Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Page D'accueil, Contact

  • : Jean-Pierre, diacre permanent vincentien, diocèse du Mans
  • Jean-Pierre, diacre permanent vincentien, diocèse du Mans
  • : Quelques réflexions de Djipi
  • Contact

Noël

 

 

Recherche

Dimanche prochaine avec MN Thabut

Cliquez sur la photo pour accéder

au commentaire de

Mme Marie Noelle Thabut

MN Thabut 03

On n'oblige pas le piéton...

Je me garderai bien de juger une personne.

Je me fais seulement l’écho de l’enseignement habituel de l’Eglise qui rappelle les principes fondamentaux capables d’éclairer la route de ses fidèles. En installant un lampadaire pour éclairer le trottoir, on n’oblige pas le piéton à marcher sur ce trottoir.

D'après une rubrique du Carême par Serviam
14 février 2013 4 14 /02 /février /2013 20:17

viergeenpleurslasaletteMardi soir (12 février 2013), la cathédrale Notre-Dame de Paris a été profanée par les Femen. Huit activistes de ce mouvement féministe se sont fondues dans le flot des touristes. Elles avaient discrètement pénétré dans l'édifice avant de se dénuder et de crier des slogans contre l'Église pour «fêter le départ du pape» Benoît XVI. Sous le regard choqué des fidèles et des touristes venus admirer l'exposition des 9 nouvelles cloches fabriquées pour le 850ème anniversaire de la cathédrale, elles avaient fait sonner les cloches avec des morceaux de bois et crié en anglais «Pope no more» («Plus de pape»). Sur le torse et le dos, elles avaient inscrit au feutre des slogans comme «No homophobe», «Crise de la foi», «Bye bye Benoît!». Les huit activistes - une Ukrainienne et sept Françaises - ont été évacuées par le service d'ordre de la cathédrale et ont été conduites au commissariat du quartier pour vérification d'identité.

 

Si le désordre et le trouble causés ont scandalisé les autorités de la cathédrale et les pélerins présents à ce moment là. Le personne de sécurité a été également malmené subissant des violences de la part de ces activites. L'un des agents malmené a eu «une épaule démolie, il est en incapacité», précise le recteur de la cathédrale, Monseigneur Patrick Jacquin. Un autre surveillant a fait un malaise et a dû être pris en charge par les pompiers. «Ce commando inqualifiable a été d'une violence inouïe, reprend Mgr Jacquin, les enfants qui étaient là ont été extrêmement choqués».

 

C'est la raison pour laquelle le directeur des services généraux de la cathédrale a déposé deux plaintes auprès de la police dès mardi soir, l'une pour «coups et blessures», l'autre pour «profanation d'un espace cultuel» et «profanation d'objets sacrés». Une cloche notamment, «la cloche Marcel», a reçu des coups «qui ont fait sauté la feuille d'or», déplore le recteur de la cathédrale qui compte bien obtenir réparation du «préjudice».

 

VOUS ÊTES REVOLTES PAR CETTE AGRESSION ?

SIGNER LA PETITION EN CLIQUANT ICI

Devant ces nouvelles intrusions des Femen, 6 100 pétitionnaires se sont déjà mobilisés (au 14 février 2013) (7400 le 15 février 12h), engageant l'opinion à lutter contre ce «nouveau pas franchi dans leurs démonstrations de haine». «Cette nouvelle provocation s'inscrit dans une longue série d'attaques contre les chrétiens. Ça suffit!», disent-ils dans une tribune sur le web. Ils appellent à poursuivre les Femen en justice au titre «d'au moins deux délits»: «provocation publique à la discrimination, à la haine ou à la violence nationale, raciale ou religieuse» (loi 1881: art. 23 et 24 al. 8) et «exhibition sexuelle imposée à la vue d'autrui dans un lieu accessible aux regards du public» (article 222-32 du Code pénal).

 

Les Femen sont connues depuis 2010 pour leurs actions «topless» en Russie, en Ukraine, à Londres ou encore récemment sur la place Saint-Pierre à Rome pendant que le pape récitait l'Angelus. Cette organisation, qui se veut le renouveau du mouvement féministe, entend lutter contre le sexisme, pour les droits des femmes et la protection de l'environnement. Une lutte qui passe par le combat contre les religions, essentiellement chrétienne, considérant que «le féminisme et la religion ne sont pas deux choses qui peuvent coexister».


Manuel Valls a fait part quelques heures plus tard de sa «consternation». Le ministre de l'Intérieur «a condamné cette provocation inutile et témoigne de son soutien aux catholiques de France qui ont pu être offensés par ce geste grossier.» «Ces agissements», a-t-il encore ajouté, «commis au sein même d'un lieu de culte, sont contraires aux valeurs républicaines qui offrent - faut-il le rappeler -, à chacun, la possibilité de s'exprimer librement. Si la laïcité permet à chacun de croire ou de ne pas croire en toute liberté, la République entend, dans le même temps garantir à tous les croyants de pouvoir pratiquer leur religion dans la dignité et le respect mutuel.»

 

Le maire PS de Paris Bertrand Delanoë a également condamné cette action et fait part de sa «tristesse». «Je réprouve un acte qui caricature le beau combat pour l'égalité femmes-hommes et choque inutilement de nombreux croyants», a-t-il déclaré. Deux sénateurs de Paris, Yves Pozzo di Borgo (UDI, centre) et Pierre Charon (UMP, droite), se sont indignés de la «provocation» des Femen. Dans un communiqué, ils ont jugé «incompréhensible» que ces activistes «ne soient pas empêchées d'agir, surtout aujourd'hui où il y a une conjoncture spéciale» avec l'annonce la veille de la renonciation de Benoît XVI, et accusent les autorités de «laxisme». Le député des Alpes-MaritimesLionel Luca a sous-entendu sur Twitter que les fidèles catholiques avaient eu une réaction moins violente à l'égard des Femen qu'auraient eu des fidèles musulmans.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

jean 22/05/2013 08:44

J'attend une attitude similaire de votre part quand à la profanation faite par Mr Venner.

Jean-Pierre 22/05/2013 10:56



Les deux situations n'ont qu'un seul point commun : la prise en otage de la cathédrale de Paris. Sinon, ces deux situations ne sont hélas pas similaires. Il n'y a pas de possibilité de manifester
notre opposition au geste désespéré et irréversible de ce monsieur. 


Je regrette profondément qu'il ai choisit : 


1) de se donner la mort. Toute vie est sacrée... et de se donner la mort là même où la Vie triomphe.


2) Ce monsieur a choisit de passer à l'acte là même où le seul sacrifice qui puisse être offert est celui de Jésus-Christ


3) A mes yeux, aucune opinion politique ne mérite de se suicider.


Il est bien triste que la cathédrale de Paris soit ainsi prise en otage par les Femen, par un extrémiste... Il est temps d'arrêter cette folie et de respecter les personnes humaines et les lieux
de cultes... tous les lieux de cultes.


Pour ma part, je ne peux que prier et demander de prier pour le repos de l'âme de ce monsieur.


En conclusion, je vous oriente vers le communiqué fait par la paroisse de Notre Dame de Paris : http://www.notredamedeparis.fr/spip.php?article1657 et par le mot de Monseigneur Vingt Trois : Frères et sœurs, comme chaque année, avec les
évêques et les vicaires généraux des diocèses d’Ile-de-France, nous vous invitons à une soirée de prière pour la vie et nous sommes heureux de vous accueillir ce soir aussi nombreux.


Evidemment nous ne pouvons pas entrer dans cette veillée de prière sans faire mémoire de l’événement qui s’est déroulé aujourd’hui même ici dans cette cathédrale, où un homme s’est suicidé,
pensant par là, par cet acte de violence, faire progresser ses convictions et ses idées dans le monde.


Nous avons purifié la cathédrale par la célébration de l’eucharistie du Corps et du Sang du Christ. Mais plus que la cathédrale, ce sont nos cœurs qu’il faut purifier. C’est de
nos cœurs qu’il faut chasser la violence. Jamais aucune violence d’aucune sorte, qu’elle soit physique ou verbale, qu’elle touche l’enfant innocent qui est appelé à naître, ou le vieillard
abandonné que l’on veut faire mourir, qu’elle frappe nos adversaires, ou qu’elle nous frappe nous mêmes, jamais aucune violence ne fait progresser l’être humain dans la connaissance de ce qui est
bon et dans la volonté de le faire. Jamais aucune violence ne fait progresser l’amour. La violence ne produit que la violence et que la mort.



Q.C.M.

Q.C.M.KTO.jpg
Un jeu de connaissances auquel les téléspectateurs de toutes générations peuvent participer. Trois candidats viennent chaque semaine tenter de se qualifier pour la finale du mois. Ecriture, Histoire de l'Eglise, saints et témoins de la foi...l'occasion en cette année de la foi de tester - et d'enrichir ! - ses connaissances, en s'amusant, sous la conduite souriante de Charlie Clarck.

 

Cliquez sur le logo KTO pour accéder aux vidéo

 

 

Chapitres & Thèmes Du Blog

Option préférentielle

Aux yeux de l'Eglise, l'"option préférentielle pour les pauvres" n'est pas un simple slogan.
C'est un impératif évangélique auquel j'ai essayé de me conformer tout au long de ma vie et de mes missions.
[...] Il est difficile de parler des pauvres -et aux pauvres- si l'on ne se solidarise pas avec leur vie.

Cardinal Roger Etchegaray
J'ai senti battre le coeur du monde
p. 216