Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Page D'accueil, Contact

  • : Jean-Pierre, diacre permanent vincentien, diocèse du Mans
  • Jean-Pierre, diacre permanent vincentien, diocèse du Mans
  • : Quelques réflexions de Djipi
  • Contact

Noël

 

 

Recherche

Dimanche prochaine avec MN Thabut

Cliquez sur la photo pour accéder

au commentaire de

Mme Marie Noelle Thabut

MN Thabut 03

On n'oblige pas le piéton...

Je me garderai bien de juger une personne.

Je me fais seulement l’écho de l’enseignement habituel de l’Eglise qui rappelle les principes fondamentaux capables d’éclairer la route de ses fidèles. En installant un lampadaire pour éclairer le trottoir, on n’oblige pas le piéton à marcher sur ce trottoir.

D'après une rubrique du Carême par Serviam
15 décembre 2008 1 15 /12 /décembre /2008 16:19

JOULAUD Marc
Envoyé : vendredi 12 décembre 2008 17:32
À : Tellier
Objet : RE: Travail du dimanche

 

Monsieur,

[...]

La proposition de loi, déposée par mon collègue Richard Maillé, concernant l’ouverture des magasins le dimanche, sera très prochainement examinée au parlement.

 

Je l’aborde dans l’esprit suivant.

 

Tout d’abord, cette proposition de loi ne vise pas, comme on peut le lire ou l’entendre ici ou là, à généraliser le travail du dimanche.

Si tel était le cas, je ne la voterais pas.

 

Ce texte ne concerne que les zones touristiques majeures ainsi que les grandes métropoles urbaines (Paris, Lille, Lyon, Marseille uniquement).

En outre, dans ces zones, les surfaces alimentaires ne sont pas concernées par ces ouvertures.

 

Par ailleurs, dans les zones touristiques majeures, comme dans les grandes métropoles, l’ouverture du dimanche correspond à la fois à une demande des consommateurs mais aussi de nombreux salariés, qui bénéficient de majorations de salaires.

 

Enfin, dans ces zones, le travail du dimanche ne se fera que sur la base du volontariat.

 

L’ensemble de ces dispositions font de ce texte une proposition qui me semble raisonnable et équilibrée. En tout cas bien loin des propos ou des écrits parfois excessifs et caricaturaux.

 

Elle ne constitue en rien une première étape vers une généralisation à l’ensemble des territoires et des salariés.

 

Ces assurances me conduisent à me prononcer en faveur de ce texte, dont l’examen fera l’objet bien sûr de discussions.

 

Je regrette vivement, sur ce sujet comme sur d’autres, les contre-vérités et les approximations dont certains se font l’écho.

 

Je vous prie de croire, monsieur, en l’assurance de mes sentiments les meilleurs.

 

Repost 0
Published by Jean-Pierre - dans Questions de société
commenter cet article
12 décembre 2008 5 12 /12 /décembre /2008 19:24

 

Cher Monsieur,
 
    Pour faire suite à votre courriel , je vous informe que je suis contre l'ouverture des magasins le dimanche. Je suis en tous points d'accord avec les propos de Mme la députée Fabienne Labrette Ménager.
 
Effectivement,  je pense que
- cela ne créera pas plus de pouvoir d'achat puisqu'il y aura un lissage des dépenses 
- cela se fera au détriment de la vie de notre petit commerce, de la vie de nos villages, des sorties culturelles ou de loisirs en famille (et ce même dans les grandes villes).
- il peut aussi y avoir des abus : entre avoir le choix et être obligé de travailler le dimanche.
 
Je travaille dans une activité de loisirs (je travaille donc quand les autres sont en repos et notamment les dimanches!) alors attention aux mots, le travail le dimanche existe déjà notamment dans les métiers du tourisme (musées, parcs etc ....) , de la restauration , etc .....  Ici il s'agit de l'ouverture des commerces le dimanche et je suis contre, et non contre le travail le dimanche ..... dans les activités qui, bien entendu, le nécessitent, pour les autres si cela ne relève pas de leurs essences même, quel en est le bénéfice ? je ne vois pas.
 
Je ne sais pas s'il est judicieux de faire apparaitre mon commentaire sur votre blog étant donné que je n'ai aucun mandat électif et ne représente en l'occurence que moi même !
 
Mais n'ayant rien à cacher non plus sur mes idées , je laisse à votre appréciation cette décision
 
Recevez, Monsieur, l'expression de mes sincères et respectueuses salutations.
 
Stéphanie LEMONNIER
Repost 0
Published by Jean-Pierre - dans Questions de société
commenter cet article
12 décembre 2008 5 12 /12 /décembre /2008 08:57

ATTITUDES POSSIBLES DU CHRETIEN

FACE A L'OUVERTURE DES COMMERCES LE DIMANCHE

 

Accepter l'ouverture des commerces le dimanche est le premier pas vers le travail généralisé le dimanche. Ce Travail généralisé le dimanche est un changement notable de société. Est-ce que le chrétien peut l'accepter ? Je ne le pense pas.

 

De même, je ne pense pas qu'une personne, qu'elle soit chrétienne ou non, puisse accepter un tel changement, un tel bouleversement. La personne humaine n'est pas qu'un consommateur. Le repos dominical est un moment fédérateur pour la nation, un point commun pour tous. Ne bradons pas, ne sacrifions pas nos valeurs communes sur l'autel de la consommation à outrance.

 

Si d'aventure la loi était votée, quelle attitude aura le chrétien ?

Voici quelques pistes :

 

En tant qu'électeur et citoyen :

Aux prochaines élections, le chrétien pourra interroger les candidats sur cette question du respect du repos dominical. En fonction des réponses obtenues ou non obtenues, faire son choix en toute connaissance de cause.

 

Il n'est pas interdit aux chrétiens de s'engager en politique...

 

En tant qu'employeur :

Le patron chrétien pourra envisager de conformer à sa foi la façon d'exercer son activité économique.

-         Devra-t-il exercer son activité le dimanche ?

-         Est-ce que le fait de ne pas travailler le dimanche constituera une perte pour son entreprise ?

-         Mettra-t-il en danger la pérennité de son entreprise et ses emplois ?

-         Fera-t-il de la discrimination à l'embauche face à des éventuels salariés qui souhaitent travailler le dimanche ou non ?

-         Fera-t-il du chantage à l'emploi face à des refus de ses salariés de travailler le dimanche ?

-         Est-ce que l'attitude de management général du patron chrétien est-elle porteuse de respect de chacun et porteuse des valeurs de la doctrine sociale de l'Eglise ?

 

En tant que salarié :

Le salarié chrétien pourra envisager de conformer son travail à sa foi.

-         Sera-t-il volontaire pour travailler le dimanche ?

-         Empêchera-t-il des collègues de travailler le dimanche ou respectera-t-il les choix de chacun ?

-         Son attitude mettra-t-elle en danger la pérennité de l'entreprise où il travail ?

 

En tant que consommateur :

Le consommateur chrétien pourra envisager de conformer ses attitudes de consommateur à sa foi.

-         Fera-t-il ses courses alimentaires le dimanche ?

-         Fréquentera-t-il les magasins le dimanche ou privilégiera-t-il l'Eglise, sa famille, des activités associatives, culturelles, touristiques ou conviviales ?

 

 

De manière générale, est-ce que l'attitude que j'adopte est signe de mon engagement chrétien ?

- Est-ce que mes actes sont porteurs de foi ou scandale pour les plus faibles ?

 

En conclusion, nous pouvons méditer avec avantage les paroles de Saint Paul sur le comportement des croyants face aux pratiques des cultes païens… (1 Co 8,1-13). "Car si l'on te voit, toi qui as la connaissance, attablé dans un temple d'idole, ce spectacle édifiant ne poussera-t-il pas celui dont la conscience est faible à manger des viandes sacrifiées ? Et, grâce à ta connaissance, le faible périt, ce frère pour lequel Christ est mort. En péchant ainsi contre vos frères et en blessant leur conscience qui est faible, c'est contre Christ que vous péchez. Voilà pourquoi, si un aliment doit faire tomber mon frère, je renoncerai à tout jamais à manger de la viande plutôt que de faire tomber mon frère".

 

Qu'est-ce qui est important pour moi, est-ce de vivre pleinement ma foi dans mes gestes quotidiens et être signe du Christ présent en ce monde tant aimé de Dieu ? Ou est-ce que je me conforme aux comportements du monde affaiblissant ainsi ma foi et devenant objet de scandale pour les plus faibles ?

 

Le non-croyant pourra également se poser les questions suivantes :

-         Qu'est-ce qui constitue l'essentiel de ma vie : est-ce que je suis objet de ma vie, objet de consommation ou est-ce que je suis sujet de ma vie, conscient de mes actes et de ma vie ?

-         Dois-je travailler et faire travailler les autres tous les jours de la semaine ou est-ce que la nature même de l'homme n'est pas plus précieuse que tout l'or du monde ?

 

"Tout est permis" mais tout ne nous convient pas ; "Tout est permis", mais tout n'édifie pas. Que nul ne cherche son propre intérêt mais celui d'autrui. (1 Co 10,23-24)


Jean-Pierre Tellier

Diacre permanent Vincentien
Congrégation de la Mission 

Diocèse du Mans

Le 12 décembre 2008

Repost 0
Published by Jean-Pierre - dans Questions de société
commenter cet article
11 décembre 2008 4 11 /12 /décembre /2008 20:29

Monsieur,

 

C’est avec le plus grand intérêt que j’ai pris connaissance de votre courriel daté du 01 décembre relatif à l’ouverture dominicale des commerces et services publics.

 

Tout comme la quasi-totalité de mes collègues députés de l’Ouest de la France, nous avons, d’ores et déjà, au sein du groupe auquel j’appartiens à l’Assemblée Nationale, fait part de notre opposition à une modification de la législation qui aurait pour but de permettre aux commerces d’être ouverts le dimanche, sans autorisation particulière, sous réserve, bien évidemment, de respecter  alors la législation du travail en matière de rémunération des salariés et de récupération.

 

Il s’agit incontestablement d’une fausse bonne idée dès lors que, comme vous le soulignez vous-même, le pouvoir d’achat des ménages ne sera en rien modifié du fait de l’ouverture dominicale des commerces et que le chiffre d’affaires de ces entreprises à vocation commerciale serait vraisemblablement le même mais réparti sur 7 jours de la semaine au lieu de 6 actuellement.

 

En outre, l’ouverture dominicale profiterait incontestablement en priorité aux grands centres commerciaux périphériques et aux enseignes nationales présentes dans les cœurs de ville, au détriment des petits commerces indépendants et plus particulièrement encore des commerces situés dans les petites communes qui n’auraient, pour des raisons économiques évidentes, souvent en l’absence de personnel, la faculté d’assurer une ouverture 7/7 jours.

 

Je me refuse donc totalement à envisager une telle solution qui, en outre, porte atteinte à la vie de famille des salariés alors même que le consommateur dispose d’une amplitude d’ouverture des magasins répartie sur les 6 autres jours de la semaine qui s’avère largement suffisante pour effectuer ses achats.

 

Que les préfets se voient en revanche accorder une certaine souplesse pour accepter, dans les zones à vocation touristique ou dans des concentrations urbaines importantes, la possibilité d’accorder un ou deux dimanches d’ouverture supplémentaire dans l’année par rapport à la législation actuelle, pourrait être acceptable mais sous réserve, bien évidemment, de respecter les contraintes évoquées ci-dessus à savoir la vocation touristique des régions concernées et la forte concentration de population dans ces secteurs.

 

Espérant ainsi avoir répondu à vos interrogations sur ce sujet et me tenant à votre disposition,

 

Je vous prie de croire, Monsieur, à l’expression de ma considération distinguée.

 

Repost 0
Published by Jean-Pierre - dans Questions de société
commenter cet article
11 décembre 2008 4 11 /12 /décembre /2008 20:27

Réf. : FLM/DP/SP/INT. 08-1410                            

PJ. : Copie courrier                                                

 

 

Monsieur,

 


Vous avez bien voulu m’interroger par courriel du 1er décembre, sur la question de l’ouverture dominicale des commerces.

 

Il s’agit là, d’un sujet sur lequel j’ai eu clairement l’occasion de prendre position avec un certain nombre de mes collègues parlementaires, en faisant notamment savoir à travers des communiqués de presse notre opposition à une généralisation de l’ouverture dominicale, pour un certain nombre de raisons, liées d’une part, au respect de la vie familiale des salariés et au fait, qu’on ne réussira pas à nous convaincre de l’influence que cette ouverture dominicale pourrait avoir en matière de relance de la consommation.

 

Le pouvoir d’achat de nos concitoyens reste le même et le chiffre d’affaires réalisé par les entreprises à vocation commerciale serait donc en cas d’ouverture généralisée du dimanche, lissé sur 7 jours au lieu de 5 ou 6 actuellement, donc sans gain de chiffre d’affaires mais au contraire, avec une augmentation des charges liées à la nécessité de payer double les heures travaillées le dimanche.

 

Je vous prie de trouver ci-joint à titre d’information, la copie du courrier que j’ai eu l’occasion d’adresser à un certain nombre de personnes, opposées à cette ouverture dominicale et restant bien évidemment à votre entière disposition, je vous prie de croire, Monsieur, à l’expression de ma considération distinguée.

 

 

                                                                                   Le Député,

                                                               Fabienne LABRETTE-MENAGER

 

Repost 0
Published by Jean-Pierre - dans Questions de société
commenter cet article
6 décembre 2008 6 06 /12 /décembre /2008 14:27

Réponse reçue le 6 décembre 2008
de Madame Marietta Karamanli,
Députée de la Sarthe
adjointe au Maire du Mans :

 


Monsieur,

Vous avez bien voulu, par courriel, me faire part de votre opposition à toute déréglementation visant à autoriser le travail le dimanche dans le commerce.

 

Vous énumérez à cette occasion les divers motifs qui vous amènent à vous prononcer contre : le repos du dimanche est un acquis social et une journée à partager avec la communauté ; le volontariat présumé de ceux qui voudraient travailler est un leurre au sens où le salarié est dans un rapport de force qui lui est défavorable et où il ne peut se déterminer que par rapport à sa situation économique ; pourquoi serait ce limiter au travail en entreprise etc…

 

Je me permets de vous indiquer que dès juin dernier, saisi par un collectif "anti-travail le dimanche", j'ai clairement pris position contre toute évolution de la législation actuelle. Je vous joins copie de la lettre que j'ai alors adressée.

 

Je suis opposée à ce qu'on déréglemente le droit du travail protecteur des salariés dans le sens d'une autorisation du travail le dimanche.

 

Les raisons de fond sont multiples :

 

- au plan économique, l'extension d'ouverture des magasins permet seulement un étalement des achats et d'aucune façon une augmentation du pouvoir d'achat des consommateurs notamment des plus modestes,

 

- au plan social, l'idée d'une réglementation spécifique par le droit du travail correspond bien à l'idée que les salariés ne sont pas dans une relation contractuelle classique dont ils auraient la maîtrise… ils ne peuvent dans bien des cas qu'adhérer au contrat qui leur est proposé… penser que la plupart de ceux qui choisiraient le travail le dimanche le feraient sans contrainte soit hiérarchique soit salariale serait illusoire,

 

- de façon générale les règles sociales vont ainsi devenir un élément de concurrence entre les entreprises d'un même secteur. Les salariés d'une entreprise seront donc soumis au chantage d'un alignement par le bas du fait d'un accord accepté ou d'une participation adoptée dans une entreprise voisine,

 

- de façon plus fondamentale, l'extension de l'ouverture des magasins est le signe d'une "réification" sociale c'est-à-dire d'une généralisation des échanges marchands où les choses priment sur les individus ; j'estime que nous produisons pour satisfaire des besoins matériels (alimentation, vêtements, logement et équipements, soins, loisirs,…) et que nous avons aussi des besoins affectifs et moraux. La satisfaction de nos besoins matériels domine logiquement notre quotidien mais ce n'est pas de produire et de vendre qui est la finalité de notre vie. Ce qui constitue notre finalité humaine c'est, me semble-t-il, de connaître et de développer notre savoir sur nous, les autres, la société et l'univers.

 

- cette position qui peut sembler un peu philosophique est confortée par l'analyse économique… là où le temps de travail est plus limité, la productivité est généralement meilleure. Le phénomène est général, ce qui montre que la réduction du temps de travail fait partie des composantes du développement économique, les économies performantes et développées ayant presque toujours une durée hebdomadaire du travail plus faible.

 

Comme vous le constatez mes préoccupations rejoignent celles que vous exprimez. Vous pouvez si vous le jugez utile rendre publique ma position.

 

D'ores et déjà, plusieurs des points développés ici notamment mon opposition à l'ouverture des magasins le dimanche et ma position sur le temps de travail figurent sur mon site à partir des liens suivants http//mariettakaramanli.fr/spip.php?article76 "Pas le dimanche : mon opposition à la proposition de l'UMP d'ouvrir les commerces de détail le dimanche" et http//mariettakaramanli.fr/spip.php?article85 "loi dite de rénovation de la démocratie sociale et portant réforme du temps de travail : pourquoi j'ai refusé ce texte qui prépare la régression économique et sociale".

 

Restant à votre disposition,

 

Je vous prie de croire, Monsieur, à l'assurance de mes salutations les meilleures.

 

Marietta Karamali

Repost 0
Published by Jean-Pierre - dans Questions de société
commenter cet article
3 décembre 2008 3 03 /12 /décembre /2008 14:48

Cher Monsieur

 

J’ai bien reçu votre courriel du 27 novembre dernier, appelant mon attention sur la proposition de loi de mon collègue, M. Richard Mallié, député des Bouches-du-Rhône, visant à élargir les possibilités d’ouverture des commerces le dimanche, et je vous en remercie.

 

Même si je vois les avantages économiques en termes de pouvoir dachat que pourrait présenter la facilitation du travail le dimanche, je suis conscient aussi de ses inconvénients pour les familles et léquilibre personnel des salariés, ainsi que des risques pour le petit commerce de détail.

 

Je n’accepterai donc que des aménagements très limités à la réglementation actuelle sur le repos dominical :

 

-          daccord pour que les commerces de détail alimentaire puissent ouvrir jusqu’à 13 heures le dimanche (larticle L. 3132-13 du code du travail les autorise déjà à ouvrir jusquà midi) ;

 

-          daccord pour que, uniquement dans les zones touristiques, la possibilité de travailler le dimanche soit ouverte à tous les commerces de détail, et pas seulement à ceux « qui mettent à disposition du public des biens et des services destinés à faciliter son accueil ou ses activités de détente ou de loisirs » (article L. 3132-25 du code du travail).

 

En revanche, je voterai contre lune des propositions de M. Richard Mallié, qui autorise louverture de tous les magasins dans les agglomérations de plus dun million dhabitants : Paris ; Aix ; Marseille ; Lyon ; Lille. Je ne peux pas l'accepter en raison des répercussions que cela aurait sur les zones périphériques, tout le sud-ouest du département de l'Ain pour ce qui nous concerne. Les petits commerces, que la règlementation actuelle autorise à ouvrir le dimanche matin, seraient désertés au profit des grandes surfaces de lagglomération lyonnaise ouvertes toute la journée.

 

Soyez donc assuré que jai pris note de vos arguments et que je resterai attentif à lévolution de ce dossier.

 

Restant à votre disposition, je vous prie dagréer, cher Monsieur, lexpression de mes sentiments distingués.

 

 

Charles de la Verpillière

Député de l'Ain

Conseiller général du canton de Lagnieu


Site de Charles de la Verpillière 

Repost 0
Published by Jean-Pierre - dans Questions de société
commenter cet article
2 décembre 2008 2 02 /12 /décembre /2008 16:27

Monsieur,

Par courriel en date de ce jour, vous avez bien voulu appeler mon
attention sur *la Proposition de loi */*visant à rénover les dérogations
au repos dominical*/ initiée par notre collègue, Monsieur Richard
MALLIE, Député des Bouches-du-Rhône, et je vous remercie de votre confiance.

Croyez bien que c'est avec un intérêt certain que j'ai pris connaissance
de chacun des arguments avancés au sein de votre correspondance.

Sensible à vos propos, je tiens tout d'abord à vous indiquer que ce
texte d'origine parlementaire n’a pu être examiné par le Parlement en
raison d’un ordre du jour particulièrement chargé en cette fin de
session. Par ailleurs, le Projet de loi de modernisation de l’économie,
qui a été définitivement voté le mardi 22 juillet 2008 à l’Assemblée
nationale et le mercredi 23 juillet dernier au Sénat, ne comporte en
aucune manière de dispositions relatives à l’ouverture des magasins le
dimanche.

Par ailleurs, et afin de trouver une solution pérenne au service de la
croissance, de la création d’emplois et de la hausse du pouvoir d’achat
qui réponde à vos attentes, à celle des salariés, des consommateurs et
des employeurs, nombre de parlementaires travaillent actuellement sur ce
sujet sans toutefois bouleverser les équilibres, c’est-à-dire en
maintenant le principe du repos compensateur ainsi que l’équilibre entre
toutes les formes de commerce.

Toutefois, je tiens à vous indiquer que, s'il existe la garantie que ce
texte se limite à la seule ville de Paris et la région PACA où le mode
de vie des citoyens semble bien différent de celui de notre région, je
ne m'opposerai pas de manière systématique à ce texte même si je reste
convaincue qu'une telle mesure ne pourra en aucun cas, à elle seule,
permettre de relancer l'économie française.

Tels étaient les éléments que je tenais, par la présente, porter à votre
connaissance.

Souhaitant que ces informations puissent répondre à vos interrogation en
la matière, et restant bien entendu à votre écoute,

Je vous prie de croire, Monsieur, en l'assurance de mes salutations
distinguées.

Béatrice PAVY, Député de la Sarthe

Repost 0
Published by Jean-Pierre - dans Questions de société
commenter cet article
1 décembre 2008 1 01 /12 /décembre /2008 12:12

Nous avons bien noté vos interrogations sur le travail dominical et nous vous remercions de votre confiance.

 

Cette proposition de loi UMP sur l’extension du travail dominical n’a pas encore été inscrite à l’ordre du jour de l’Assemblée Nationale, mais devrait être débattue d’ici à la fin de cette année. Conscient de l’importance du sujet, le Député Richard Mallié, a affirmé que l'objet de sa proposition de loi n'est pas de généraliser le travail dominical mais de revoir une législation d'un autre siècle (1906) en instaurant un cadre protecteur pour les salariés.

 

Concrètement, tous les commerces de détail pourront ouvrir le dimanche dans les zones dites touristiques; partout, les magasins d'alimentation pourront ouvrir jusqu'à 13 heures; la vingtaine de zones d'attractivité commerciale exceptionnelle des agglomérations de plus de 1 million d'habitants (Paris, Lyon, Marseille, Lille) pourront aussi ouvrir sur proposition du Conseil municipal et après consultation du président d'agglomération.

 

Le texte instaure un droit de refus pour les salariés, qui ne pourront pas être licenciés pour ce motif. Sauf autre accord collectif contraire, le travail dominical ouvrira droit à un repos compensateur et au moins au double de la rémunération normale. Les assouplissements prévus devraient permettre de travailler sur la base du volontariat.

 

Comme l’a souligné le Chef de l’Etat, le progrès économique et le progrès social ne vont pas l'un sans l'autre, ils se renforcent mutuellement. La France a toujours défendu l'idée, notamment au plan européen, que la reconnaissance et la protection des droits des travailleurs ne constituait pas un handicap, mais un atout. Sachez que d’ores et déjà, 5 millions de Français travaillent aujourd’hui le dimanche et 7 millions le font occasionnellement.

 

Nous souhaitons comme vous le savez que l’UMP soit un lieu de débats et d’échanges, de participation et de démocratie. En nous faisant part de vos observations, vous contribuez à faire de notre mouvement la grande famille politique qu’il doit être.

Repost 0
Published by Jean-Pierre - dans Questions de société
commenter cet article

Q.C.M.

Q.C.M.KTO.jpg
Un jeu de connaissances auquel les téléspectateurs de toutes générations peuvent participer. Trois candidats viennent chaque semaine tenter de se qualifier pour la finale du mois. Ecriture, Histoire de l'Eglise, saints et témoins de la foi...l'occasion en cette année de la foi de tester - et d'enrichir ! - ses connaissances, en s'amusant, sous la conduite souriante de Charlie Clarck.

 

Cliquez sur le logo KTO pour accéder aux vidéo

 

 

Chapitres & Thèmes Du Blog

Option préférentielle

Aux yeux de l'Eglise, l'"option préférentielle pour les pauvres" n'est pas un simple slogan.
C'est un impératif évangélique auquel j'ai essayé de me conformer tout au long de ma vie et de mes missions.
[...] Il est difficile de parler des pauvres -et aux pauvres- si l'on ne se solidarise pas avec leur vie.

Cardinal Roger Etchegaray
J'ai senti battre le coeur du monde
p. 216