d'entre vous ont la chance de profiter des vacances de la Toussaint, même s'il est vrai que cette fête catholique aurait été plus gaie à un autre moment... Car le saviez-vous, la date de la Toussaint a été choisie arbitrairement par l'Eglise !

 

Cette nouvelle émission vous explique pourquoi et comment la Toussaint tombe en novembre.

 

 

 

Repost 0
Published by Jean-Pierre - dans Sanctoral
commenter cet article
12 mai 2013 7 12 /05 /mai /2013 09:17

Le Pourquoi du comment : Pourquoi parle-t-on de "Saints de glace" ?

Diffusé le 11/05/2013 / Durée 4 mn

 

Avez-vous remarqué les gelées matinales qui roussissent votre jardin en ce moment ? Et ce froid qui tombe le soir au point de vous faire ressortir vos manteaux... C'est un phénomène météorologique que l'on appelle les "Saints de glace" et qui se produit, selon la croyance populaire, les 11, 12 et 13 mai.

 

Mais pourquoi associe-t-on des "Saints" à cet épisode furtif de gel ?

 

Comme d'habitude, voici le Pourquoi du Comment !

 


Repost 0
Published by Jean-Pierre - dans Sanctoral
commenter cet article
19 avril 2013 5 19 /04 /avril /2013 19:59

acteurs-d-esperance-2013.jpg

Chaque année, la Journée Mondiale de Prière pour les Vocations a lieu le 4ème dimanche de Pâques, qui est aussi appelé « le dimanche du Bon Pasteur ». Cette année elle a lieu le 21 avril 2013 et met en valeur le thème donné par le pape Benoît XVI, en lien avec l’année de la foi : « Les vocations, signe de l’espérance fondée sur la foi ». C’est le thème « Acteurs d’espérance »

Qu’est-ce que la vocation ?

Chacun est appelé à faire quelque chose de sa vie. Si une personne décide de se mettre au service d’une cause plus importante que ses seules préférences personnelles, on dit qu’elle répond à une vocation. 
La vocation, c’est donc une certaine manière de vivre sa vie, de la comprendre et de l’ordonner comme un service. Mais l’appel, l’origine de la vocation n’émane pas de la personne. Celle-ci ne peut que le recevoir et y répondre en toute liberté. La vocation, c’est « être appelé », « être appelé par » et « être appelé pour ». Cela demande une écoute, une réponse.

Pour les chrétiens, l’appel vient de Dieu, de la Parole du Christ invitant à le suivre et à être ses témoins dans le monde et dans l’histoire. Tout chrétien, par son baptême, est appelé à faire de sa vie une réponse et un service. La vocation baptismale se déploie dans tous les états de la vie : mariage chrétien, célibat...

Quelle que soit notre vocation, nous sommes tous appelés à la sainteté, à participer à la plénitude de l’amour de Dieu donc, à aimer, à être heureux et à rendre heureux.

Parmi les chrétiens, certains sont appelés à consacrer leur vie dans un don total à Dieu et au service d’une mission comme prêtre, diacre, religieux ou religieuse, laïc consacré... C’est ce qu’on appelle aussi les « vocations particulières ».

Message du Pape Benoit XVI pour la journée mondiale de prière pour les vocations en 2013

Enregistrer au format PDF
Repost 0
Published by Jean-Pierre - dans Sanctoral
commenter cet article

Q.C.M.

Q.C.M.KTO.jpg
Un jeu de connaissances auquel les téléspectateurs de toutes générations peuvent participer. Trois candidats viennent chaque semaine tenter de se qualifier pour la finale du mois. Ecriture, Histoire de l'Eglise, saints et témoins de la foi...l'occasion en cette année de la foi de tester - et d'enrichir ! - ses connaissances, en s'amusant, sous la conduite souriante de Charlie Clarck.

 

Cliquez sur le logo KTO pour accéder aux vidéo

 

 

Chapitres & Thèmes Du Blog

Option préférentielle

Aux yeux de l'Eglise, l'"option préférentielle pour les pauvres" n'est pas un simple slogan.
C'est un impératif évangélique auquel j'ai essayé de me conformer tout au long de ma vie et de mes missions.
[...] Il est difficile de parler des pauvres -et aux pauvres- si l'on ne se solidarise pas avec leur vie.

Cardinal Roger Etchegaray
J'ai senti battre le coeur du monde
p. 216